Marvel : Steve Ditko, le génie des comics derrière Spider-Man et Doctor Strange (et tellement d'autres)

Mise à jour : 11/07/2018 12:12 - Créé : 10 juillet 2018 - La Rédaction
Ditko
71 réactions

Dans le monde des comics, on ne tarit pas d’éloges à propos de Stan Lee, tant l’homme a un portfolio titanesque derrière lui. Pourtant, il en existe bien d’autres, à l’instar de Steve Ditko à la carrière incroyable et au génie trop souvent oublié.

Steve Ditko aurait sûrement détesté ce coup de projecteur que les médias sont en train de lui consacrer. L’homme n’aimait pas être mis en avant en pleine lumière. Il était allé jusqu'à refuser d’apparaître dans un documentaire qui lui rendait hommage. Le dessinateur nous a quittés il y a quelques jours à peine, laissant orphelins plusieurs générations d'amateurs de comics, lui qui fut le géniteur de plusieurs héros emblématiques de la pop culture internationale, dont on lui attribue trop rarement la paternité.

Steve Ditko faisait partie de ces bonhommes surdoués, de la trempe des Jack Kirby, ou Joe Simon. Tempétueux, insoumis, à contre-courant des normes imposées, Steve Ditko était clairement un créateur de premier plan, qu'il était indispensable d'évoquer une dernière fois, au lendemain de sa disparition.

 

Photo Tom HollandT'inquiète, je suis sur le coup pour te rendre hommage

 

CE QU'ON LUI DOIT

Steve Ditko est l’une des premières incarnations en chair et en os du passionné de comics passé pro. Il fait ses premiers pas dans le monde super-héroïque  en 1960 avec la co-création en compagnie du scénariste Joe Gill de Captain Atom, pur produit issu de la guerre froide. En 1961, Steve Ditko est encreur pour un nouveau super-héros, Doctor Droom (plus tard Docteur Druid), sorte de psychiatre télépathe conçu par Stan Lee et Jack Kirby et qui reste encore aujourd'hui totalement méconnu du grand public.

 

comic captain atomCaptain Atom

 

A partir de ce moment, Steve Ditko est amené à travailler régulièrement auprès de Marvel et donc à côtoyer Stan Lee. L’ambiance entre les deux compagnons de travail qui étaient déjà loin d’être un long fleuve tranquille, se gâte avec l’apparition de Spider-Man. Néanmoins, Stan Lee préfère les héros frêles et fragiles de Ditko au trait de Jack Kirby.

Selon les anecdotes (jamais confirmées), Ditko aurait à l’époque de la création de Spider-Man partagé son atelier avec un autre artiste du nom d’Eric Stanton, influencé par le bondage dans sa production personnelle. Celui-ci aurait alors inspiré (un peu) ses planches suggestives où Parker apparaît prisonnier des tentacules du Docteur Octopus. On vous laissse juger.

 

photo comicAllez savoir où se situe le vrai dans cette histoire...

 

Bref, les années passent et le dessinateur continue d’œuvrer pour Marvel. Le Caméléon, le Vautour, Docteur Octopus, le Scorpion, le Lézard, Kraven le Chasseur, Mysterio, Squirrel Girl, Speed Ball, Doctor Strange et même… Iron Man. Le dessinateur est le premier a avoir colorié l’armure en or et rouge du super-héros d’acier. Pour Doctor Strange (auparavant Mister Strange), aucun doute, Stan Lee nie avoir eu un quelconque impact dans la création de protagoniste.

Après la chute de Charlton (éditeur de comics), et sa rancœur envers Marvel (consécutive à ses prises de becs avec Lee), le bonhomme frappe aux portes de DC Comics, et crée entre autres Hawk et Dove, Shade The Changing Man, ou Stalker.

 

comic strangeMister Strange changera de nom pour éviter le copié/collé à Mister Fantastic (vous savez tout)

 

LE STYLE DITKO

Si vous avez remarqué que les personnages de Steve Ditko ont une certaine capacité à retranscrire de fortes émotions et expressions d’effroi ou d’angoisse, c’est normal. Avant de se pencher sur les récits héroïques, l’auteur a fait ses dents sur quelques récits horrifiques où les protagonistes se réveillent parfois transformés en robots, projetés dans une autre dimension ou en proies à des phénomènes paranormaux.

