Avengers : Endgame - on ne comprendra jamais la fin du film et les scénaristes s'en réjouissent

Déborah Lechner | 26 novembre 2019 - MAJ : 26/11/2019 13:46
Déborah Lechner | 26 novembre 2019 - MAJ : 26/11/2019 13:46

Les fans continuent de s'arracher les cheveux sur la fin d'Endgame, mais ce n'est pas Christopher Markus et Stephen McFeely que ça va déranger, au contraire.

ATTENTION SPOILER : VOUS AVEZ DÉJÀ VU LE FILM

Sept mois après la sortie d'Avengers : Endgame, des frères RussoChristopher Markus et Stephen McFeely ont toujours des infos à glisser à la presse sur l'écriture du film, ce qui montre à quel point le scénario a évolué en quatre ans de travail. Si certaines scènes ont été abandonnées, d'autres ont été de nombreuses fois modifiées, comme le sacrifice de Black Widow (Scarlett Johansson) sur Vormir qui devait en plus respecter les règles établies dans Infinity War.

Mais dans sa version finale et après presque trois heures de film, Endgame abandonne ses belles intentions de cohérence juste avant la ligne d'arrivée. Sans trop s'étendre une nouvelle fois dessus, le vieux Captain America (Chris Evans) remet son bouclier au Faucon (Anthony Mackie) parce qu'il a décidé de rester dans le futur avec Peggy (Hayley Atwell) au lieu de sauver le monde, ce qui va à l'encontre des règles du film sur les voyages dans le temps.

 

photoLa scène du drame 

 

Personne n'a été capable d'accorder son diapason pour donner une explication claire et depuis, tout le monde se demande si Cap est dans la timeline principale ou bien dans une branche temporelle alternative. Les coscénaristes ont lancé une théorie sur l'histoire qu'ils ont eux-mêmes écrite, impliquant deux Steve Rogers, avant de reconnaître qu'ils avaient effectivement enfreint leurs propres règles pour le simple plaisir de réunir Cap et Peggy. De leur côté, les réalisateurs ont maintenu que la présence du vieux Steve n'était pas un paradoxe temporel, mais plutôt une sous-intrigue qui se déroulerait hors caméra et qui expliquerait évidemment tout. 

Alors les fans font le travail de Christopher Markus et Stephen McFeely en élaborant des théories pour espérer résoudre le mystère. Et les scénaristes ne sont pas embarrassés par la situation, ils en sont même plutôt contents comme ils l'ont confié à Vanity Fair

 

photo, Chris EvansChris Evans dans le même état que ses fans

 

« C'est très bien. Ce sont des questions d'insatisfaction et pleines d'intrigue. Je suis ravi que les gens continuent de décortiquer la chose. Si c'est du genre : "C'est stupide, je n'aime pas ça et j'en parle parce que c'est stupide", c'est une chose. Mais quand c'est plutôt du genre : "Franchement, je ne sais pas, mais c'est plutôt cool d'y réfléchir", c'est génial. »

Même sept mois après, on s'étonne toujours qu'un point aussi central du film n'est pas été peaufiné en amont. Ce "détail" qui n'a en rien affecté le succès du film au box-office mondial (2,7 milliards) va de toute façon se perdre dans les tréfonds du MCU dès le lancement de la Phase 4 le 29 avril prochain avec Black Widow de Cate Shortland. Même si la série The Falcon & The Winter Soldier est prévue au printemps 2020, il est peu probable que la série essaie de rectifier le tir avec de nouvelles explications abracadabrantesques. 

Sinon, en attendant la prochaine phase, notre dossier complet sur Avengers : Endgame est juste ici

 

Affiche française

commentaires

Guy Luxe
27/11/2019 à 17:36

A Antoine.

Oui je te rejoins. Pour moi toute l'intrigue SF/Voyage temporel n'est qu'un pretexte ou une metaphore pour traiter au mieux les fondamentaux des heros du MCU.
C'est pour cela que je ne suis pas non plus géné par l'incohérence scientifique d'endgame .(contrairement à des films comme Ad Astra, Interstellar ou encore

C'est le me^me principe fondateur pour les superpouvoirs qui sont moins élaborés comme veritable théorie scientifique plausible et cohérente mais plus comme l'expression de leur condition profonde. la metaphore de leur personalité , de leur surmoi.

