Speed : un simple sous-Die Hard avec Keanu Reeves ?

Gael Delachapelle | 31 janvier 2021
Gael Delachapelle | 31 janvier 2021

Premier film de Jan de Bont, chef opérateur qui a notamment oeuvré sur Piège de Cristal de John McTiernan, Speed est-il un sous-Die Hard ?

Si le nom de Jan de Bont ne vous dit rien à première vue, le technicien s'est pourtant imposé comme l'un des directeurs de la photographie les plus influents à Hollywood, entre les années 70 et 90, officiant pour les plus grands, tels que Paul Verhoeven, notamment sur La Chair et le sang et Basic Instinct, ou encore John McTiernan, sur Piège de cristal et À la poursuite d'Octobre Rouge. C'est en 1994 que le directeur de la photo décide de passer enfin à la réalisation, avec son premier film, Speed. Un film d'action qui, comme son nom l'indique, va très vite, sous influence Die Hard totalement revendiquée, et qui récolte un véritable succès commercial et critique à sa sortie.

Mais le film est aussi réputé aujourd'hui pour être le seul bon élément de la filmographie de Jan de Bont en tant que réalisateur, en excluant Twister. Il a ensuite enchainé les échecs dans sa carrière, avec Speed 2 : Cap sur le dangerHantise et Lara Croft : Tomb Raider - Le berceau de la vie, avant de disparaître complètement des radars de l'industrie hollywoodienne.

Et si finalement, la raison pour laquelle Speed est le seul bon film de Jan de Bont, c'est tout simplement qu'il s'agit justement d'un remake du Die Hard de John McTiernan ?

 

photo, Keanu ReevesFaut pas dire du mal de Keanu surtout...

 

Die Hard : Horizontal Edition 

Si Speed évoque indéniablement Die Hard dans l'esprit des gens, c'est probablement en grande partie parce qu'il s'agit initialement d'un scénario qui fut proposé à son cinéaste, John McTiernan. Ce dernier a par ailleurs décliné, car le texte lui faisait beaucoup trop penser à ses précédentes réalisations, notamment Piège de Cristal. Peu intéressé par le scénario de Graham Yost (sur lequel un certain Joss Whedon, futur réalisateur d'Avengers, a ensuite opéré en tant que script doctor, réécrivant la quasi-totalité des dialogues), le réalisateur de Predator et Last Action Hero a préféré le confier à son directeur de la photographie, Jan de Bont. Le but ? Que ce dernier puisse faire ses premiers faits d'armes en tant que réalisateur.

La Fox accepta de financer le long-métrage, à condition de rajouter des scènes en extérieur, persuadée que cela n'intéresserait personne d'aller voir un film qui se déroule entièrement à l'intérieur d'un bus. Ainsi, Graham Yost et Jan de Bont écrivirent deux scènes supplémentaires, à savoir la séquence d'ouverture dans la cage d'ascenseur, puis le climax qui se déroule dans le métro. Et difficile de ne pas penser à Piège de Cristal lorsque l'on voit la scène d'ouverture de Speed.

 

photo, Keanu ReevesUn homme d'action, un vrai...

 

En effet, dès le générique où les crédits s'affichent dans une cage d'ascenseur, on retrouve la verticalité sur laquelle était construite la structure narrative du film de McTiernan. Une cage d'ascenseur piégée par un ancien démineur devenu terroriste, Howard Payne (Dennis Hopper), avec à son bord des otages promis à une chute mortelle, sauvés in extremis par un officier du SWAT, Jack Traven (Keanu Reeves), qui descend en rappel à l'intérieur de la cage pour évacuer les otages de l'ascenseur suspendu au-dessus du vide.

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ?

Accèder à tous les
contenus en illimité

Sauvez Soutenez une rédaction indépendante
(et sympa)

Profiter d'un confort
de navigation amélioré

Tout savoir sur Speed

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Ethan
02/02/2021 à 10:05

Arrêtez de dire que ce film vieilli. Tout dépend de la télé que vous avez !
Ce film a été tourné avec une technologie qui n'est pas compatible avec celles de 4k, imax...
Il faut simplement avoir un écran hd ou une télé carré pour profiter !
Maintenant si c'est simplement l'époque, forcément c'est un film des années 90. Par conséquent faut s'attendre à voir des voitures, des bus, des téléphones, des vêtements, des années 1990, c'est logique !!

Sebcbien
01/02/2021 à 20:33

Remake du film japonais super express 109 de 1975 qui se passait dans un train

Thorvf
01/02/2021 à 18:24

Ce film a très mal vieilli et due hard aussi par rapport à d'autres grands classiques de l époque.

sylvinception
01/02/2021 à 14:25

Speed vieillit très mal.
Comme beaucoup j'avais pourtant bien accroché à sa sortie... pas de bol quand même pour De Bont, vu que c'est le seul film potable de sa filmo bien merdique.

Miami81
31/01/2021 à 23:24

Pour le coup, moi c est le contraire. Je trouve qu il vieillit mal a l inverse de die hard qui a pourtant 10 ans de plus.
Direction d acteurs moyenne, humour qui passe parfois totalement à côté, le personnage de Bullock irritant (bon évidemment quand on voit Speed 2, finalement Bullock dans le 1, ça passe). Je ne dis pas que le film est mauvais, il est toujours sympa a regarder avec sa bande son vraiment fun et son LA ensoleillée. Mais bon, il a pris un petit coup de vieux.

Kyle Reese
31/01/2021 à 22:06

Ce film vieillit vraiment très bien, toujours plaisant à revoir, le suspens et le duo Keenu Reeves et Sandra Bullock fonctionnent parfaitement bien. Mise en scène aux cordeaux, avec un seul petit hic de crédibilité lors du décollage du bus au dessus d'une portion non fini de l'autoroute, mais la tension étant à son comble à ce moment précis que ça passe.
La série 24H Chrono s'est aussi énormément inspiré de ce film, en plus des Die Hard notamment avec le coté temps réel et surtout l'énorme clin d’œil en récupérant Denis Hopper pour en faire son premier grand méchant.

Pat Rick
31/01/2021 à 20:01

Je l'ai revu avec grand plaisir l'an dernier.

%arvelleux
31/01/2021 à 17:50

Speed 2, mdr !!!!

Ethan
31/01/2021 à 16:55

L'un des meilleurs films que j'ai vu! A quand Speed 2

Kolby
31/01/2021 à 15:40

Dommage pour la suite de l'article pour nous les non abonnés.

Plus
votre commentaire