Wonder Woman 1984 : la réalisatrice veut bannir les combats trop masculins

Marion Barlet | 20 avril 2020 - MAJ : 20/04/2020 14:08
Marion Barlet | 20 avril 2020 - MAJ : 20/04/2020 14:08

Wonder Woman 1984 ne dérogera pas à la règle que s'était  fixée le précédent opus : il y aura de la baston, plein de baston, et ce sera très féminin.

L'héroïne a cartonné dans son premier film solo, sorti en 2017. Wonder Woman a séduit le public et pas question de s'arrêter en si bon chemin. Après une épopée pendant la Première Guerre mondiale, on retrouvera Diana Prince en pleine Guerre froide et dans un costume solaire, un tantinet bling-bling. Les Amazones Hippoyta (Connie Nielsen) et Antiope (Robin Wright) reviendront apporter une dose de mythologie à l'ensemble, et la grande antagoniste sera Barbara Ann Minerva, alias Cheetah, qui poussera l'héroïne au lasso dans ses retranchements. Steve Trevor l'amoureux (Chris Pine) reviendra faire coucou... ce qui est très logique d'après sa partenaire Gal Gadot.

 

photo, Gal GadotUne nouvelle tenue très égypte ancienne

 

La réalisatrice du premier volet, Patty Jenkins, reste aux manettes pour cette suite et veut du girl power sous toutes ses formes. Interviewée par Empire, elle a déclaré :

" Les hommes se battent comme des hommes. On est conscients de ça. Je ne veux pas essayer de ressembler à un homme. Nous devons nous battre comme des femmes."

La ligne directrice suggère qu'une esthétique nouvelle pourrait se dessiner dans les combats, dans un cadre socio-politique plus vaste où les femmes gagnent en visibilité. Cependant, difficile d'imaginer comment ce renouveau s'incarnera, de façon concrète. Faut-il s'attendre à une révolution dans les bagarres ou à des tentatives, peut-être maladroites, de féminiser quelque chose d'universel, la violence ? Question aussi technique qu'artistique, à laquelle la comédienne Gal Gadot a apporté un tout début de réponse, expliquant que l'inspiration en la matière était venue à la réalisatrice après avoir  assisté à une représentation du Cirque du Soleil. Voilà qui ouvre tout  un champ de possibles, et laisse imaginer des chorégraphies plus résolument tournées vers le mouvement, une gestion aérienne de l'espace, plus que la force brute.

 

photo, Gal GadotLa vraie question : les hommes peuvent-ils se battre en cuissardes ?

 

La question des femmes au cinéma s'est emparée des blockbusters, avec de plus en plus d'héroïnes à l'affiche : Captain Marvel, Nakia et Okeye (Black Panther), Gamora, Nebula, la Guêpe, et surtout celles à venir avec Black Widow, qui doit ouvrir la Phase 4 de Marvel et qui a été reportée au 6 novembre, ou encore EternalsAngelina Jolie sera Thena. Chez DC, les femmes aussi sont à l'honneur en 2020, même si l'année a mal commencé avec un Birds of Prey qui s'est ramassé au box-office et qui rejoint Justice League niveau fiasco financier. Pour effacer ce mauvais souvenir, Wonder Woman 1984 devra frapper fort, même si le film ne reniera pas son héritage, aussi mitigé fut-il (Batman v Superman et Justice League).

Les femmes arrivent en force (devant et aussi derrière la caméra), mais une chose est sûre, elles seront sur un pied d'égalité avec les Super-héros : elles devront faire leur preuve, un point c'est tout. On attend avec curiosité et passion Wonder Woman 1984, qui sortira le 12 août prochain et non en juin comme prévu, coronavirus oblige.

 

Affiche

Tout savoir sur Wonder Woman 1984

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Vous aimerez aussi

commentaires

Le Diable
10/09/2020 à 12:07

"se battre en cuissardes pour un homme"? il y a Francis Lalanne qui saurait!

Alpha Centurie
20/04/2020 à 22:14

la bonne nouvelle, c'est qu'on ne verra jamais ce film certainement brillant( parce qu'il est feministe), car le cinoche sera toujours à l'arrêt en raison du Covid

gege le vrai
20/04/2020 à 21:11

bon bah tirage de cheveux et cri hystérique au programme

Childerik
20/04/2020 à 20:35

@Chris11

Non. Ce n'est pas la définition du sexisme. Le sexisme, jusqu'à preuve du contraire c'est créer une hiérarchisation en fonction du sexe.

Dire "mon personnage est une femme, je voudrais que la mise en scène le prenne en compte", quand on fait du cinéma, ça s'appelle faire une proposition.
Faire son taf quoi.

Y en a que ça fait voir flou on dirait.

Chris11
20/04/2020 à 20:13

"" Les hommes se battent comme des hommes. On est conscients de ça. Je ne veux pas essayer de ressembler à un homme. Nous devons nous battre comme des femmes.""

La définition du sexisme. Elle est au courant?

Bob le flambeur
20/04/2020 à 19:42

des Femmes Kurdes peuvent montrer a ces fei-gnasses occidendales comment se battre de maniere feminines contre des oppresseurs anti feministes pas trés Occidentaux, que ces Occidentales adorent defendre parce qu'ils sont victimes de tant de mauvais prejugés...

Requin malin
20/04/2020 à 19:34

Franchement, les commentaires me laissent sans voix.

Comme si elle avait sorti une énorme connerie. Je passe sur les "ah bah du coup elles vont se créper le chignon" tant c'est bêta.

Elle est réalisatrice. Elle parle de mise en scène.Et c'est vraiment l'évidence, vu sa position, d'expliquer qu'elle n'a pas envie de dupliquer tout ce qui a été fait avant dans le cadre d'un cinéma très masculin, pensé par et pour des hommes (ce qui n'a rien d'affreux hein, c'ets juste un constat).
Tant mieux si elle a envie de se démarquer, c'est tout ce qu'on demande à un ou une cinéaste.
Les gens parlent comme si elle était coach de boxe et venait d'expliquer qu'elle voulait changer les règles parce qu'elle aimait pas la couleur des gants. Sérieusement. Elle parle de cinoche.
Katryn Bigelow aurait pu faire la même remarque et à voir son cinéma, elle se l'est faite.

zetagundam
20/04/2020 à 19:27

"Nous devons nous battre comme des femmes."

Question con mais c'est quoi se battre comme une femme ? Le crêpage de chignon, le combat dans le boue, etc ...

Parce que, personnellement, j'avais dans l'idée à travers la boxe, les arts martiaux divers et et autres "sports" de combat qu'une femme était l'égale de l'homme à ce niveau

Pulsion73
20/04/2020 à 18:55

Les sports de combats s'adressent autant aux hommes qu'aux femmes. C'est quoi des arts martiaux féminins par exemple ?
Ensuite, il peut y avoir une esthétique, une chrorégraphie qui respecte la féminité ou qui la met en valeur, mais les arts martiaux ont déjà tout ça.
Cela me fait penser au style de combat de Rebecca Ferguson dans Rogue Nation, quand elle attaque en hauteur sur son adversaire, grimpant sur ses péaules par exemple, etc. Voilà, là c'est féminin. Alors les hommes au combat c'est violent et les femmes c'est quoi ? Il faut bien porter les coups, des coups qui font mal.
Dans la série Banshee, en matière de combat les femmes sont également à l'honneur, styles différents et efficaces. Sans perdre pour autant leur féminité même si dans le feu de l'action ce n'est pas toujours le plus important.

Mara
20/04/2020 à 18:18

Je trouve que l'armure, me fait pense à Hawkgirl ??

Plus

votre commentaire