Et je rajouterais encore que Captain america a très bien pu trouver tout un tas de solution à travers diverses aventures pendant sa longue escapade temporelle pour retrouver sa bien aimlé et retrouver ses amis dans sa temporalité. Ce personnage a été travaillé de cette manière. Et il n'est pas incoherent avec els regles du film d'imaginer que ce soit le cap d'une autre temporalité qui echoue dans la notre comme celui de la notre echoue dans une autre temporalité pour effectuer la meme action. La portée philosophiqued e l'idée est assez séduisante aussi.
mais plus comme metaphore de la condition du personnage.

En tout cas c'est toujours aussi passionant de discuter.

Bonne journée!

Guy Luxe
27/11/2019 à 17:17

"L'hebdo geek youtube 27/11/2019 à 01:53
Tu as l'air a peine capable d'écrire un article alors comprendre un scénario laisse tomber. Bye"

Oui désolé je l'ai écris très vite au travail. Mais pas besoin d'etre aussi présomptueux ni si déplaisant à propos de ma manière de lire un scenario. Il est vrai que je suis chargé d'analyser les contenu des ces films afin de pouvoir les vendre mais pas de les créer.


A Alex.
"Alex 27/11/2019 à 07:58
Guy Luxe, intéressant ta théorie conspirationniste."

Ce n'est pas de la conspiration que d'expliquer les choix (fort mal j'en conviens) qui motivent ces films. Je suis dans le marketing et je suis payé pour faire ces études quotidiennement.
Je n'ai jamais dit que Marvel faisait de la propagande américaine (quoique je pourrais le dire sans que ce soit de la conspiration non? Ce n'est pas interdit).
Je dis simplement que ces filsm sont calibré pour déplaire un minimum et donc desubstantialisé de toutes les particularités. Contrairement à beaucoup de film de mon enfance par exemple qui s'affranchissaient de ces contraintes ( Les Disney et blockbusters des années 60-70, )

"Toutefois on parle de Disney et en l'occurrence de Marvel. On parle d'une oeuvre cinématographique. Le but premier de ce type d'oeuvre n'est il pas de déclencher des émotions?"

---Je ne suis pas tout à fait d'accord, le but premier est l'expression qu'elle soit idéologique, emotionnelle, philosophique etc...
En ce qui concerne une oeuvre qui doit rapporter de l'argent effectivement le plus federateur c'est 'emotion.
donc je dirais plutot que le but premier d'une oeuvre n'appartient qu'à son ou ses auteurs.

"Que la méthode utilisée soit simple ou complexe, peu importe j'ai envie de dire.
Nous sommes sur du divertissement grand public, normale que le ton sois léger. Il faut pouvoir toucher toutes les cibles."

Un ton léger ne veut pas dire absence de gravité . On peut se refrer à des films comme Fievel ou Bambi par xemple.


"Après aller jusqu'à déclarer que le but de ce genre d'oeuvre est de faire propagande de masse. Et que ceci dessert les dessins d'une élite. Faut arrêter mon ami je penses pas que Kevin Feige ou les frère Russo fassent du Tom Clancy..."

----Je me suis mal fait comprendre: Je ne dis pas que c'est de la propagande je dis seulment que les outils utilisé pour vendre des produits de cet accabit sont les memes que ceux développés par le neuromarketing. Je le sais j 'ai bossé sur la com de Endgame et nous utilisons des données psychologiques très avancés pour séduire inconsciement n os cible.
Et les choix du film sont eux meme motivé par ces etudes de marché très pointues.
Mais je n'ai jamais dis que Marvel était de la propagande ( cela relève d'une tout autre analyse et d'un tout autre sujet.

"Si on se base sur une population moyenne incluant des enfants... J'ai envi de dire ils vont voir du Marvel pour se détendre voir des effet spéciaux sympa et des acteurs se tapper ou se tirer dessus.
Il n'y vont pas pour réfléchir sur les changement qu'occasione un fluctuation dans la timeline."

C'est vrai et pourtant des oeuvres mainstream commeles films de SF des années 70 ou encore Retour vers le futur s'efforcent de le faire.

"Bien sûr que si tu touche au passé ça va influencer ton présent. Et que certain événement pourrait avoir des répercussions cataclysmique. Mais ce n'est pas le sujet d'endgame.
End game se base sur "des theories scientifique" pour que ça paraisse crédible sans pour cela se transformer en documentaire."

Oui je suis d'accord, le voyage dans le temps dans endgame a surtout pour vocartion la poesie de l'idée de redemption, de correction. LEs personnage doivent retrouver ce qui les a constitué pour se sauver d'eux mêmes et retrouver leur passé.

