Rian Johnson avoue avoir reçu des menaces de mort suite aux Derniers Jedi

Christophe Foltzer | 4 avril 2018 - MAJ : 09/03/2021 15:58
Christophe Foltzer | 4 avril 2018 - MAJ : 09/03/2021 15:58

Que Les Derniers Jedi ait créé une polémique est un fait à présent acquis. Pur génie pour certains ou escroc grotesque pour d'autres, Rian Johnson est encore au centre de toutes les passions. Et parfois, ça va un peu trop loin.

S'il fallait une preuve supplémentaire que Les Derniers Jedi est finalement un film assez important, il n'y a qu'à se rappeler que, 4 mois après sa sortie en salles, on en parle toujours avec la même passion et que le débat est loin d'être terminé. Bonne surprise pour certains, il a également été le film de la rupture pour d'autres, qui n'ont pas supporté le traitement opéré par son réalisateur Rian Johnson. Et certains sont vraiment colère.

 

Photo, Rian JohnsonC'est ça, ouais, rigolez tant que vous le pouvez encore...

 

C'est en effet ce que le réalisateur vient d'expliquer au micro de The Standard lorsqu'il lui a été demandé comment il avait vécu les réactions, parfois virulentes, des fans de l'univers Star Wars :

"Je savais dans quoi je m'embarquais, mais une fois que vous êtes plongés dedans, punaise, c'est intense. Ça nous apprend qu'on ne peut pas contenter tout le monde. Mais quand vous lisez que certains veulent votre mort, ça vous ruine quand même la journée.

 

Photo, Rian JohnsonC'est pas une vitre en plexiglas qui va vous sauver hein...

 

Il y a eu des menaces de mort. Heureusement, il y avait d'autres choses pour rééquilibrer. 90% des réactions que j'ai vu sur le net n'étaient pas seulement positives, aimantes et encourageantes mais aussi très profondes. Des fans m'ont envoyé des essais sur le film. Les 10% restants sont justes assourdissants et sont amplifiées. Au début j'étais paniqué et puis un jour j'ai compris que ces gens en voulaient à l'une des choses dont je suis le plus fier."

Donc voilà, heureusement, Johnson a apparemment su faire la part des choses et se blinder face à la critique véhémente. Même si on trouve ça terrible, et très triste aussi, que des gens soient encore tellement emportés par leurs émotions qu'ils ne fassent pas la différence entre les choses et qu'ils soient incapables de les remettre en perspective. Parce qu'au fond, Star Wars, ce n'est pas très important. Ce n'est que du cinéma, ça ne va pas changer nos vies, ça ne va pas vaincre la Crise ou le terrorisme, ça ne va pas sauver la planète. C'est juste un film. Et donc si on l'aime pas, ben tant pis. C'est pas grave. On ne va pas non plus débarquer chez Johnson et le pendre en place publique parce qu'il a fait le film qu'il voulait et que ce n'est pas celui qu'on voulait voir. Faudrait voir à pas tout mélanger quoi.

 

Photo Adam Driver, Star Wars : Les Derniers JediDe toute façon, en face, y a du monde. Alors bon, autant rentrer chez soi...

Tout savoir sur Star Wars : Les Derniers Jedi

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Totor
29/07/2018 à 19:14

Quand je vois coment Gunn (dont je ne suis pourtant pas fan.) à été viré et voir Disney laisser ce tocard sans talent continuer à troller tout le monde j'ai envie de me saouler pour oublier. RIP Luke, tu ne méritais pas ça... Tout comme Ackbar

ReySkyvalquere
23/04/2018 à 21:39

Ouais, c'est nul les menaces de mort. Les violents et les méchants, c'est pas bien c'qu'ils font. Bouh. Bouuuuuh!

Reste pas moins qu'il inverse les chiffres à sa guise. Moi j'ai vu 90 % de réactions négatives et 10% de positives sur les internets.

Si ça l'arrange de vivre dans l'illusion.... Tant mieux pour lui.

Du coup, tout ça est pas bien intéressant. Je me vais regarder encore Thor Ragnarok pour me consoler que Star Wars c'est foutu.

Y Boy
04/04/2018 à 14:21

Ces haters sont ridicules. Il est grand temps d'admettre que Star Wars n'est devenue qu'une franchise médiocre parmi d'autres.

Mordhogor
04/04/2018 à 13:12

Les haters sont ridicules, mais à ce point... Chaque film a ses défendeurs et détracteurs, et ne tenir compte que de ceux qui savent aligner trois arguments (c'est déjà plus rare), et une telle saga augmente les attentes, les déceptions (je fus déçu du Dune de Lynch en son temps). Mais il faut accepeter une chose : le film n'appartient qu'à son créateur, même s'il est bridé par les studios, et ça c'est vieux comme Hollywood.

votre commentaire