Les nouveautés films et séries à voir sur Netflix ce week-end

La Rédaction | 7 février 2020 - MAJ : 08/02/2020 10:03
La Rédaction | 7 février 2020 - MAJ : 08/02/2020 10:03

Netflix balance à tout va nombre de films et séries dans son catalogue chaque semaine, sans qu'on les remarque ou que la plateforme ne l'annonce officiellement. Chaque fin de semaine, Ecran Large reviendra donc sur quelques nouveautés ajoutées par Netflix dans son catalogue, films et séries confondus, originaux ou pas, dans une liste non exhaustive.

Alors, quels sont les films et les séries à ne pas manquer ce week-end sur la plateforme de streaming ?

 

Logo Netflix

 

LOCKE & KEY

Ça parle de quoi ? Après le meurtre de leur père, trois enfants emménagent avec leur mère dans une maison de famille où ils découvrent des clés magiques aux pouvoirs extraordinaires.

Pourquoi il faut la regarder ? Parce que c'est tiré d'un des comics les plus plaisants et prenants de ces dernières années écrit par Joe Hill et dessiné par Gabriel Rodriguez. Parce que l'univers mêle à la fois l'épouvante, le young adult, la comédie et la dark fantasy, il offre une histoire captivante et pleine de rebondissements.

Les fans du comics seront sûrement un peu déçus par quelques choix rendant l'ensemble accessible à un public plus large (la violence et la noirceur sont moindres par rapport au roman graphique), pour autant, il s'agit d'une adaptation imaginative et ultra divertissante. Avec son joli trio de jeunes comédiens et quelques tours de forces visuels, il y a largement de quoi prendre son pied avec Locke & Key.

Notre critique de la saison 1

 

photo, Connor Jessup, Emilia JonesA la recherche des clés magiques

 

HORSE GIRL

Ça parle de quoi ? Une marginale fondue d'art, de chevaux et de crimes surnaturels réalise que la barrière est poreuse entre ses rêves toujours plus lucides et sa vie éveillée.

Pourquoi il faut le regarder ? Réalisé par Jeff Baena et porté par l'actrice Alison BrieHorse Girl est un film horrifique qui mélange les genres, et s'aventure dans le thriller et le drame psychologique. Le personnage principal Sarah mène une vie banale et pas folichonne, où on lui répète qu'elle "mérite de s'amuser". La jeune femme troque cependant sa transparence contre une bonne dose de folie, et griffe les murs, saigne du nez et fait du somnanbulisme. 

Présenté au festival de Sundance, Horse Girl joue sur la confusion entre le rêve et la réalité. Si le thème n'est pas des plus originaux, l'interprétation d'Alison Brie promet de l'être, montrant le passage de la timidité à la fureur psychotique. Identifier la provenance de son délire va l'amener à creuser son passé, et notamment celui de sa grand-mère. La bande-annonce est alléchante, et elle se trouve juste .

 

 

LA VIE D'ADÈLE - CHAPITRES 1 ET 2

Ça parle de quoi ? Adèle, 15 ans, cherche le grand amour auprès des garçons sans se poser de question. Jusqu'à ce qu'elle croise le chemin d'une fille aux cheveux bleus.

Pourquoi il faut le regarder ? Beaucoup d'encre a coulé à propos du film de Kechiche, aujourd'hui reconsidéré à la lumière des accusations entourant Mektoub My Love : Intermezzo. Cette effervescence suffit à elle seule à justifier un visionnage : derrière ses airs de comédie romantique simplette, La Vie d'Adèle est un film radical sur à peu près tous les plans.

Tout dans le très long-métrage tend à capter les affects humains dans leur intimité même. Chez Kechiche, les crises de larmes sont accompagnées de morve en très longue focale et les scènes de sexes sont crues. La proposition ne peut passer inaperçue, et elle est autant susceptible d'agacer que d'émouvoir très profondément. Dans tous les cas, l'expérience vaut le détour, juste pour pouvoir apporter son grain de sel dans le débat. Parce que le cinéma est un art qui se nourrit des points de vue, et que les pavés dans la mare comme La Vie d'Adèle lui permettent justement d'exister au delà des carcans sur-exploités.

 

La Vie d'Adèle"Viens après on rentre chiller devant Netflix"

 

VERMIN

Ça parle de quoi ? Après avoir intégré les forces de police dans la grande ville, une mante religieuse naîve se heurte à la corruption et à un collègue grognon et porté sur la bouteille.

Pourquoi il faut la regarder ? Parce que c'est peut-être le truc le plus drôle et décomplexé que vous verrez sur la plateforme. Vermin est arrivé sur Netflix juste après l'incroyable Crisis Jung, autre série conçue sans la moindre contrainte par les petits génies du studio Bobbypills. Mais loin du délire psychanalytique de son collègue, la série mise tout sur un humour ultra efficace, fonctionnant sur 3 leviers : les personnalités radicalement opposées de ses deux protagonistes, un univers bordélique et surtout un sens de l'irrévérence unique.

Chaque court épisode est plus sale que le précédent, le summum étant atteint dans la séquence de la boite de nuit, épreuve délicieuse et hilarante. Ultra rythmés, ils se boulottent comme une boite de cookies laissée sans surveillance dans une cour de maternelle. Prenez garde : vous risquez bien de tous les voir en une soirée.

