Festival de Berlin 2010

Pierre-Loup Docteur | 4 février 2010
Pierre-Loup Docteur | 4 février 2010

Le 60ième festival de Berlin se déroulera du 11 au 20 février 2010.

 

LE JURY

Le jury international sera présidé par une figure emblématique du nouveau cinéma allemand : Werner Herzog. Lauréat d'un Ours d'Argent en 1968 pour Signes de vie, il est l'auteur de nombreux films (documentaires et fictions), comme Aguirre, la colère de Dieu, Fitzcarraldo, Nosferatu fantôme de la nuit et de Bad Lieutenant, qui sortira dans les salles françaises le 17 mars.

Werner Herog aura à ses côtés :

-   la réalisatrice italienne Francesca Comencini (A casa nostra)

-   l'écrivain africain Nuruddin Farah,

-   l'actrice allemande de cinéma et de théâtre Cornelia Froboess, vue dans Le Secret de Veronika Voss de R.W. Fassbinder

-   le producteur espagnol José Maria Morales

-   l'actrice chinoise Nan Yu, qui avait obtenu un prix à Berlin en 2007 pour Le mariage de Tuya

-    l'actrice américaine Renée Zellweger, qui avait obtenu l'Oscar du meilleur second rôle féminin pour Retour à Cold Mountain.

Ce jury remettra l'Ours d'or, l'Ours d'Argent, ainsi que des prix d'interprétation, de mise en scène et de scénario à l'un des vingt films en compétition.

 

 

 

LA COMPETITION

Parmi les grands événements de ce soixantième festival de Berlin, il faut noter la venue de Martin Scorsese, qui présentera son nouveau film, Shutter Island (sortie le 24 février), hors compétition. Roman Polanski sera également à Berlin, avec The Ghostwriter, qui peut prétendre à un prix. On ne trouve cette année qu'un seul film en compétition, Mammuth de Gustave Kervern et Benoît Délépine (réalisateurs de Louise-Michel). Ce film avec Isabelle Adjani, Gérard Depardieu et Benoît Poelvoorde, suivra une chômeuse jetant son dévolu sur un homme rencontré au hasard à l'ANPE.

 

 

Zhang Yimou, Thomas Vinterberg et Michael Winterbottom profiteront de la Berlinale 2010 pour présenter leur nouveau film, respectivement A woman, a gun and a noodle shop, l'histoire d'un homme désirant tuer sa femme qui le trompe, Submarino, qui met en scène le rapprochement de deux frères qui s'étaient perdu de vue après une enfance difficile, et The killer inside me, film avec Jessica Alba, Kate Hudson et Casey Affleck qui décrit la transformation d'un shérif du Texas en sociopathe. Ce dernier a d'ailleurs choqué les festivaliers à Sundance cette année (voir l'article). La réalisatrice Jasmila Zbanic, qui avait remporté l'Ours d'or en 2006 avec Sarajevo, mon amour, sera de nouveau en compétition cette année avec Na putu, qui s'intéresse à l'impact de la religion sur un couple. La religion sera aussi l'une des préoccupations du film allemand Shahada, de Burhan Qurban, dans lequel trois musulmans vivant à Berlin s'interrogent sur ce qu'ils sont et sur ce en quoi ils croient.

 


 

Cette année, le festival de Berlin accorde une place importante aux biopics puisque trois seront présentés : le film américain Howl, de Rob Epstein et Jeffrey Friedman, consacré aux jeunes années du poète Allen Ginsberg ; Der Raüber de l'autrichien Benjamin Heisenberg qui revient sur l'histoire vraie d'un braqueur portant un masque de Ronald Reagan et Jew Suss (autre film autrichien) d'Oskar Roehler, qui retrace la vie d'un acteur, vedette d'un film antisémite dans les années 1940.  

Deux comédies américaines pourront elles aussi prétendre à un prix. L'une d'elles est Greenberg, un film de Noah Baumbach dans lequel Ben Stiller incarne un new-yorkais débutant une relation avec l'assistante de son frère, à Los Angeles. L'autre s'intitule Please give et est signée Nicole Holofcener (Friends With Money) : le film se focalise sur les difficultés rencontrées par un couple qui vient d'acheter un appartement encore occupée par une femme âgée. On pourra également découvrir cette année à Berlin Puzzle, un premier film dont le personnage principal est une quinquagénaire qui se découvre une passion pour les puzzles (un pitch qui n'est pas sans rappeler Joueuse, avec Sandrine Bonnaire, sorti l'an dernier).

 

 

Semih Kaplanoglu représentera le cinéma turc lors de ce Festival avec Bal, tandis que If I whistle, I Whistle de Florin Serban sera le seul film roumain en compétition. Parmi les autres films européens en compétition, signalons la présence de En Familie de Pernille Fischer Christensen (Danemark), de En ganske snill mann de Hans Petter Moland (Norvège), de How I ended this summer d'Aleksei Popogrebsky (Russie) et de la co-production irano-allemande The Hunter, de et avec Rafi Pitts. Enfin, outre le nouveau Zhang Yimou, le cinéma asiatique sera à l'honneur avec deux autres films, se questionnant sur l'histoire de leur pays : Caterpillar du japonais Koji Wakamatsu (réalisateur de United Red Army) aura pour cadre la guerre sino-japonaise, et Tuan yuan de Wang Quanan suivra un groupe de soldats exilé à Taiwan ayant pour la première fois l'autorisation de rejoindre leur famille à Shanghai.

 

Hors compétition, il n'y aura pas que la venue événement de Martin Scorsese : le Festival de Berlin mettra en lumière le cinéma bollywoodien, avec la projection de My name is Khan, avec la star indienne Shah Rukh Kahn. On découvrira également hors compétition la coproduction franco-allemande The kids are all right, avec Julianne Moore, dans lequel le quotidien d'un couple homosexuel ayant adopté deux enfants est perturbé par l'arrivée du père biologique de ces enfants.

 

HOMMAGES

Pour son soixantième anniversaire, le festival de Berlin mettra à l'honneur Hanna Schygulla et le scénariste Wolfgang Kohlhaase. De l'autre côté de Fatih Akin, Lili Marleen de Fassbinder et quelques courts-métrages seront, entre autres, projetés pour rendre hommage à l'actrice allemande. Pour Wolfgang Kohlhaase, le Festival a choisi de diffuser Un été à Berlin et Les Trois vies de Rita Vogt.

 


 

 

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Aucun commentaire.
votre commentaire