Les personnages de Ditko, ou du moins son trait de crayon, se caractérisent surtout par des silhouettes assez raides, avec des attitudes posées en opposition avec leurs émotions fortement caractérisées. Le trait de crayon de Ditko est prononcé, marque avec rudesse les faiblesses de ses personnages ou au contraire sublime la force de ses héros. Les histoires d’angoisses qui l’auront inspirées durant les années 50 deviendront peu à peu le fil rouge de ses thématiques à venir, dont l'identité des héros, partagés entre leur alias costumés et leur existence réelle, constitue un ingrédient essentiel. Question récurrente et ô combien passionnante dans Spider-Man.

 

comic ditko...Ou alors on a l'esprit mal placé

 

ÉCRASÉ PAR STAN LEE ?

Si la naissance du super-héros le plus côté de Marvel, est un peu nébuleuse, l’histoire de Spider-Man aura vite fait d'enflammer le torchon entre Ditko et Lee, rivaux au sein de la structure Marvel. Stan Lee devient un personnage médiatique qui adore parader devant les flashs et les caméras, tandis que Steve Ditko préfère la pénombre, et développe peu à peu une rancœur et un mépris de plus en plus prononcé envers Stan Lee.

Entre temps, ce dernier gravit les échelons de l'entreprise. Alors qu’il débutait en gommant et nettoyant quelques pages de texte dans les revues de comics, il commence par la suite à signer des scénarios et des séries prestigieuses. Position enviable, visible, quand son succès et sa reconnaissance s'accroissent rapidement. En parallèle naît la rumeur tenace selon laquelle l'artiste n'hésiterait pas à s'attribuer certaines suggestions de ses confrères. La genèse de bon nombre de personnages reste de cette façon assez mystérieuse.

En attendant Steve Ditko ne veut plus du tout entendre parler ni de Marvel, ni de Stan Lee, tandis que ce dernier propose des idées qui vont bouleverser la firme et sa stratégie commerciale. 

 

Photo Stan LeeUn égo surdimensionné, moi ? Oui, monsieur vous avez vu juste !

 

SON AURA ET SES INFLUENCES

Après son départ, Steve Ditko retourne chez Charlton, afin de développer d’autres personnages. Blue Beetle, un jeune homme qui ne possède aucun pouvoir et n’use que de son agilité et de son génie scientifique. Question, un justicier qui se cache sous une cagoule et ne dévoile jamais son vrai visage et qui sera l’inspiration majeure d’Alan Moore pour Rorschach dans Watchmen, oeuvre qui doit énormément aux travaux de Ditko. Captain Atom inspirera de son côté le Docteur Manhattan et Blue Beetle devient en quelque sorte Nite-Owl.

Steve Ditko laisse derrière lui un héritage incommensurable, souvenir de personnages qui ne lui appartenaient pas et qui sont désormais (pour la plupart) propriétés de Marvel et Disney. Steve Ditko aura influencé en grande partie le travail de Jim Starlin (Adam Warlock), Neil Gaiman (Sandman), et Alan Moore. Même s'il n'aimait pas la célébrité, Steve Ditko restera comme l'un des pionniers de la grande construction de l'industrie Marvel et l'un des artisans secrets de sa réussite actuelle.

 

DiktoLa vie d'artiste incompris

commentaires

asher 13/07/2018 à 09:28

Un artiste qui a clairement motivé la lecture des Marvel, tant son travail était accrocheur visuellement. Prenez une couverture de comics signé Dikto et vous aviez déjà envie de l ouvrir et d en voir plus.
Les footeux, partagé l événement mais respectez l espace commentaire, vous n avez rien à faire là.

Draven 11/07/2018 à 20:18

Un grand homme est mort, une bande de consanguins finis à la Heineken tiède viennent déblatérer n'importe quoi.
Pendez-vous.

osterman 11/07/2018 à 08:59

Faut vraiment être en dessous de tout pour parler de foot dans un article pareil.

BandeDeFrustrés 11/07/2018 à 08:43

ON EST ON EST ON EST EN FINAAAALE

Tête de con 11/07/2018 à 08:07

Ce mettre dans des états pareil pour 11 abrutis qui font mumuse avec un ballon...!

Den the gun 11/07/2018 à 07:16

Tristesse.

giroud 11/07/2018 à 00:24

ON EST EN FINAAAAALE !!!!!!!!!!

votre commentaire