Usual Suspects : critique

Laurent Pécha | 12 mars 2004 - MAJ : 03/08/2018 10:47
Laurent Pécha | 12 mars 2004 - MAJ : 03/08/2018 10:47

La plus grande astuce de Bryan Singer, c'est d'avoir convaincu son public que Usual suspects est un grand film. Après un premier film méconnu (Public access), mais déjà à bien des égards prémonitoire de ce qui allait suivre, Bryan Singer stupéfia un public de plus en plus chloroformé avec Usual suspects. D'une roublardise sidérante de virtuosité, ce dernier fait partie de ces films qui méritent obligatoirement deux visions. Une pour avoir le plaisir de se faire rouler dans la farine dans les grandes largeurs, et une autre bien sûr, pour décortiquer toutes les paramètres et situations décrites afin de trouver une éventuelle faille dans la mécanique du récit (en vain !).

 

 

Mais après avoir revu le film pour sa brillance scénaristique et filmique, que reste-t-il si ce n'est avant tout de la poudre aux yeux ? Usual suspects a beau être orchestré avec une maîtrise qui impose le respect, il ne s'en dégage pas moins une impression de vacuité, tant l'aboutissement du projet ne semble tenir que sur la faculté de surprendre le spectateur. C'est d'autant plus frustrant que si on y regarde de plus près, Bryan Singer et son scénariste Christopher Mc Quarrie jouent avec nous tels des as du poker, avec l'assurance d'avoir les meilleures cartes en mains. À aucun moment, ils ne laissent une chance au spectateur de deviner ce qui se trame. Usual suspects ne nous montre effectivement que des images fausses ou qui n'existent pas, purs produits de l'imaginaire de Dean Keaton.

 

 

Résumé

Il y a de quoi pester contre les deux auteurs bien trop malins, sauf que finalement, et c'est peut être bien là l'attrait immuable de Usual suspects, ils nous offrent une métaphore/déclaration d'amour au cinéma vu comme l'art suprême de la mystification.

commentaires

annatar
07/03/2015 à 18:44

Avec la note c 'est mieux !

annatar
06/02/2015 à 21:18

Le thriller parfait . Un grand moment de cinéma qui eut le mérite de révèler un acteur de talent (spacey of course) , et un réalisateur dont on pouvait tout de même attendre un peu mieux au vu de ce coup de maître. Que dieu bénisse Keyser söze !

votre commentaire