Solo : A Star Wars Story - critique de Faucon Millésimé

Simon Riaux | 12 avril 2021 - MAJ : 12/04/2021 15:54
Simon Riaux | 12 avril 2021 - MAJ : 12/04/2021 15:54

Solo : A Star Wars Story, ce soir à 21h15 sur TMC.

Après le renvoi inattendu et ultra-violent de ses deux réalisateurs, Phil Lord et Chris Miller, on craignait une catastrophe industrielle. C'était sans compter sur la venue de Ron Howard, présenté par Lucasfilm comme un artisan messie venu redresser la barre. La sélection à Cannes hors-compétition a laissé espérer que Solo : A Star Wars Story ne serait peut-être pas le cataclysme redouté. Alors, Disney a-t-il sauvé les meubles ?

SOUS LES RATÉS, LA RAGE

Dès ses premières images, Solo : A Star Wars Story déraille. Ajout d'un texte succédant à "Far, Far Away", apparition absurde d'un titre mal calibré et propulsé à l'écran en dehors de tout contexte dramatique, brève poursuite trop sombre pour être lisible et trop molle pour aiguiser la curiosité... Pas de doute, le blockbuster qui nous arrive est un grand brûlé, dont les plaies n'ont pas fini de suppurer. Pour autant, rien n'a pu préparer le spectateur au désastre qui s'annonce.

 

Photo Emilia ClarkeUn grand moment d'acting

 

Commençons par le plus évident : Solo : A Star Wars Story est d'une laideur peu commune. Pas de cette mocheté sympa, qui transforme les nanars d'hier en pochardises cultes ou les petits enfants laids en chanteurs de variété syphillitiques. Non, Solo : A Star Wars Story arbore un néant esthétique auquel même les Marvel les plus indigents ne nous avaient pas habitués.

La photographie, signée Bradford Young, est désaturée, parfois étalonnée numériquement pour assombrir drastiquement les images, rendant la plupart des décors invisibles ou abscons. Les rares espaces visibles se retrouvent dès lors plongés dans des nappes quasi-pastels dénuées de toute texture, personnalité ou tessiture.

 

paul bettanySouriez pour la photo

 

Et ce n'est pas Ron Howard qui pourra y faire quoi que ce soit. Le metteur en scène déploie cette absence de style qui lui tient lieu de signature dans une grande partie de son oeuvre, se contentant du minimum syndical en matière d'efficacité narrative. Quoiqu'il en soit, on n'attendait pas de ce solide technicien qu'en plus de sauver le patient, il lui offre un ravalement de façade et un peeling des gonades.

En revanche, on est un peu plus surpris de voir Solo : A Star Wars Story se moquer à ce point du public en matière d'action. Deux malheureuses poursuites, une paire de fusillades... Et c'est marre.

 

photo, Alden EhrenreichHan, mais vraiment Solo

 

LE DER DES ETOILES

Voilà qui ne serait pas un problème si le métrage tenait sa promesse, à savoir nous dévoiler la genèse de personnages adorés, cultes parmi les cultes. Problème : Alden Ehrenreich ignore à l'évidence qu'il incarne Han Solo, et se croit dans un remake du Huitième jour. Ce n'est pas Donald Glover qui pourra l'aider, trop occupé à transformer Lando Calrissian en rescapé d'Austin Powers. La dignité (et la sensibilité des fans de Game of Thrones) rendent délicat la description de la performance d'Emilia Clarke, qui prouve néanmoins qu'elle est sans doute plus douée pour la chasse à la mangouste hermaphrodite que la comédie.

 

Photo Donald GloverSo groovy

 

Le ratage est si total que Disney va jusqu'à s'emmêler les pinceaux dans son agenda progressiste, faisant du personnage de Calrissian un fornicateur de droïdes un peu honteux (il fallait oser), et des luttes des minorités ainsi que de #MeToo une source de gags dont la chute se négocie à coups de lasers. Rien de bien surprenant quand le film fait dans sa conclusion un appel du pied aux fan de l'univers étendu, dont la laideur n'a d'égal que la grossièreté.

 

photoOui alors on ne dirait pas comme ça, mais il fait grand soleil là

 

On aura beau jeu de souligner que restent ici et là quelques bébêtes vraiment très réussies, curieusement Lovecraftiennes, que le thème musical de l'épisode claque quand même bien sa maman sur le postérieur, et que la première apparition de Chewie s'avère une très belle scène, formidablement mise en scène. Ces menues satisfactions ne feront pas oublier que si Solo : A Star Wars Story est moins tragiquement nul que Star Wars Épisode II : L'Attaque des clones, il est encore moins mémorable, à force d'accumuler les non-choix et les crachats à la face de l'héritage Lucasien.

 

Affiche

Résumé

En essayant de contrôler deux auteurs brillants perçus comme trop indépendants Disney a décapité un projet prometteur et offert aux fans un des pires Star Wars jamais vus.

