Star Wars : L'ascension de Skywalker dévoile le combat final dans une première affiche

La Rédaction | 25 août 2019 - MAJ : 25/08/2019 12:25
La Rédaction | 25 août 2019 - MAJ : 25/08/2019 12:25

Star Wars IX de J.J. Abrams sortira le 18 décembre et marquera la fin de la trilogie avec Daisy Ridley.

Le D23 a été l'occasion pour Disney de remettre une couche après le Comic-Con. Nouvelles séries pour le MCU, première bande-annonce pour The Mandalorian, confirmation de la série Obi-Wan, diverses annonces et révélations sur le futur, tout ça autour de la promo pour Disney+, le service de streaming qui sera lancé le 12 novembre aux USA.

Les fans de la saga de George Lucas ont aussi eu droit à une première affiche de Star Wars : L'ascension de Skywalker, l'épisode IX qui sortira le 18 décembre prochain, et achèvera la trilogie après Star Wars : Le Réveil de la Force et Star Wars : Les Derniers Jedi.

Un poster placé sous le signe de l'obscurité et du combat entre le Bien et le Mal, avec Rey (Daisy Ridley) et Kylo Ren (Adam Driver) qui s'affrontent sous le regard de Palpatine, qui fera son grand retour dans la saga.

 

Affiche US

 

Le synopsis officiel de Star Wars : L'ascension de Skywalker dit que les derniers remparts de la Résistance combattent une nouvelle fois le First Order, tout en affrontant leurs propres démons. Le vieux conflit entre Jedi et Sith est également relancé et arrivera à terme, pour clore une bonne fois pour toutes la saga Skywalker.

L'équipe a bien insisté sur ce dernier point, pour annoncer qu'une page serait tournée. Le futur de la saga passera par une nouvelle trilogie chapeautée par Rian Johnson, et un autre projet géré par les créateurs de Game of Thrones.

Star Wars continuera aussi sur Disney+, avec The Mandalorian et la série sur Obi-Wan, toutes deux lancées suite au flop de Solo : A Star Wars Story. Comme le MCU, Star Wars se consommera donc au cinéma et sur Disney+.

Daisy Ridley, John Boyega, Oscar Isaac, Kelly Marie Tran, Keri Russell, Billy Dee Williams, Mark Hamill et Carrie Fisher (grâce à la magie des scènes coupées et reprises) seront à l'affiche de Star Wars : L'ascension de Skywalker. En salles le 18 décembre.

 

commentaires

Mr Vide
27/08/2019 à 10:31

@maxrider
Et bim!! Bien dit , c'est exactement ça. Je sent que je vais pas être super heureux avec ce film car on sent vraiment l artificiel derrière tout ça. C'est assez flagrant et triste. Mais évidemment je ne peux pas jurer que ce film sera un gros caca , il sera même peut être excellent. Mais ce sera trop tard.

Max_Rider88
26/08/2019 à 14:46

MystereK, pardonne-moi si je me trompe, mais je te vois souvent en train d’étriller la prélogie au profit de la nouvelle direction artistique revivaliste, en rupture totale. Du coup, je trouve ça curieux que tu pestes contre les méchants vilains qui critiquent, quand toi-même tu ne te gènes pas pour dire ce que tu penses de cette portion de l’œuvre qui cristallise les tensions par ailleurs.

Que je sache, on a encore le droit de trouver du bon dans le travail d’écriture de Lucas et dans sa capacité à interroger le mythe, et déplorer d’un autre côté une logique marchande systématique, qui tétanise la saga autour de ses vieux fétiches (l’éternelle guerre de la Rebellion contre l’Empire, avec une super-arme au milieu, les vaisseaux qui n’évoluent pas, l’histoire qui piétine, le sel en lieu et place de la neige, bref…).

Je ne crois pas, personnellement, que ni JJ Abrams ni personne chez Lucasfilm se préoccupe de travailler à donner un sens à un ensemble construit, une résonance universelle qui puisse attirer toutes les cultures et toutes les croyances, comme Star Wars savait le faire depuis 40 ans. Le cinéma de l’ami Abrams est clairement occidentalo-centré, rejette toute idée de destinée ou de prophétie pour se concentrer sur une vision très personnelle et unilatérale de l’univers créé par Lucas. Finalement, Johnson a fait la même chose de son côté, ce qui donne à cette trilogie un arrière-goût de n’importe quoi.

On a encore le droit de le dire et de le penser, sans avoir besoin d’attendre la director’s cut de l’Episode 42 sous-titré hongrois.