"Le sujet c'est un gros bonhomme violet veut tuer tout le monde bon il faut trouver comment lui Peter la gueule et gagner?
La dessus le job est fait."

Effectivement XD. En ce qui me concern le sujet d'engame est un miroir invésré d'infinity War. Les choix des herso les ont menés à la débacle infinity War. La vraie fin de Marvel c'est infinity War.
Ne pouvant assumer les conséquences ou s'efforcant de le faire, les heros doivent braver les lois de la physique pour retrouver la fin à laquelle ils aspirent

En tout cas c 'est passionnant comme débat.

Alex
27/11/2019 à 07:58

Guy Luxe, intéressant ta théorie conspirationniste.

Toutefois on parle de Disney et en l'occurrence de Marvel. On parle d'une oeuvre cinématographique. Le but premier de ce type d'oeuvre n'est il pas de déclencher des émotions?

Que la méthode utilisée sois simple ou complexe, peu importe j'ai envie de dire.

Nous sommes sur du divertissement grand public, normale que le ton sois léger. Il faut pouvoir toucher toutes les cibles.

Après aller jusqu'à déclarer que le but de ce genre d'oeuvre est de faire propagande de masse. Et que ceci dessert les dessins d'une élite. Faut arrêter mon ami je penses pas que Kevin Feige ou les frère Russo fassent du Tom Clancy...

Si on se base sur une population moyenne incluant des enfants... J'ai envi de dire ils vont voir du Marvel pour se détendre voir des effet spéciaux sympa et des acteurs se tapper ou se tirer dessus.
Il n'y vont pas pour réfléchir sur les changement qu'occasione un fluctuation dans la timeline.

Bien sûr que si tu touche au passé ça va influencer ton présent. Et que certain événement pourrait avoir des répercussions cataclysmique. Mais ce n'est pas le sujet d'endgame.
End game se base sur "des theories scientifique" pour que ça paraisse crédible sans pour cela se transformer en documentaire.

Le sujet c'est un gros bonhomme violet veut tuer tout le monde bon il faut trouver comment lui Peter la gueule et gagner?

La dessus le job est fait.

L'hebdo geek youtube
27/11/2019 à 01:53

Tu as l'air a peine capable d'écrire un article alors comprendre un scénario laisse tomber. Bye

Antoine
26/11/2019 à 19:15

En quoi c'est problématique cette fin ? Les scénaristes voulaient donner une bonne fin à Captain America et elle est assez réussi selon moi, d'un point de vue scénaristique. En terme de développement de personnage c'est totalement cohérent, dans la même sauce que le sacrifice d'Iron-Man.

La fin de Endgame est la conclusion de dix ans de MCU, et les fins des héros durant ce film sont cohérentes avec les développements de chacun des personnages.

Ce film fera toujours partie de mon top de 2019.

Guy Luxe
26/11/2019 à 18:19

"On ne comprendra jamais pourquoi une telle bouse est numéro un dans le monde."

Parce que ce qui est simple, aseptisé pour ne froiser aucun pays ( chine, Russie, europ etc...) réuni toute l famille la ou des films plus sincères s'eprgenent le soucis de réunir tout le monde pour exprimer des problematique qui leurs sont propres... La difference entre McDonald et u restaurant..

Je ne prends pas mes gouts pour le centre du mode mais bien que j'apprecie Marv el je reconait que ces films sont optimisé puor etre le plus passe partout possible et etre rentable. La ou des films ne cherchent pas ce compromis et temoignent d'idée propre et clivantes.

e sont de gros parc d'attraction bourrés de bon sentiments qui, en aucun cas, ne veulen bousculer le public ca le soucis premier est de le satisfaire.

Exemple:
Les codes couleurs neuromarketing du Blockbuster sont les nuance de 'lassociation violet/Orange. Ils on compris quelles couleurs parlaient au plus de gens et du coup, ils les exploitent comme la plpart des données en leur possession. ce n'est pas une affaire de gout que de comprendre que de smastodonte dont la vocation est d'ere rentable , utilisent les ecueils comuns pour y mettre le public le plus large. Toute oeuvre qui veut réunir la famille va éliminer tout les élements clivants (tel que le sexe,la philosophie, la politique, l"artistique ec..) avec ces informations on instruit un cahier des charges.

