Black Sea : critique humide

Simon Riaux | 4 avril 2021 - MAJ : 05/04/2021 17:27
Simon Riaux | 4 avril 2021 - MAJ : 05/04/2021 17:27

Black Sea, ce soir à 21h00 sur TF1 Séries Films.

Un sous-marin en piteux état, un équipage au bord de la crise de nerfs, une cargaison engloutie d’or nazi. Voilà les ingrédients de Black Sea, nouveau film Kevin Macdonald, à qui l’on doit notamment Le Dernier Roi d'Écosse.

LA MER NOIRE

On regrettera que cette aventure oppressante débarque chez nous directement en VOD, plutôt que de bénéficier d’une légitime exposition sur grand écran. Mais le film est là et c’est finalement tout ce qui compte, car à l’image de la Mer Noire qui engloutit nos héros, le métrage recèle des qualités qui le hissent très au-dessus du tout venant de l’édition vidéo.

 

photoJude sous Law

 

Issu d'un sous-genre qui souffre généralement de la faiblesse de ses budgets et souvent d’un rendu assez cheap, Black Sea s’impose sans mal comme l’une des plus saisissantes odyssées claustrophobes qu’il nous ait été donné de voir de récente mémoire. Armé d’une maîtrise de l’image numérique souvent ahurissante, McDonald compose une suite de tableaux poignants, tout de contrastes et de saturations agressives. Le bleu de l'acier mord les peaux rougeoyantes de ces forçats de la mer, précipités dans un enfer impavide et silencieux.

Alternant avec malice entre les coursives irrespirables, tantôt organiques, tantôt glaciales, et les espaces aquatiques fantomatiques, le metteur en scène sauvegarde la crédibilité de son récit tout en l’amenant à la limite du fantastique. Et de thriller resserré, Black Sea se mue progressivement en une plongée en apnée qui évoque par endroits Blade Runner ou Apocalypse Now, faisant surgir de ses cadres millimétrés des fulgurances formelles et émotionnelles impressionnantes.

 

photoJude noie rouge

 

JUS DE L'EAU

Malgré le grand classicisme d’un scénario qui convoque finalement toutes les étapes traditionnelles du jeu de massacre sous-marin, le récit parvient à captiver. Il doit son impact non pas à son déroulé attendu, mais à l’engagement de ses comédiensJude Law et Ben Mendelsohn en tête. Le premier semble se faire un malin plaisir d'égaler la veulerie du second, devenu en quelques années une des tronches les plus délicieusement antipathiques du 7ème Art.

À l’image des morts qui rythment le film, Black Sea touche à l’estomac, nous entraînant dans son sillage impitoyable. Et le spectateur de se demander, au moindre grincement, quand la coque de l’antique bâtiment s’éventrera, libérant dans un rugissement la formidable tension accumulée au cours de ce film étonnant, le meilleur de son auteur.

 

Affiche

Résumé

Classique mais exécuté avec un talent hors-normes, Black Sea est tout simplement un des plus intenses films de sous-marins jamais mis en scène.

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Lecteurs

(1.6)

Votre note ?

commentaires
Sanchez
05/04/2021 à 10:10

A la base il devait jouer l’eau. Car il joue d’l’eau

Grift
05/04/2021 à 09:31

A propos de Ben Mendelsohn, si vous vouez le voir dans d'autres types de rôle, il y a la série The Outside (dispo sur OCS) qui est vraiment pas mal et change l'image qu'on a de l'acteur.

Numberz
04/04/2021 à 18:32

Si c'est la réf, au dessus de Das Boot, Uss Alabama et red October, au niveau de K19, U571 et abimes... Fin y a beaucoup de références à ce niveau.
Pas encore vu celui ci.

Camille
19/06/2020 à 06:55

Pas pour rien que c un DTV. Le film.est vulgaire, grossier (nombreux fuck, fucking, shit à toutes les phrased), il ne se passe rien, à part se crier dessus

dams50
14/08/2018 à 21:02

"das boot" chiant comme la pluie

Vu la version de 5h et j'ai point vu l'ennui, sauf ceux des sous-mariniers quand ils attendaient qu'un navire britannique croise leur route.
Austère par moments, je veux bien, mais chiant, non.

Pseudo1
14/08/2018 à 01:55

Pas encore vu, mais la critique donne envie et ce, malgré la présence de Ben Mendelsohn (on le voit tellement partout en bad-guy que je commence à plus pouvoir le piffer. On dirait qu'il joue toujours le même rôle de méchant interchangeable n°1)

EUh
13/08/2018 à 23:07

Vu il y a plusieurs années déjà en Angleterre (parce que là-bas au moins il a eu l'honneur d'une sortie ciné) et c'est un petit bijou.

jana
13/08/2018 à 19:58

Vu, il y a deux piges de ça. Ceux qui s'attendent à un autre U571 seront déçus, ça n'a rien à voir mais franchement ça vaut le coup. C'est moins oppressif mais plus intime avec une petite critique sur la société.

sylvinception
12/10/2015 à 14:51

"...c'est LA reférence ."
Non. "Daas Boot" C'est juste chiant comme la pluie.

MystereK
11/10/2015 à 19:39

Pour ma part, j'ai beaucoup aimé. Suspens très tendu, acteurs au top. A voir en VO à cause du jeu sur les différents accents, Jude Law est impeccable.

Plus
votre commentaire