Films

Pulp Fiction : Quentin Tarantino explique un des gros mystères du film

Par La Rédaction
27 avril 2020
MAJ : 28 avril 2020
8 commentaires
photo, John Travolta, Samuel L. Jackson

Vingt-six ans après son sacre à Cannes et aux Oscars, Quentin Tarantino lève le voile sur l’un des mystères de Pulp Fiction.

Quentin Tarantino n’est plus à présenter avec les nombreux succès resplendissants de sa carrière et les multiples longs-métrages qui lui ont valu les récompenses ultimes de ses pairs (Palme d’Or, Oscar du meilleur scénario original…). Son dernier long-métrage, Once Upon a Time… in Hollywoodavait d’ailleurs fait sensation sur la Croisette en 2019 et même s’il était reparti bredouille, il avait encore une fois marqué les esprits du public et de la presse lors de sa sortie en août dernier.

Alors que ledit avant-dernier film de sa carrière est disponible sur OCS en ce moment en France, le réalisateur est revenu sur un autre de ses films passé par les marches cannoises : Pulp Fiction.

 

photo, Harvey Keitel, Amanda Plummer« Vas-y Honey Bunny, je t’écoute »

 

Dans une interview accordée à Empire, le cinéaste répond à des questions en tout genre sur sa filmographie, sa carrière, ses films préférés… Parmi la salve de questionnements, il s’est rapidement attardé sur Pulp Fiction et plus précisément l’identité mystère d’un personnage. En effet, une des questions demandait d’où venait The Gimp (la Crampe dans la version française) et ce qu’elle devenait après le départ de Butch ; ce a quoi Tarantino a répondu :

« Ça ne se déroule pas vraiment de cette manière dans le film, mais dans mon esprit quand je l’ai écrit, Gimp est mort. Butch l’a assommé puis, lorsqu’il s’est évanoui, il s’est pendu. Au niveau de son passé, il était comme un auto-stoppeur ou quelqu’un qu’ils ont ramassé il y a sept ans [Zed et Maynard, ndlr], et ils l’ont formé pour qu’il soit la victime parfaite. »

 

photoThe Gimp (à droite) en train de surveiller Butch

 

Pour ceux qui ne le remettent pas, The Gimp est le personnage en tenue de bondage de cuir, détenu à l’arrière de la boutique et surveillant Butch (Bruce Willis) pendant que Marcellus Wallace se fait explorer le fondement par Zed et Maynard. Son passé était donc tout réfléchi par Tarantino, qui prouve encore une fois à quel point chaque recoin de son scénario est pensé dans les moindres détails. Il avait d’ailleurs donné une idée, récemment, de l’avenir qui attendait le personnage de Rick Dalton campé par Leonardo DiCaprio dans Once Upon a Time… Hollywood.

Peut-être peut-on espérer avoir prochainement des révélations sur Cliff Booth pour savoir s’il a vraiment tué sa femme ou non ? En attendant, on s’est penché sur ce que pourrait être le dixième et dernier film du réalisateur juste ici. Et pour notre critique de son film porté par Leonardo DiCaprio, Brad Pitt et Margot Robbie, c’est par .

 

Affiche française

Rédacteurs :
Rejoignez la communauté pngwing.com
Pictogramme étoile pour les abonnés aux contenus premium de EcranLarge Vous n'êtes pas d'accord avec nous ? Raison de plus pour vous abonner !
Soutenir la liberté critique
Vous aimerez aussi
Commentaires
guest
Trier par:
Le plus récent
Le plus ancien Le plus populaire
icon arrow down
Pictogramme commentaire 8 commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
beyond

J’ai toujours pensé qu’il y avait un oscar dans la malette.

The Moon

et Jorgio6924
Plusieurses reponses possible.
La plus simple serait des lingots d’or mais la malette semble légère.

La plus farfelu,
L’âme de Marcellus Wallas qui donnerait un côté fantastique au film (la présence du sparadrap sur la nuque de Marcellus serait à l’origine de cette théorie mais en réalité le sparadrap cache une cicatrice réelle de l’acteur).

Et enfin la plus plausible selon moi,
Il s’agirait du costume doré d’Elvis Presley, le Elvis que l’on voit dans True Romance (le premier scénario qu’a vendu Tarantino).
Le réalisateur ne donnera jamais de réponse pour laisser place à l’imaginaire du spectateur…

Faites mieux

Et vous, vous faites rêver des millions de gens? Pas avec vos commentaires en tout cas.

Adolphe Châtelain

L’art de ne pas laisser rêver le public tout en s’admirant la bite

alulu

Est ce que certains ont remarqué quand Butch s’échappe en taxi. Le décor que l’on voit défiler par la vitre arrière est en noir et blanc.