Depuis les années 60, le mainstream fonctionne comme ça. Il faut en avoir conscience tout de meme:

Extrait des lois de manipulation de masse de Noam Chomsky:

/ La stratégie de la distraction

Élément primordial du contrôle social, la stratégie de la diversion consiste à détourner l’attention du public des problèmes importants et des mutations décidées par les élites politiques et économiques, grâce à un déluge continuel de distractions et d’informations insignifiantes. La stratégie de la diversion est également indispensable pour empêcher le public de s’intéresser aux connaissances essentielles, dans les domaines de la science, de l’économie, de la psychologie, de la neurobiologie, et de la cybernétique. « Garder l’attention du public distraite, loin des véritables problèmes sociaux, captivée par des sujets sans importance réelle. Garder le public occupé, occupé, occupé, sans aucun temps pour penser; de retour à la ferme avec les autres animaux. » Extrait de « Armes silencieuses pour guerres tranquilles »


5/ S’adresser au public comme à des enfants en bas-âge

La plupart des publicités destinées au grand-public utilisent un discours, des arguments, des personnages, et un ton particulièrement infantilisant, souvent proche du débilitant, comme si le spectateur était un enfant en bas-age ou un handicapé mental. Plus on cherchera à tromper le spectateur, plus on adoptera un ton infantilisant. Pourquoi ? « Si on s’adresse à une personne comme si elle était âgée de 12 ans, alors, en raison de la suggestibilité, elle aura, avec une certaine probabilité, une réponse ou une réaction aussi dénuée de sens critique que celles d’une personne de 12 ans ». Extrait de « Armes silencieuses pour guerres tranquilles »

6/ Faire appel à l’émotionnel plutôt qu’à la réflexion

Faire appel à l’émotionnel est une technique classique pour court-circuiter l’analyse rationnelle, et donc le sens critique des individus. De plus, l’utilisation du registre émotionnel permet d’ouvrir la porte d’accès à l’inconscient pour y implanter des idées, des désirs, des peurs, des pulsions, ou des comportements…

Et SURTOUT:

10/ Connaître les individus mieux qu’ils ne se connaissent eux-mêmes

Au cours des 50 dernières années, les progrès fulgurants de la science ont creusé un fossé croissant entre les connaissances du public et celles détenues et utilisées par les élites dirigeantes. Grâce à la biologie, la neurobiologie, et la psychologie appliquée, le « système » est parvenu à une connaissance avancée de l’être humain, à la fois physiquement et psychologiquement. Le système en est arrivé à mieux connaître l’individu moyen que celui-ci ne se connaît lui-même. Cela signifie que dans la majorité des cas, le système détient un plus grand contrôle et un plus grand pouvoir sur les individus que les individus eux-mêmes.

Antoine Duret
26/11/2019 à 18:10

J'aime bien cete idée que, dans les meandres temporels de Rogers il ait trouvé le moyen de retrouver son amour perdu et de revenir rendre le bouclir à ses amis . La regle temporel n'es énnoncé que par Tony Stark, Rogers a eu tout le temps nécessaire pour l'infirmer ou la contourner. a linstar de Starck, il a trouvé la solution pour transcender le continuum espace temps. Leur parallelisme dans a serie est jusqu'auboutise lol.

Ca reste un heros qui arrive à ses fin. Cette fin n est, effectivement, qu'une sous intrigue dans Endgame dont la portée a plus d'importance que sastricte coherence avec une règle ennoncée au début du film.
En tout cas ce n'est pas la premèere chose qui me dérange dans la continuité du MCU.

Steph2bordeaux
26/11/2019 à 16:55

« Même sept mois après, on s'étonne toujours qu'un point aussi central du film n'est pas été peaufiné en amont. »

« Même après publication, on s’étonne toujours que le verbe être ait été utilisé à la place du verbe avoir et que l’article n’ait pas été peaufiné en amont. »

En gros, c’est pareil. C’est juste le métier qui est différent. On livre quelque chose de pas fini, on s’en fout et on se dit que ca va passer ????

Numberz
26/11/2019 à 16:34

Et se taper la nièce de sa meuf, c'est pas bien steeeeve

dcsqcsc
26/11/2019 à 16:21

Les scenariste se rejouissent d'avoir fait un scenario ni fait ni a faire avec une incoherence toute les 3 minutes ?
Je comprend pas que les gens peuvent se plaindre de snyder ou de la prelogie SW ou de transformers et adore un film aussi faible autan au niveau de la realisation que de l'histoire ,des scene d'action et de l'humour aussi lourd qu'un transformers sans le maestria de bay derriere juste des real de ligue 1 snas aucun talent

Plus

votre commentaire