Cela fait bientôt 7 ans que Walt-Disney a racheté Lucasfilm, et nous n’arrivons toujours pas à nous retrouver sur les nouveaux films. C’est donc qu’il y a un problème, qui a d’ailleurs été parfaitement théorisé par Lucas à l’époque, qui regrettait que l’on fasse des films « vintages », sans questionner le mythe en lui-même.

Voilà le problème. La « marque » Star Wars a été patiemment bâtie pendant près de 40 ans, autour d’un modèle de production assez inédit qui nous a donné de très belles images, de très beaux souvenirs et des questions sur notre rapport-même à l’existence. Un beau conte pour enfants de 7 à 77 ans. Star Wars fait partie de la culture populaire. Et quand on aime la culture populaire et qu’on souhaite en transmettre l’héritage aux plus jeunes, on en défend les racines morales et philosophiques jusqu’au bout. Il s’agit de défendre une certaine idée du cinéma populaire, moins clivant et plus fédérateur.

Bref, on peut continuer à parler de « petite minorité bruyante » comme ci-dessous, et se voiler la face. Au final, à force de verser systématiquement dans le SAV des majors, on finit par avoir exactement ce que l’on souhaite : la mort de l’exception culturelle, et le formatage qui l’accompagne.

Gardez-bien à l’esprit que l’univers de Star Wars selon George Lucas mélange habilement un certain nombre de mythes et de croyances, et parvient à rendre crédible un univers entier, en évoquant plus largement des questions de racisme, de tolérance et d’acceptation de soi. Star Wars est un plaidoyer pour la tolérance et la bonté, un soap-opéra plus qu'une succession de petites susceptibilités qui ne s'accordent jamais entre-elles et qui utilisent chaque film pour étoffer leur carrières à Hollywood. L'univers de Star Wars devrait être confié à des artistes, et moins à des artisans complaisants par définition avec l'industrie.

Micju
26/08/2019 à 13:57

Le film est pas sorti que déjà la petite minorité bruyante et ennuyante ce déchaîne.Heureusement comme ils appellent au boycotte ça devrait être un succès si on ce fie au dernier boycotte de cette même communauté.

MystereK
26/08/2019 à 12:59

Tout à fait d'accord MR VIDE, on va voir le film et après on dit qu'il ne nous plait pas, On peut avoir un à priori négatif, mais on ne crache pas sur le film avant de l'avoir vu.

Megamind
26/08/2019 à 12:36

Cette affiche n'est vraiment pas une grande réussite...
Le retour de Palpatine prouve une bonne fois pour toute que les producteurs ne savaient pas où ils allaient au départ. Quelle tristesse cette trilogie...

Mr Vide
26/08/2019 à 09:35

@Mysterek
Moi j aime pas ce que c'est devenu Starwars, les personnages m'indiffèrent , donc j ai des doutes sur la suite. Et Palpatine moi j aime l'idée mais ça sent quand-même l arnaque tout ça. Surtout encore une fois avec ces personnages , cette '' équipe ''.
Mais pour vous citer, aller au cinéma pour voir des films qui nous plaisent n'a de sens que si on les a déjà vu non? Sinon, comment savoir sans les avoir vu qu'ils nous plaisent ? Du coup , on peut pas réellement savoir si ils vont nous déplaire non plus. Évidemment aller voir un Star Wars moi je suis toujours un peu content, mais de moins en moins enthousiaste il faut le dire...donc je pense que j irai voir le IX mais sans me presser et sans enthousiasme avec l'idée préconçue que je vais pas aimer , car les personnages encore une fois sont très vides. (Et je m'y connais). Mais il y a une petite lueur d'espoir qui est toujours là cela dit.

sylvinception
26/08/2019 à 09:23

Un duel final au sabre laser, comme c'est original!!

MystereK
26/08/2019 à 08:08

LAMAJORITESILENCIEUSE, la vraie majorité silencieuse, ce sont ceux qui ont aimé et qui ne vienne pas commenter chaque news pour cracher son venin, par contre la minorité qui déteste (pas qui n'aime pas, mais qui déteste, ce n'est pas la même chose), elle est très bruyante et vien perdre son temps à démolir un film qu'elle n'a pas encore vu au lieu de se faire plaisir à aller au cinéma regarder des films qui lui plaise, moi j'appelle ça du masochisme de vouloir se faire mal comme cela.

Disney -
26/08/2019 à 01:07

Il n'a vraiment plus d'idées le JJ. Repompe totale de la seule trilogie valable + ajout de Mary Sue à la sauce Disney sjw et vous avez cet étron trilogesque et grand guignolesque.

Geoffrey Crété - Rédaction
25/08/2019 à 22:27

@Bob

Quand on n'est pas trop méchants, on est trop gentils. Impossible de satisfaire et être validés par tout le monde ;)

Plus

votre commentaire