Cult of Chucky : Critique lacérée

Créé : 28 septembre 2017 - Christophe Foltzer

De toutes les vieilles gloires des films d'horreur des années 80, Chucky est peut-être celle qui, étonnament, subit le mieux les outrages du temps. Il faut dire aussi qu'elle y met les moyens et ce Cult of Chucky bien corsé en est une excellente preuve.

Photo Cult of Chucky
655 réactions

Ceux d'entre vous qui ont grandis dans les années 80 se rappellent forcément de Jeu d'Enfant et de sa poupée maléfique, Chucky, possédée par l'esprit du serial-killer Charles Lee Ray, qui attaquait Andy un jeune garçon. Elle avait d'ailleurs la rancune tenace puisqu'elle le martyrisait pendant 2 autres films, le suivant jusque dans son école militaire. (Pour les autres, les films sont disponibles sur Netflix). D'honnêtes petites séries B, pas franchement passionnantes et, rétrospectivement bien sages. Puis, après un gros passage à vide, Chucky est revenu en 1999 à l'occasion de l'inattendu La Fiancée de Chucky de Ronny Yu et le vrai pétage de plombs a commencé. Gore à foison, personnages crétins, humour débile, Chucky s'est lâché et nous a offert un grand moment de rigolade trash, suivi de deux autres films qui flirtaient eux-aussi dangereusement avec le Z. Mais ça restait sympa. Et puis, voilà. Nous en sommes au dernier opus en date, Cult of Chucky et... comment dire... Ca risque de faire bizarre aux fans des deux périodes du personnage.

  

 

C'EST UNE POUPEE QUI FAIT.... SPLASH !

Dans ce film réalisé par le créateur de la saga, Don Mancini, nous retrouvons Nica 4 ans après les évènements de La malédiction de Chucky. Internée dans un établissement de haute-sécurité où elle a progressivement établi que la poupée n'existait pas et qu'elle était coupable du dernier massacre en date, la jeune handicapée se voit transférée dans un hôpital moins strict où elle pourra retrouver un peu d'intimité et de liberté. Mais sa réputation la précède et les autres patients ne voient pas son arrivée d'un bon oeil. Le Dr. Foley décide alors de les convaincre qu'il n'y a rien à craindre en invitant à leurs séances de groupe une poupée Good Guys, réplique parfaite de Chucky. Mais le cauchemar va bientôt recommencer.

 

Photo Cult of Chucky

 

On se demandait bien ce que Mancini nous préparait pour justifier un nouveau film et on s'attendait à tout sauf à ça. Loin des délires trasho-rigolos des précédents films, Cult of Chucky se montre extrêmement sobre dans une bonne partie de son récit, privilégiant les ambiances inquiétantes, le développement de ses personnages au show de la poupée toujours campée par Brad Dourif. Un pari assez risqué et étonnant qui tranche sévèrement avec la nouvelle image de l'antagoniste principal de la saga et tend à le faire passer au second plan. Car il faut bien comprendre qu'avec Cult of Chucky, nous n'avons pas affaire à une bête série B qui rentre dans le lard, mais à un très bel exercice de suspense et de doutes qui sonde l'âme humaine dans ce qu'elle a de plus complexe et ténébreux.

 

Photo

 

ATTENTION SPOILERS

Nous n'irons pas jusqu'à dire que le film est une oeuvre d'auteur profonde et propice à toutes les interprétations, mais la tentation est grande quand nous découvrons, un peu surpris il faut bien le dire, que Cult of Chucky se veut moins un jeu de massacre qu'une habille illustration de la culpabilité et des démons intérieurs de personnes en souffrance. Bien sûr, le film est gore, très gore même et cela fait bien plaisir, mais le plus important n'est pas là. La galerie de personnages présentés est passionnante dans sa folie multiple, entre celle qui prend la poupée pour son bébé qu'elle a tué, l'autre qui se croit un fantôme, et un autre qui abrite plusieurs personnalités parce qu'il veut se sentir important. A chacun, une version de Chucky car, oui, et c'est la géniale trouvaille du film, par un habile tour de passe-passe (une formule magique chopée sur Internet) Chucky peut dupliquer son esprit dans d'autres corps, inertes ou vivants. Et cela fonctionne du tonnerre puisque chaque version de lui-même fait écho à la culpabilité et aux névroses des patients, la plus éloquente étant évidemment celle qui touche Nica, formidablement interprétée par Fiona Dourif (la fille de Brad Dourif, et c'est un détail qui a une grande importance dans l'histoire).

