Marvel vs Scorsese : le réalisateur de Joker essaie de prendre position sans trop se mouiller

La Rédaction | 22 novembre 2019 - MAJ : 22/11/2019 19:00
La Rédaction | 22 novembre 2019 - MAJ : 22/11/2019 19:00

Et c’est au tour du réalisateur de Joker de réagir aux propos polémiques de Martin Scorsese. Comment s’en est sorti Todd Phillips ?

Mine de rien, la situation est compliquée pour le réalisateur dont le film vient de passer la très symbolique barre du milliard de recettes. En effet, son Joker est un cri d’amour évident envers le cinéma de Martin Scorsese, dont il s’inspire ouvertement reprenant des plans entiers de La Valse des pantins ou de Taxi Driver, quand il ne lorgne pas du côté de sa photographie.

Par conséquent, on imagine que le réalisateur, qui s’est plaint durant la promotion de son long-métrage de l’aseptisation ambiante à Hollywood, est plutôt du même avis que Martin Scorsese. On s’en souvient, le réalisateur de The Irishman a expliqué il y a quelques semaines qu’à ses yeux, les films de super-héros actuels sortaient du champ du cinéma, à force de conception automatisée et d’élimination du risque.

 

photoUn Joker scorsesien ?

 

Des propos qui ont rendu le Tout-Hollywood complètement maboul et poussé tous les employés de Marvel à expliquer combien ils étaient tristes de voir ainsi un grand cinéaste ne dire rien que des méchancetés sur leur travail. Du coup, voilà Todd Phillips bien embêté on l’imagine, lui qui est devenu avec Joker le sauveur du film de super-héros (enfin presque), mais qui l’est devenu en appliquant la « recette » d’un auteur terriblement sévère avec le genre.

Après une projection de son film à laquelle a pu assister il y a quelques heures l’équipe de ThePlaylist, il a répondu aux questions du public, et s’est notamment exprimé sur Martin Scorsese.

« Mon seul problème avec ce qu’il dit – et je n’ai jamais le moindre problème avec ce qu’il déclare, je vénère littéralement cet homme – c’est qu’il met beaucoup de films dans le même sac, et je trouve que c’est un peu rude. Je pense que si on mettait tous les films de gangsters dans le même sac pour les dénigrer, on mettrait Les Affranchis ou Casino, à côté de films qui ne sont pas de la même trempe. »

Une réponse de normand en somme, qui laisse entrevoir que Todd Phillips est assez probablement d’accord avec Scorsese.

 

photo, Todd PhillipsTodd Phillips avec Joaquin Phoenix

commentaires

dfsfsd
24/11/2019 à 12:08

Scorsese a raison, les film du MCU son un moyen d'abrutir le peuple avec des film insipide et mediocre

Cobalt
23/11/2019 à 15:10

Zanta, Scorcese ne parlait que des films Marvel, il n'a jamais attaqué le genre super-héroïque, juste les productions Disney/Marvel.

Luludo22
23/11/2019 à 13:26

#laredac C est hors sujet... quoique ... on parle ici Cinéma... Pas un article sur le décès de Jean Douchet... grand monsieur dont le «Hitchcock» est une merveille d intelligence,

Gemini
23/11/2019 à 09:48

Marvel c'est du Teen movie point. Jeu d'acteur inexistant...

Aucun film Marcel n'arrive à la cheville d'un Dark Knight ou d'un Joker. Et la tout est dit.

Pseudo1
23/11/2019 à 09:05

Totalement d'accord avec Zanta.
Sauf que les Marvel, depuis Captain America 2 dont le scénario dynamitait les acquis des précédents films (le Shield et Bucky devenaient l'ennemi, quoi !), n'osent plus vraiment laisser les auteurs s'exprimer. James Gunn est la seule exception, mais il faut remettre le contexte : à l'époque, même Marvel étaient moyennement convaincu du potentiel des Gardiens, et c'est pour ça qu'ils ont laissé les coudées franches à Gunn, avec le succès que l'on sait. Cette liberté, on ne l'a retrouvé chez aucun autre réalisateur Marvel depuis à part Waititi sur Thor 3, uniquement validé par Marvel grâce aux Gardiens sur lesquels il lorgne ouvertement.
Pour imager, Gunn chez Marvel, c'est un peu Michel Ancel chez Ubisoft : un alien. Ca fonctionne bien ensemble, mais on ne pige pas comment c'est possible.

Quant aux autres exemples cités par Zanta, ils sont tous arrivés dans un cadre hors-franchise où on foutait un peu plus la paix aux réalisateurs et où on pensait les films différemment. Il suffit de voir ce que sont devenus les X-Men après le départ de Singer, ou les Spider-Man après celui de Raimi... En termes de franchise/univers connecté, seul Snyder était bien parti pour offrir quelque chose de moins aseptisé que la moyenne (après, on aime ou pas son univers - perso je n'en suis pas fan d'ailleurs ), mais bon, les studios ont rétropédalé en cours de route avec le résultat que l'on sait, donnant ironiquement naissance à ce Joker.

Bref, là où les super-héros avaient de vraies propositions dans le temps, les studios, les franchises et les univers connectés ont fini par tout pourrir, au point que pour un Joker, il faut désormais se farcir tout un DCEU complètement bâtard d'où ne surnage - péniblement - qu'un Batman V Superman Director's Cut. Et du côté de Marvel, il n'y a plus rien à attendre en dehors des Gardiens - qui ont fini par contaminer Thor.

M1pats
22/11/2019 à 22:47

"sauveur du film de super-héros "

Joker c est pas un putain de film de SH bordel, faut arrêter avec ça

Flûte
22/11/2019 à 20:57

Tout à fait.
Il y a le MCU est les films Marvel réussi.
Comme Spider-Man de Sam Raimi.
D'ailleurs tellement peux que je cite celui-ci à chaque fois.

Mr Vide c'est bien moi
22/11/2019 à 20:46

Exactement Zanta. C'est ça.
Il trouve M.Scorsese un peu sévère. Et tout le temps ranger les choses dans un même panier efface les créations de qualité de la réalité. Bon , pour le coup, Joker et son milliard , est loin d'être éclipsé par les quelques films industriels du genre.
Mais Marvel , à mon goût a réussi avec plusieurs bons films : Les captain America, Iron Man , infinity War...
Et DC avec Man or Steel que perso je trouve énorme..
Bref..

Zanta
22/11/2019 à 20:24

Pas tout à fait d'accord avec votre lecture...
Philips défend simplement le cinéma de superhéros d'auteur. Il défend juste Bryan Singer, Sam Raimi, Zach Snyder, Guillermo del Toro, Chris Nolan, James Mangold et, allez, James Gunn.

votre commentaire