Notre dossier sur Bobbypills

 

photo, Vermin Season 1BobbyPills en force sur Netflix

 

LE RITE

Ça parle de quoi ? Dans ce thriller surnaturel et violent, un séminariste catholique voyage jusqu'à Rome pour suivre des cours d'exorcisme au Vatican.

Pourquoi il faut la regarder ? Parce qu’on n’avait peut-être pas besoin d’un énième film d’exorcisme à base de curés blablatant dans un latin approximatif, mais Le Rite contient un tout autre ingrédient, capable d’enchanter jusqu’au plus morose des week-ends. Il s’agit d’un curé cabotin, interprété par Anthony Hopkins. On sait le comédien brillant, capable de nuances de jeu ébouriffantes, et quand il le met au service d’une série B bien grasse, c’est un bonheur.

Regards hallucinés, mine déconfite, claquage de beignet de fillettes, le grand Anthony donne tout ce qu’il a, et ça fait beaucoup. Ajoutons à cela une poignée de jolis plans à l’occasion de visions démoniaques, et on obtiendra un petit film pas désagréable pour un sou. Et puis bon, on ne crache jamais sur un long-métrage où l'on croise Alice BragaRutger Hauer et Ciarán Hinds.

 

photo, Anthony Hopkins"Toussez maintenant"

 

QUI A TUÉ MALCOLM X ?

Ça parle de quoi ? Des dizaines d'années après l'assassinat du leader afro-américain Malcolm X, un activiste entreprend une mission périlleuse au nom de la vérité et de la justice.

Pourquoi il faut la regarder ? Ce documentaire revient sur l'assassinat de Malcolm X, leader noir et musulman membre de Nation of Islam. Séparé de cette dernière organisation peu avant sa mort, Malcolm X lui reprochait sa passivité face à la ségrégation raciale. Moins d'un an plus tard, il est tué par balles par trois de ses activistes. Bizarre, bizarre...

Beaucoup de zones d'ombres planent encore sur les circonstances de son décès. Nation of Islam a nié toutes implications malgré l'opération menée par trois de ses membres. Il y a aussi le FBI, qui a eu un gros pied dedans, semble-t-il, suite à son infiltration dans le parti musulman. L'enquête bâclée ressurgit dans ce documentaire Netflix en 6 épisodes de 43 minutes, qui cherche des vraies réponses. Des témoignages sceptiques sur l'issue de l'affaire alternent avec des archives vidéos, où l'on retrouve Malcolm X et sa verve splendide. C'est l'occasion de se replonger dans son idéologie radicale et audacieuse. 

 

photo

 

ET AUSSI...

Les Vestiges du jour, Frankenstein...

 

RETROUVEZ LE RECAP COMPLET DES NOUVEAUTÉS NETFLIX CHAQUE SEMAINE ICI.

 

Affiche officielle

Tout savoir sur Locke & Key

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Vous aimerez aussi

commentaires

Euh
10/02/2020 à 00:53

Vu horse girl et il n'a rien d'horrifique finalement, plutôt un drame qui joue souvent de la confusion rêve/réalité.

Flash
08/02/2020 à 12:24

Adam@ en effet j'avais vu le film lors de sa sortie et j'ai oublié que c'était Branagh le réalisateur.
Bien vu !

Geoffrey Crété - Rédaction
08/02/2020 à 11:55

@Philip

Merci ! On l'a lu et trouvé intéressant cet article, ce n'est pas la première fois qu'un votant parle comme ça. On avait évoqué ça dans un dossier sur les Oscars parmi pas mal de points

https://www.ecranlarge.com/films/dossier/1058737-oscars-de-shakespeare-in-love-a-black-panther-pourquoi-la-ceremonie-est-une-vaste-blague

Adam
08/02/2020 à 11:51

Ca a valide trop vite

@ flash même si ca change rien au fait que t as pas aimé le film c est kennet branagth qui a réalise frankenstein. Ils ont mis Coppola sir l affiche pour attirer le fan du dracula.

En ce qui me concerne j ai adoré les 2 films qui étaient relativement respectueux des romans d origine

Adam
08/02/2020 à 11:45

@ flash même si ca cha

Flash
08/02/2020 à 09:29

Le frankenstein de Coppola, j'en garde un très mauvais souvenir, comme son Dracula.
Lock and Key m'intrigue je vais voir ça de plus près.

Philip
08/02/2020 à 05:54

Ça pourra intéresser la rédac :

https://www.hollywoodreporter.com/lists/brutally-honest-oscar-ballot-irishman-was-boring-tarantino-amazing-1275576/item/best-original-screenplay-2020-brutally-honest-ballot-1-1276084

cooper
07/02/2020 à 21:33

Cool le Frankenstein avec Bob de Niro, ca fais longtemps que je veux le voir celui la.

patman
07/02/2020 à 21:25

@Plen

Tu as oublié homophobe.

Plen
07/02/2020 à 21:09

Un gros beauf raciste misogyne : on est bien avec Joke qui n’a rien de marrant comme son surnom.

votre commentaire