Cyborg nous dévoile enfin ses origines dans une nouvelle featurette de Justice League

Christophe Foltzer | 24 octobre 2017
Christophe Foltzer | 24 octobre 2017

Ça y est, nous sommes à fond dans la promo de Justice League, qui sortira le 15 novembre prochain on le rappelle, et nous arrivons à un moment critique du gros plan marketing. Mais rassurez-vous, tout va bien se passer.

C'est toujours la même chose, quand un gros blockbuster est sur le point de sortir dans les salles, les studios passent en mode Blitzkrieg et ne font pas de prisonniers. Nous avons toujours droit à une promotion des plus intenses avec, au minimum, une nouvelle info par jour et il arrive forcément le moment où nous avons la sensation de nous répéter, où nous n'avons plus rien à dire d'intéressant, parce que nous avons fait le tour de la question et que si l'on veut apporter quelque chose de neuf au débat, il faut avoir vu le film. Nous en sommes donc arrivés à ce point avec Justice League.

 

Photo

 

Mais, comme il nous reste encore trois semaines de communication avant la sortie du film, il va falloir faire des efforts. Et on peut compter sur DC et Warner pour nous faciliter la tâche. Comme vous le savez, Justice League sera aussi l'occasion d'introduire de nouveaux personnages importants du DCEU, aperçus brièvement dans Batman v Superman : Aquaman, Flash et Cyborg. Et l'homme robotique est peut-être le héros le plus obscur pour le grand public parce que le moins exploité dans tout ce qui a été fait par DC à la télévision et au cinéma ces dernières années. Parce que tout le monde ne regardait pas la série animée Teen Titans, il convient donc d'expliquer pourquoi un mec au design aussi chelou se permet d'être l'un des héros du film.

 

Trailer 1

 

C'est exactement ce que le studio vient de faire en diffusant une petite featurette concernant les origines du personnage où son interprète Ray Fisher nous explique donc qu'il joue Victor Stone, un joueur de football américain qui a de sérieux problèmes avec son père scientifique et qui, après un incident qui le blesse gravement, se voit transformer en cyborg révolutionnaire et prend donc le patronyme de.... euh... Cyborg. Approché par Wonder Woman, il va à présent mettre ses pouvoirs au service du Bien.

Une petite vidéo fort sympathique et nécessaire pour le grand public, contenant quelques images inédites et nous permettant surtout de découvrir un caméo plutôt inattendu puisque, au détour d'un plan, nous apercevons Marc McClure en flic faisant face à Cyborg. Mais si, Marc McClure ! Le Jimmy Olsen des vieux films Superman ! Enfin quand même quoi ! Ca ne sert strictement à rien mais ça fait toujours plaisir. C'est déjà ça.

 

commentaires

Dredd
24/10/2017 à 23:50

@Zanta, c'est avec des réflexions pareilles que le cinéma n'avance plus. Rien de nouveau n'est créé à Hollywood depuis des années parce que les producteurs ont peur de prendre des risques et nous servent des films identiques les uns aux autres. Si tu veux voir du réchauffé ou rester en terrain connu il y'a Marvel et Fast and Furious. On nous a vendu le DCU comme une alternative à Marvel et c'est ce qu'on attend.

Maided
24/10/2017 à 14:56

Mais que j'aime pas le rendu à l'écran, ça pue la CGI mal foutue, tout comme Flash d'ailleurs (je déteste le design du costume et je n'aime pas l'acteur)....

Franchement les CGI de CW sont limite mieux foutues (pour le budget qu'ils ont hein)

corleone
24/10/2017 à 11:42

Le design est archi nul mais si au moins ils avaient casté un acteur assez charismatique pour le rôle… ce gamin a le charisme d'une huitre. Z'auraient dû simplement introduire le Martian Manhunter qui est vraiment 100 fois plus interessant que ce cyborg neuneu.

john
24/10/2017 à 10:18

Entre nous le design 3d synthèse est assez moche...

Zanta
24/10/2017 à 09:49

Ce personnage est quand même bien ridicule... L'idée d'un blockbuster solo en 2020 sur le perso est sacrément risqué.
En revanche, ils feraient sacrément mieux de débloquer Man of Steel 2. A force de procrastiner, il n'y aura plus d'attente autour du personnage, alors que le potentiel d'une trilogie prenant pour point de départ le reboot de Snyder - malgré ses défauts gros comme des tornades en rase campagne - est énorme.

votre commentaire