Clown : Critique pour chtites nenfants

Mise à jour : 16/10/2017 03:03 - Créé : 19 juin 2017 - Jacques-Henry Poucave
Eli Roth
142 réactions

Pour tous ceux qui ont grandi avec le célèbre Ça de Stephen King ou son adaptation télévisuelle devenue culte, les clowns sont autant de sources de terreurs… Et de délices cinéphiliques.

Par conséquent, l’attente jusqu’à la nouvelle version, mise en scène par Andy Muschietty paraît interminable, puisque le premier des deux films adaptés du terrifiant roman ne sortira pas avant le mois de septembre. Et si la production a la gentillesse de nous abonder en images et teasers, il n’en demeure pas moins que nous en sommes en manque de clowns meurtriers.

 

blu-ray DVD

En Blu-Ray, DVD et VOD le 28 juin prochain

 

TOUS EN PISTES

Si la nature a horreur du vide, il en va de même pour les liminaires des revendeurs vidéo. La preuve, Wild Side a décidé de sortir un film qui va nous permettre d’étancher notre soif de massacre clownesque, un film attendu depuis des années, et dont on avait fini par craindre qu’il n’arrive jamais jusque sous nos latitudes.

Il s’agit bien sûr de Clown, produit par Eli Roth et premier film de Jon Watts, qui vient d’emballer le très attendu Spider-Man : Homecoming. Sa première et horrifique œuvre débarquera donc en DVD, Blu-Ray et VOD le 28 juin prochain. L’occasion était trop belle de revenir sur le film et sa genèse.

 

Eli Roth

"Mais puisque je te dis que tout va bien se passer."

 

On sait combien il peut être complexe de réaliser un premier film, Jon Watts a trouvé une technique pour le moins originale. En 2010, il réalise une fausse bande-annonce d’un film d’horreur au pitch limpide : pour amuser son rejeton un papa se déguise en clown après avoir trouvé un antique costume. Manque de pot, ce dernier lui colle désormais à la peau et entraîne chez celui qui le porte une irréversible transformation…

Sauf que Watts a la bonne idée d’indiquer dans le faux trailer que Clown sortira prochainement, produit par Eli Roth. Un énorme mensonge, qui assure une grande audience à la vidéo, et attire l’attention du plus gros malin d’Hollywood qui se dit que justement, il y a là un filon à explorer. Le résultat n’attend plus que vos deniers et vos yeux pour se faire connaître.

 

Eli Roth

Peter Stormare, toujours dans les bons coups

 

KIDS ARE NOT ALL RIGHT

Et le résultat, si vous êtes en manque de gros Clowns mangeurs d’enfants, devrait vous divertir tout à fait honorablement. Entendons-nous bien : le film est passablement débile (il faut voir Peter Stormare, manifestement en plein descente de Budweiser, expliciter la légende du Kloïnne, pour le croire), fauché comme les blés, et pas d’une grande inventivité.

Mais il bénéficie de quelques atouts qui permettent de grandement l’apprécier en ces temps de disette monstrueuse propre à la période estivale. Tout d’abord, on y mange des enfants, voire on les découpe dans un festival de gerbes vermeilles pas loin du gore. Une cruauté suffisamment rare pour être notée.

 

Eli Roth

"Met le feu à tous vos goûters d'anniversaire"

 

Régulièrement, il émane du premier métrage de Jon Watts une nostalgie et un côté frontal tout droit sorti du cinéma d’exploitation des années 80, ne se souciant ni de sa vraisemblance ni d’établir une pseudo complicité avec le spectateur à coups de références méta. Enfin, Clown bénéficie de maquillages sympathiques, qui assure à son monstre quelques jolies séquences et une transformation progressive des plus réjouissantes, qui est pour beaucoup dans le plaisir ressenti en suivant cette fable sanguinolente.

 

NEZ ROUGE

Pour autant, on ne saurait trop vous conseiller d’attendre plus de Clown. Divertissement horrifique sympathique par son côté débrouillard, il dévoile également les faiblesses de son metteur en scène. En effet, la mise en scène de Jon Watts est quand même bien mollassonne, la photo du film sent bon le numérique cradingue, et personne ne semble disposé à diriger les comédiens.

 

Eli Roth

"Petit petit petit..."

 

Rien qui empêche de profiter de cette petite série Z, à condition de la considérer comme telle, mais un ensemble de faiblesse qui laissent deviner que si Disney a confié Spider-Man à Watts, c’est plus pour sa capacité à jouer les chefs de chantiers dociles que pour sa vision du sujet. Et ce n’est pas Cop Car, petit thriller sympathque mais faiblard, qu’a mis en scène Watts depuis, qui viendra nous faire dire le contraire.

Quoi qu’il en soit, la boucherie à laquelle il nous convie aujourd’hui est idéale pour patienter en attendant que Ça repointe le bout de son nez rouge.

 

Eli Roth"Laissez-venir à moi les petits enfants..."

 

commentaires

Renoir 30/06/2017 à 17:18

Peter Storme est un acteur exceptionnel, l'auteur de la critique devant s'auto proclamer de nullité de tt urgence !!

Emilie toly 24/06/2017 à 15:05

Wjaeia ein bisschen zu unter suchen wir noch nicht so gut wie fertig machen wir jetzt noch ne halbe Stunde dann ist es so wie du bist ja nicht Clown

StarLord 19/06/2017 à 22:02

Je l'avais bien aimé ce "Clown" une belle surprise.
Le real va quand même loin, je n'ai pas le souvenir d'avoir vu un autre film montrer des meurtres d'enfants de manière aussi explicite!

Kean 19/06/2017 à 19:00

Vous auriez pu dire un mot sur Cop car.
Film pour le coup a la maitrise formelle indéniable et petite perle de film noir (grand Kevin Bacon et deux incroyables gamins..) tout court ce qui lui a valu de remporter le projet Spider-man.

votre commentaire