Hellraiser : le remake du chef d'oeuvre sado-maso a trouvé un réalisateur et des scénaristes

La Rédaction | 14 avril 2020 - MAJ : 14/04/2020 10:41
La Rédaction | 14 avril 2020 - MAJ : 14/04/2020 10:41

Hellraiser est une des franchises les plus fortes du cinéma horrifique. Et on sait désormais qui sera en charge du remake. 

En 1987, le romancier Clive Barker adapte lui-même au cinéma son court roman The Hellbound Heart, rebaptisé Hellraiser - Le pacte (et dont le succès entraînera la publication du texte, sous ce titre, sous nos latitudes). Le choc est alors immense. Le film est cruel, d’une violence rare, mis en scène avec talent, jouit d’une imagination débordante, et offre au public un univers inédit, incarné par de terribles monstres de cinéma : les cénobites. 

Le premier opus réalisé par Barker va devenir instantanément culte, en partie grâce à la prestation de Doug Bradley, qui incarne Pinhead, Prêtre de l’Enfer et boogeyman mystique goûtant particulièrement la torture, des corps comme des âmes. Après deux suites mineures, la saga s’est enferrée dans une série de continuations médiocres, voire franchement indigentes, jusqu’à disparaître des écrans de cinéma pour atterrir directement en vidéo. Par conséquent, les projets de remakes ou simili-reboots ont largement fleuri ou enflammé l’imagination ces dernières années. 

C’est donc David S. Goyer et la société Spyglass Media Groupe qui se chargeront de repartir de zéro. Goyer fut, avant l’avènement de Marvel sous l’égide de Disney, le producteur et scénariste chéri d’Hollywood en matière de pop-culture et super-héros, porté au pinacle avec la franchise Blade. L’écriture de ce nouvel Hellraiser sera confiée à deux auteurs, Ben Collins et Luke Piotrowski, c’est David Bruckner qui le mettra en scène. 

 

photo HellraiserPinhead, pour vous servir

 

Le trio a récemment collaboré avec Goyer, sur The Night House, qu’il a réalisé et a visiblement filé quelques chocottes aux spectateurs du festival de Sundance, en janvier 2020. Pour sa part, Bruckner a officié sur Southbound, film à sketchs lui aussi plutôt apprécié en festival, et peu avare en violence graphique. 

On ignore encore quand le métrage débarquera sur les écrans, et quelles seront ses choix esthétiques et narratifs. Sur le papier, deux possibilités semblent s’offrir à lui. La première, retrouver l’âme des écrits de Clive Barker, et peut-être prendre en compte les développements qu’il a donné sur le papier à cet univers, notamment via Les Evangiles Ecarlates, roman que nous avions chroniqué ici. À moins que cette fine équipe ne s’embarque du côté de la mythologie parallèle, abondamment développée, notamment en comics, passablement différente de celle de Barker, mais immensément riche. 

Une véritable interrogation demeure : Hollywood osera-t-il embrasser les thématiques de la saga ? En effet, si Hellraiser a si profondément marqué les esprits, c’est grâce à sa représentation incroyablement troublante de la souffrance, de la violence, la création vénéneuse d’un univers aux codes empruntant autant à l’érotisme qu’au sado-masochisme. Autant d’éléments très éloignés des stéréotypes du fantastique grand public.  

 

photoUne certaine idée de l'horreur

Tout savoir sur Hellraiser 2 : Les Écorchés

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Vous aimerez aussi

commentaires

XG58
14/04/2020 à 14:53

Le livre est bon, mais le film ne reflète en rien le livre. C'est plus dérangent a lire qu'a voir

Mx
14/04/2020 à 14:29

Et allez, encore un, la valse continue!!

Après le remake des autres, le film d'horreur Don't go in the water, le film 16 states, et maintenant cette news, cela reflète bien l'état actuel dégénérescent du cinéma de genre depuis longtemps..

Lougnar
14/04/2020 à 11:41

Bon bah ce personnage fera parti des guests de Mortal Kombat 12 ^^ !

votre commentaire