 

Photo Fiona Dourif

Fiona Dourif

 

Pendant une bonne partie du métrage, on doute de ce que l'on voit, on se demande si le psy n'a pas raison et s'il ne s'agit pas d'un cas d'hystérie de masse. Le film joue donc avec nos nerfs et nos questionnements de façon plus qu'habile jusqu'au glissement naturel vers la boucherie pure et dure qui ne laisse aucune zone d'ombre quant à la réalité de Chucky. Un exercice de style qui impose une mise en scène précise et un rythme savamment dosé tout autant qu'une foule d'idées audacieuses et originales qu'on ne pensait pas voir dans un film que l'on considérait à tort comme une nouvelle série B amusante.

 

 

Photo Jennifer Tilly



Bien sûr, Cult of Chucky est blindé de défauts. Le rythme s'alourdit en milieu de film, certaines actions sont trop prévisibles, quelques comédiens sont borderline (dont Jennifer Tilly de retour en Tiffany), les quelques vannes méta passent mal et le manque de moyens se fait cruellement sentir dans les effets spéciaux. Mais le principal est là, Chucky vient d'évoluer sous nos yeux, prend une dimension supplémentaire inattendue et totalement passionnante et nous promet une suite plus qu'excitante. On ne peut terminer cette critique sans mentionner la volonté de Don Mancini de raccorder les wagons avec les premiers films, en faisant notamment d'Andy un personnage important de l'histoire notamment dans une première séquence qui fait office de flamboyante note d'intention au récit entier. Et on ne saurait que trop vous conseiller d'attendre la fin du générique pour un caméo surprise qui laissera les fans de la première heure sans voix.

 

Photo Cult of Chucky

Résumé

On s'attendait à un gros délire fun, gore, con et décérébré et nous avons finalement droit à un film très subtil dans l'utilisation de son horreur et de son discours. Chapeau bas monsieur Mancini.

commentaires lecteurs votre commentaire !

negan 16/07/2018 à 13:04

le film est bon a voir , biensur que les chucky sont des nanars et depuis le debut , meme dans les annees 80 cetait consideré comme de la merde , mais celui ci ya un effort de fait pour l'ambiance . et ca doit pas etre si facile de faire un film les mais !!!! avec peu de moyens faire un film sur une poupée , bah chapeau quand meme . le probleme cest le changement a partir du 4eme opus , ca a foutu le bazar . Et pour les fans comme moi ce que je regrete le plus cest la voix francaise de chucky . pendant des années jimitais les scenes cultes

Matt33 04/01/2018 à 23:41

J'ai trouver le film bon dur à suivre mais trés bon car il ya eu le retour d'andy aussi la fin terminais asser dur j'espère que se chucky aura une suite la saga ne peut pas se finir comme sa sinon sa laisserais trop de question peut importe se que le monde dise il faut qu'il ait une suite Don lâche pas ton travaille j'aime bien tes idée pus les autres qui dise ses de la merde poser vous la question pense tu que tu ferais mieu non certainement pas donc laisser s'y un autre chance arrêter de le décourager sinon ses sûr que la saga se termine comme sa sa serait plate en maudit que sa lâche comme sa sans rien de plus let go Don écoute les pas pus continu pour nous faire une superbe suite

Docturian 01/11/2017 à 21:21

Une merde à ne pas voir !! Les bons films de Chucky s'arrêtent au numéro 2. Le côté "film d'horreur" est complètement remplacé par du "gore" très mal fait. Un film que n'importe quel couillon aurait pu réaliser. Le scénariste a sûrement dû écrire le scénario pendant sa pause au chiotte le matin avant de partir bosser.
NE PAS REGARDER !

