Green Lantern : Ryan Reynolds rappelle encore que c'est une daube à éviter

La Rédaction | 27 avril 2020
La Rédaction | 27 avril 2020

Le commerce de Ryan Reynolds-super-cool repose sur quelques gags. L'un d'eux est de tacler Green Lantern, dans lequel il a joué.

Deadpool n'a pas uniquement permis à Ryan Reynolds de trouver une digne place dans la galaxie super-héroïque, avec un succès monstre qui devrait motiver Disney à lui trouver un futur dans leur univers. Le personnage a aussi été une thérapie pour l'acteur, qui a pu exorciser ses deux grandes fautes au rayon super-héros : Green Lantern et X-Men Origins : Wolverine, où il incarnait une version kamoulox de Deadpool, transformé en sorte de mini-Sentinelle par Stryker, avec plein de pouvoirs.

Depuis, Ryan Reynolds prend un malin plaisir à tacler ces films, et donc sa propre bêtise d'avoir signé pour les superproductions. Les clous dans ce cercueil de moquerie ayant été enfoncés dans les scènes post-générique de Deadpool 2, où il va jusqu'à tirer une balle dans la tête de son personnage dans une scène face à Wolverine... puis dans sa propre tête d'acteur, en revenant au moment où il a lu le scénario de Green Lantern.

En confinement, l'acteur n'a visiblement pas grand-chose à faire, et a rappelé pour la 27e fois que Green Lantern est une daube.

 

photo, Ryan ReynoldsVous pouvez le garder en fait, merci

 

Un simple tweet d'un internaute, lui demandant si louer Green Lantern à 99 centimes de dollars valait le coup, était trop irrésistible. Un seul conseil : fuir, aller voir ailleurs, ne pas s'engager dans cette voie.

 

 

Ryan Reynolds ne manque pas une occasion d'occuper ses fans avec un coup facile. Pour l'explication plus sérieuse sur ce ratage, il avait parlé en 2016 de la gestion bêtement banale d'un tel blockbuster, qui a avancé sans capitaine, sans vision, avec le business comme unique moteur. En 2017, le réalisateur Martin Campbell (arrivé alors que tout était déjà lancé, après le départ de Greg Berlanti) avait parlé d'un pur échec, estimait notamment que Parallax était un mauvais choix d'antagoniste, et que le projet entier aurait dû être repensé.

Green Lantern a été un désastre industriel en 2011. Avec un budget officiel de 200 millions et un box-office à peine à 220 millions, c'est l'un des plus gros fours du genre depuis bien des années. A l'époque, Warner Bros. y croyait et avait déjà parlé d'une trilogie.

 

photoLa créature d'une marée de CGI

 

Depuis, la vie de Green Lantern est compliquée. Zack Snyder avait apparemment prévu de le mettre au centre de sa trilogie Justice League, mais il a été parmi les victimes de ce désastre, et cette partie cosmique de l'univers DC a été réduite à une apparition dans une scène de bataille. Le projet Green Lantern Corps est annoncé et développé depuis des années, et devait même sortir en 2020.

Aux dernières nouvelles, tout ça serait transformé en série pour HBO Max, le service de SVoD lancé par Warner face à Disney+ et Netflix. Geoff Johns serait sur le coup pour chapeauter ça.

 

photo, Ryan ReynoldsDouze couches de CGI ne peuvent masquer le regard triste

Tout savoir sur Green Lantern

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Vous aimerez aussi

commentaires

Pseudonaze
28/04/2020 à 23:46

Dommage qu'il soit prisonnier de son image de bellâtre car bien dirigé c'est plutôt un excellent acteur, pour s'en convaincre il suffit de mater le (très bon) film "Buried" dont le concept (un homme enterré vivant doit se démerder pour s'en sortir) repose quasiment en entier sur sa performance.

Vitoo
28/04/2020 à 23:04

Il crache dans la soupe le Monsieur . Pas bien.

Gouves.
28/04/2020 à 20:22

Si vous etes meilleurs...faite donc des films.....sinon fermez la gang de jaloux.

Opale
27/04/2020 à 20:14

Franchement avant il m'était plutôt sympathique cet acteur mais désormais je le trouve insupportable. Peu de talent et une filmographie douteuse bien au-delà du film en question...

Manu
27/04/2020 à 19:09

En même temps, ses deux Deadpool sont aussi loin d'être des bons films hein.... et son 6 Underground, une purge comme j'en ai rarement vu. Les navets il les collectionne.

Gregdevil
27/04/2020 à 15:55

Du même niveau qu'un Fantastique 4 de Tim Story, ou d'un Ghost Rider avec notre Cage internationale. Ça vole pas haut, les SFX sont mauvais mais ça passe en tan que divertissement à l'arrache, quand ta des gosses, et que tu est confiné, par exemple.

Marvelleux
27/04/2020 à 15:10

C'est pas bien de cracher dans la soupe, même quand elle est pas bonne!

votre commentaire