Autre avis Geoffrey Crété
Ni le pire Star Wars du monde, ni le bon film victime du méchant monde, Solo : A Star Wars Story est un blockbuster bancal, où s'entrechoquent des idées excitantes et des scènes platement filmées et écrites. Un bon exemple d'un pur produit de studio.
Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Lecteurs

(2.8)

Votre note ?

commentaires
Chewbadooku
09/03/2021 à 08:10

Bien meilleur que les épisodes un ,deux et trois,.......un film divertissant le seul hic j aurais aimé avoir un interprétation du personnage de Solo un peu plus frondeuse arroguante ,macho et pince sans rire du type qu ' harrisson Ford nous a habitué ..peut être que la jeunesse du personnage n a pas pris tout l amplitude de l expérience qu un Solo mature
a atteint , qui sait quelques années lumière de plus peuvent faire sur le tempérament d un jeune Solo!......?.....que la Force Reste avec vous en ces temps de covid! Lol

monsieur vide
21/12/2020 à 16:01

Pareil, je ne l'avais jamais vu avant hier soir. Eh bien ce n'est pas du tout le torchon qu'on nous vend dans les critiques.
Critiques bien virulentes envers un film plutôt sympa et dont le scénario à défaut d'être foufou, reste néanmoins plutôt cohérent. Ce qui en fait le second meilleur film Starwars depuis l'ère Disney.
Parce que niveau foutage de gueule les épisodes 7 et ses suites , niveau scénario , on est dans le carnanval total..
Du coup Solo, ben je me suis pas trop ennuyé et c'est loin d'être mauvais. Bref.

MuheCah
21/12/2020 à 11:35

Une critique assassine trop radicale et partiale pour finir de démolir un film qui ne le mérite pas. J'ai passé un bon moment devant ce film qui n'est certes pas un chef-d'œuvre mais qui se tiens bien au dessus d'autres qui ont été encensés et qui ne le valaient pas. J'ai trouvé les personnages attachants, les acteurs plutôt bons sauf peut-être Lando un peu surfait. Très dommage pour ce Han Solo que j'ai trouvé excellent.

Nick Tamer
21/12/2020 à 10:34

Bien meilleur que la nouvelle trilogie, en même temps ce n'est pas bien difficile ^^
Un film qui a accumulé tous les problèmes possibles et inimaginables au cours de sa création (volontairement ou involontairement), en résulte donc un truc bancal, rempli de fan-service, avec deux-trois idées sympas et c'est tout.
L'élément qui est en revanche impardonnable sur ce film: l'éclairage tellement sombre que l'on ne voit rien du tout, une honte pour un blockbuster de ce niveau !

DjFab
21/12/2020 à 09:31

Comme beaucoup, je ne comprends pas cette haine envers ce film que je trouve vraiment très bon.

Batsy
21/12/2020 à 00:58

Clairement le meilleur Star Wars made in Disney (avec Rogue One). Comme dit plus bas, au moins on baille pas. L'action est propre (la scène du train est quand même fort sympathique et assez imprévu vu ce qu'il s'y passe). Et cette photographie sombre ne m'a pas plus déranger que ça (mon côté Snyderien sans doute) et dieu sais que l'ai vu en 3D.

Et puis bon, je pense pas que les prédécesseurs aurait fait mieux hein (oui oui je le pense vraiment). Leurs renvoient venait il me semble du fait qu'ils étaient en PLS au fait de devoir géré un gros plateau / projet à gros budget comme Star Wars, donc bon les présentés comme des martyrs hein... tu n'est pas capable d'assumer ou de géré le taff, tu dégage, comme un peu près dans tout les corps de métier quoi, la où ils ont mal fait, c'est de les renvoyées alors que le film avait bien avancée.

Enfin bref, pas la catastrophe qu'on crie partout à mes yeux.

"Assume everyone will betray you and you'll never be disappointed" mon crie de guerre depuis maintenant deux ans <3

Chris11
20/12/2020 à 20:11

"si Solo : A Star Wars Story est moins tragiquement nul que Star Wars Épisode II : L'Attaque des clones,"

Mais vous êtes vraiment pas bien!!!

1am
20/12/2020 à 20:09

Je vous trouve un peu dur avec les images. La photo de Bradford Young en particulier pour ces fameux plans au soleil est magnifique. Et l'actrice castée Erin Kellyman répondait super bien à la lumière. J'ai été très impressionné par sa beauté hors des normes de SW, un vrai visage avec une masse de cheveux roux bien mis en avant. Non sincèrement quand je pense à la faillite artistique qu'à été cette nouvelle trilogie, je suis content d'avoir vu Solo - au scénario indigent -, mais au moins assez fun pour être regardé sans bailler.

Flash
20/12/2020 à 19:14

Rien de honteux dans ce film, mais rien de formidable non plus.
Vite vu, vite oublié.

fmstory
22/11/2020 à 17:13

De très loin le meilleur de tous les star wars Disney

Plus
votre commentaire