Lolo.chuck 30/09/2017 à 16:39

Je ne sais pas trop quoi dire de ce film tout les autres sont assez cohérent mais là on ne comprend plus rien c'est du grand n'importe quoi !
Vraiment là je suis déçu on ne comprend vraiment rien à ce film d'une part cult or Chucky veut dire "culte de Chucky" et là on ne voit rien de culte le début n'était pas mal si après ( c'est un exemple) ils auraient pu faire revenir Tiffany en compagnie de glenn (le fils de Chucky) et non avec la poupée de Tiffany avant quel retourne dans son corps et pourquoi Chucky va dans le corps de nica il n'aurait pas pu prendre un homme comme ça au moin ça nous aurait epargner la scène où Tiffany embrasse nica ( fin je veut dire Chucky ) et sérieusement pourquoi il y avait 3 poupée Chucky aurait été mieux avec une seule poupée c'est ta dire lui et lui seule ont aurait beaucoup mieux compris le film
se film est extrêmement nul je vous le déconseille fortement (et je suis une fan de Chucky) donc je sais ce que je dit ce film est nul

west666 30/09/2017 à 06:05

Joey

Perso j'ai pas dit qu'il est nul , juste que la note est surcoté sur écran large , maintenant c'est pas mal mais j'attendais pas mieux d'un direct to vidéo ^^

Joey 30/09/2017 à 01:18

Je comprend pas pourquoi vous trouvez ce film si mal alors oui il ne rattrape pas les premiers mais en soit ce film est franchement pas mal vous exagérez moi je l'ai trouver bien et même à la hauteur de mes espérances ceci dis je regarde Chucky depuis que j'ai 3 ans alors normal que tout les films Chucky sont pour moi des putain de chef d'oeuvre mais j'ai trop hâte de voir la suite à se qui parais dans l'espace j'ai hâte

mrparfumo 29/09/2017 à 13:34

j ai vue le fil m hier gros navet decu par ce chukkky
je pense faut arreter la saga ya plus rie a en tirer...

Erhena 29/09/2017 à 07:45

Ce n'est pas parce que un film est telechargé que c'est un succès . Si il est autant vu par le public c'est surtout parce qu'il est gratuit ! Mettez le t'en salle et je pense que vous verrez largement la différence. ... peu de gens paieront pour voir ce film. Surtout à la vue des critiques justifiée ! C'est à peut près le même programme qu'avec le film Netflix de Death Note. Tout le monde sait qu'il est nul mais tout le monde a voulu le regarder. A croire que les navets sont devenu un phénomène de mode.
J'ai aimé les premiers Chucky, meme en tenant compte de l époque et du cote ultra kitch du genre. Il suffit de voir ca comme un épisode des contes de la crypte.
Les premiers sont loufoques, gore, ridicule ... avec un scénario facile et revue. ...mais qui marche !
Le dernier aurait pu être génial avec ses idées mais c'est mal fait. .. comme un gâteau mal cuit.
La poupée n'est pas crédible et ses expressions surjouées... le rythme fait que l'on s'ennuie et seuls les jumpscares , très pénible, nous tiennent réveillés.
Il n y a pas grand chose à dire de ce film, meme pour le critiquer. Alors certes c'est un avis personnel, mais pour moi ce film est mauvais.

west666 29/09/2017 à 07:40

Bon c'est pas mal mais pas a se taper le cul par terre non plus 4 étoiles sur 5 faut pas abuser !!!!

On est loin de la philosophie des 3 premier clairement .......

De plus l'histoire de transfert d'ames a plusieurs poupées est limite ou alors faut s'acheter le livre vaudou pour les nuls je pense ....

titi 29/09/2017 à 06:01

Euh c'était une critique ironique j'espère ? Ou une bonne blague? Ce septième volet est un nanard! Un z mal fichu à tous les niveaux : scénario inexistant, animation toc, décor anémique, réalisation digne d'un soap, zéro frissons... Même la Tilly n'y croit plus! Le 3 passe pour un bon élève à côté. Non franchement il faut arrêter les frais là ! Hélas il y aura une suite. Dommage de faire sombrer une honnête saga, qui a su se renouveler, dans les abîmes du z foutraque. Vous avez fumé ou accepté un pot de vin pour pondre une critique aussi surréaliste ??? Les autres sites pro ou blogs sont unanimes, c'est un navet! ( pardon un nanard car la scène du fauteuil au ralenti est hilarante).

Plus

votre commentaire