Les Ailes de l'Enfer avec Nicolas Cage : la quintessence des années 90 à la Jerry Bruckheimer

Gaël Delachapelle | 29 mai 2021
Gaël Delachapelle | 29 mai 2021

Retour sur Les Ailes de l'Enfer, premier film de Simon West et quintessence des productions Jerry Bruckheimer des années 90.

Beaucoup s’accordent à dire que les années 80-90 ont vu naître des chefs-d’œuvre du cinéma d’action tels que Piège de cristal, Predator, Last Action Hero de John McTiernan, ou encore Terminator 2 : Le Jugement dernier de James Cameron. Mais il est également indéniable que ces deux décennies ont été marquées au fer rouge par l’hégémonie des productions Jerry Bruckheimer

Surnommé "Mr. Blockbuster", le producteur légendaire s’est imposé dans l’industrie hollywoodienne avec une patte reconnaissable parmi tant d’autres, notamment grâce aux styles très identifiables des cinéastes derrière ses productions, que ce soit le regretté Tony Scott (USS Alabama, Ennemi d'état) ou Michael Bay (Rock, Armageddon), pour ne citer que les plus connus de son écurie. 

Et parmi les nombreuses productions du studio, il y a Les Ailes de l'Enfer, premier film de Simon West, sorti un an après le carton Rock, avec Nicolas Cage qui poursuit dans sa veine actionner des années 90, mais aussi John Cusack et John Malkovich. Trois têtes d’affiche pour un film d’action qui marche dans les pas d’un certain Michael Bay, désormais devenu culte depuis.

Et si finalement, sous son postulat de sous-Michael Bay, Les Ailes de l’Enfer ne représentait tout simplement pas la quintessence des productions Bruckheimer de son époque, pour le meilleur comme pour le pire ?

 

photoAttention, décollage immédiat ! 

 

un duo d’Enfer à Hollywood

Tout d’abord, un rappel de contexte s’impose. Avant de devenir un producteur roi à Hollywood durant la deuxième moitié des années 90, Jerry Bruckheimer faisant avant tout partie d'un duo, avec son comparse Don Simpson. Ensemble, sous la bannière du studio Paramount Pictures, les producteurs furent à l’origine de succès colossaux tels que Flashdance, Le Flic de Beverly Hills, mais surtout Top Gun de Tony Scott. L’un des plus gros hits des années 80 (357 millions de dollars au box-office mondial, pour un budget de 15 millions), qui propulsa Tom Cruise au rang de star mondiale.

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ?

Accèder à tous les
contenus en illimité

Sauvez Soutenez une rédaction indépendante
(et sympa)

Profiter d'un confort
de navigation amélioré

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Mx
31/05/2021 à 15:31

Numberz, on t'aime aussi.

Tout à fait d'accord pour predicitions, dans la rubrique pas si nul que sa.

Mais d'abord l'ombre et la proie, haha.

Miami81
31/05/2021 à 13:27

Une belle déception à la sortie de la salle de cinéma pour ce film qui comme Speed 2, ne semble avoir été écrit qu'à partir de sa scène finale. Il faut dire que Rock est passé avant et reste une vraie claque avec une réalisation millimétrée (excepté la scène du missile qui embarque le méchant apportée à la truelle) et un scénario qui tient la route
La réalisation en revanche est au top, Quand on voit le reste de la filmographie de West, on se demande si ce n'est pas plutôt Michael Bay qui a réalisé le film.
La film aurait mérité plus de soin au niveau du scenar et des dialogues.

Con Shit
31/05/2021 à 03:25

Bof, je préfère me revoir Rock, ce film a un putain de casting mais un réalisateur médiocre, le film arrive à aucun moment à instaurer de la tension et c'est très avare en scènes d'action !

Numberz
30/05/2021 à 21:08

@mx et kyke

Comme le dirait ce bon vieux Janosz " je vous aime les mecs"

Et oui, chez EL, je sais pas Geoffrey par exemple, un petit mal aimé sur Predictions ?

Kyle Reese
30/05/2021 à 17:25

@Numberz

Je te suis totalement sur Prédictions que j'ai découvert tardivement, Cage y est excellent, et le film va très loin, très pessimiste et d'une grande mélancolie et émotion à la fin (encore plus pour ceux qui ont des enfants). Franchement un très bon film pour moi mais je comprend pourquoi il n'a pas trop marché. Il plombe un peu l'ambiance.

Mx
30/05/2021 à 12:55

lol, ces répliques, quoi..

Numberz, encore là, je te rejoins, j'ai bien aimé prédictions, et son approche mélancolique du genre, et puis j'ai du mal à résister quand rose byrne est au casting!!!

c'est l'un des meilleurs nic cage des années 2000, je trouve.

Sinople
30/05/2021 à 00:02

@ Mx
"Remets le lapin dans la boîte"... :-)

Numberz
29/05/2021 à 23:35

Merci pour ton bon goût Mx. J'ai trouvé Cage sympa dans Mandy et le passé inaperçu color out of space.

Sinon je fais mon coming out e' disant que j'adore le film presque pas scientologique Predictions. Il a de superbe scène catastrophe, une fin nihiliste et un concept scientifique vs religieux avec ces aliens qui sont vus comme dans anges. Raelien, mais je trouve le tout bien emballé.

Mx
29/05/2021 à 20:03

On est d'accord que par rapport à michael bay, et surtout john woo, west est loin derrière niveau mise en scène, mais en l'état, quelle destruction massive, et sa cabotine presque à tous les étages, et puis, la mise à mort de cyrus le virus, nan, la fin d'une époque, la scène ou cage court au ralenti quand la baraque explose derrière lui, la fin d'une époque, jvous dis, quand on pense que maintenant il "joue" dans des purges imbuvables comme tokarev ou primal....

Kyle Reese
29/05/2021 à 18:56

Face Off et Rock, yes. Con air plus proche d'un Rock n'est pas à la hauteur. C'est sympa mais ça s'oublie très vite, sauf les belles gueules d'affreux et la coupe de Cage. La mise en scène est assez basique, la photo pas mal très typé de ces années. Mais ça vole pas haut.

Plus
votre commentaire