Les Tuche 3 : la critique à neuneu

Simon Riaux | 6 juin 2021
Simon Riaux | 6 juin 2021

Les Tuche 3, ce soir à 21h05 sur TF1.

Déjà forte de deux énormes cartons, la saga Tuche nous revient avec un chapitre qui pour la première fois résonne directement avec l'actualité, puisque la famille dégénérée préférée des Français se retrouve embarquée dans une folle fable politique. Meilleur épisode de la trilogie, Les Tuche 3 d'Olivier Baroux est-il pour autant un bon film ?

JUPITERUCHE

À bien y regarder, c'est la toute première fois que le clan Tuche se frotte un tantinet au réel. Et dans un premier temps, c'est une orientation qui réussit plutôt bien aux gentils monstres d'Olivier Baroux. Devenu maire, Jeff Tuche (Jean-Paul Rouve), patriarche demeuré et accro aux frites, se lance dans une campagne présidentielle dont le but avoué est d'obtenir le passage du TGV dans son hameau de Bouzolle. D'où une entrée en matière complètement absurde, mais plutôt réussie, qui fait singulièrement écho à l'actualité.

Sur un rythme enlevé qui lui sied très bien, le scénario égrène les situations rocambolesques qui mèneront la famille à son sacre républicain. Difficile alors de ne pas ressentir un beau vertige absurde, après la campagne électorale qui a secoué l'Hexagone par son imprévisibilité, son dégagisme et sa dimension parfois surréelle. Le récit, volontairement ou non, s'en fait parfaitement l'écho, et en propose une relecture azimutée certes épaisse, mais diablement efficace.

 

Photo Jean-Paul Rouve, Isabelle NantyAu moins, ils ont la frite...

 

TOUS POURRITES

Sauf que les bonnes vieilles habitudes de la franchise ont le cuir épais, et sitôt nos gentils neuneus à la tête de l'État, leurs tropismes habituels reprennent cruellement le dessus. Le rythme du film marque le pas, et la célérité qui dopait la dimension comique est remplacée par une complaisance incroyablement lourdingue.

Jusqu'à présent, le mépris goguenard des personnages et de la mise en scène sommait le public à rire de plus bête et moralement misérable que lui. Une attitude pas franchement sympathique, mais dont l'outrance laissait encore la place à une forme de folie cathartique.

 

Photo Jean-Paul RouveJean-Paul Rouve président !

 

Désormais, Les Tuche 3 proclame haut et fort sa détestation de l'intelligence et de la finesse, avec une haine recuite qui met particulièrement mal à l'aise. En témoigne la violence avec laquelle est traité Coin-Coin, seul membre du clan doté de deux hémisphères cérébraux, tandis que tout ce qui sait lire ou aligner deux phrases sans baver est traité à l'écran comme le summum de la veulerie crasse. Une façon de flatter lourdement le spectateur, de l'encourager à célébrer son mépris pour tout ce qui ne lui ressemble pas. Une manière aussi d'avouer combien Les Tuche 3 tient ceux qui le regardent en basse estime.

Ce discours est d'autant plus pénible que le métrage est techniquement le plus abouti de la trilogie. Le réalisateur de Mais qui a re-tué Pamela Rose ? retrouve par endroit un véritable tempo comique, quand il abandonne la tonalité poujadiste pour s'attacher un peu au non-sens inhérent à ses antihéros. Mais tout cela semble bien peu de chose quand le film ne cesse de dérouler sa logique dédaigneuse. "Heureux les simples d'esprit, les portes des multiplexes leur sont ouvertes", semble proférer ce produit industriel malaisant.

 

Affiche officielle

Résumé

Après un excellent démarrage et en dépit de quelques trouvailles absurdes, Les Tuches 3 est miné par son poujadisme teinté de mépris pour le spectateur.

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Lecteurs

(3.7)

Votre note ?

commentaires
Francis Bacon
07/06/2021 à 22:26

Oh les amis, vous croyez vraiment que Les Tuche 3 est un bon représentant du cinéma français ?
Si les seuls films fr que vous allez voir c'est les Tuche et les Clavier, c'est vous le problème, pas le ciné Fr.
Dans ce cas, 40 ans tjs puceaux (nul,nul,nul) représente le ciné US ?

Val
07/06/2021 à 19:33

La, on touche le fond de la création française artistique.
Désolé, ça ne donne vraiment plus envie d'aller voir un film français au cinéma.

Denthegun
07/06/2021 à 08:57

Rien a voir mais merci Simon pour la critique de Possesor sur le podcast de pardon le cinéma.

Dutch Schaefer
23/02/2019 à 10:43

Quand je pense que vous infligez une note plus basse à la suite de Qu'est ce qu'on a encore fait...
Alors que ça, c'est vraiment pas possible!
Je suis relativement "bon public" comme on dit! Mais cette chose est juste une MERDE SANS COMMUNE MESURE!
Le 1, nul! Le 2 à vomir et ce 3... je n'ai pas d mot pour cet étron!

Flash
22/02/2019 à 23:34

C'est le film sur les gilets jaunes ?

Saiyuk
22/02/2019 à 20:07

Ça je peut pas...
Dire que certains ici on dit de Coexister et de Black Snake que c était des daubes..
Les tuches c est noooon

ck54150
21/03/2018 à 12:29

J'ai aimé le 1, apprécié le 2, mais le 3 !!! un horrible scénario, des répliques rarement drôles !
Nous sommes au paroxysme de la débilité pure.
Très déçu car j'aime les acteurs et l'idée d'origine, toutefois les tuches ont vraiment pris une sacrée claque dans ce film destinée aux trisomiques.

Philou 38
27/02/2018 à 14:26

Bonjour un peu déçu par ce troisième opus .il y a de bonnes idées , mais il y a là, un manque de ressort . n'est pas Danny Bonn qui veut . cordialement

Memete
22/02/2018 à 21:27

Je suis allee voir le film avec mes deux petites filles,qui n ont pas ri beaucoup,plus nul que ca tu meurs

Pauvre France
11/02/2018 à 14:48

Que les enfants aille voir ça je peux le comprendre , mais voir des adultes regarder ce type de comédie ça prouve bien que la France est un vivier de beauf

Plus
votre commentaire