Game of thrones : Sexe, violence et viol... La série va-t-elle trop loin ?

Christophe Foltzer | 21 décembre 2015
Christophe Foltzer | 21 décembre 2015

Game of Thrones n'a jamais fait dans la dentelle, et c'est d'ailleurs une des raisons pour lesquelles on la regarde de manière autant assidue. Mais a-t-elle franchi des limites qu'elle ne devait surtout pas approcher ?

Alors que l'on attend le début de la saison 6 pour avril prochain, Game of Thrones se trouve en plein coeur d'une polémique que l'on pourrait qualifier de tardive. Il faut dire aussi que la saison précédente ne faisait pas vraiment dans la dentelle, à tel point qu'elle a pu en choquer certains. En ligne de mire, le moment où Sansa Stark est violée par son nouveau mari et l'étreinte forcée entre Jaime Lannister et sa soeur sur le lit de mort de leur enfant. Pas forcément du goût de tout le monde.

Si ces éléments sont indispensables à la bonne continuation dramatique de la série et ne sont pas là pour le simple plaisir pervers ses créateurs, ils ont cependant tellement marqué certaines personnes que les showrunners ont décidé de lever un peu le pied pour la nouvelle saison, comme l'a expliqué le réalisateur Jonathan Podeswa lors d'une conférence de presse en Australie :

"Les showrunners ont organisé une discussion à ce sujet et certains éléments se sont vus changés au final. Il est important que les producteurs ne se posent pas en censeurs, la série dépeint un monde brutal où il se passe d'horribles choses. Bien qu'ils ne voulaient pas être trop influencés par les critiques, ils les ont néanmoins prises en compte et cela les a influencé d'une certaine façon."

S'il n'est pas question ici de transformer la série en les Bisounours avec des épées et des dragons, on peut quand même se demander si cette décision n'est pas plus importante qu'annoncée. En effet, la série doit son succès à la fidélité de son public et ne peut s'en passer. Mais lorsqu'elle se censure (appelons les choses comme elles sont), ces compromissions ne risquent-elles pas d'aller dans le sens de son spectateur, de s'adoucir pour continuer à plaire, au risque peut-être de perdre son identité ? 

Réponse en avril.

commentaires

Lane48
21/12/2015 à 23:48

Bien dit, maître honome !

maitre honome
21/12/2015 à 20:19

exact ! ou bien joséphine ange gardien ! ras le bol de ces culs bénis hypocrites qui imposent leur loi aux usa , comme en france de plus en plus ! personne n'est obligé de regarder . la télé étant le dernier recourt face a la production ciné aseptisée et consensuelle , que les producteurs de g.o.t ne s'allongent pas devant ces sectes de bigots ( faussement ) chocking et éffarouchés ! vive le politiquement incorrect ,...et la liberté .

Bouh
21/12/2015 à 17:45

Heureusement que ceux qui critiquent la série ne lisent pas les livres, c'est tellement pire xD
Soyons clair, pratiquement rien n'est montré dans la série. Dans le livre le viol est un viol, une fille de 10 ans mariée et qui passe la nuit de noce avec son mari n'a pas l'image d'une actrice de 16 ans,, quand dans les combats la chaire se déchire tous les détails sont écrits... Le monde de Games of Thrones n'est pas un monde des bisounours, sa série existe depuis au moins 10 ans et a toujours été comme ça... Ceux qui sont choqués... Regardez Kaamelot ou Merlin l'Enchanteur ^^

Dirty Harry
21/12/2015 à 13:25

+1 Jerome, l'indignation est évidemment sélective.
De toute façon cette série est racoleuse par des excès qui compense son manque de créativité et par des scènes nihilistes et sans espoir (ce ne sont jamais les bons qui exercent un peu de justice dans cet enfer d'héroic fantaisy, et c'est assez déprimant de ne voir aucun héroïsme).
Quant aux relations soi-disant horribles entre les hommes les femmes, je rappelle aux esprits de mauvaise foi, aux incultes nourris de sous culture américaine sans Histoire, que le Moyen Age fut un saut qualitatif entre les hommes et les femmes, par de nouvelles coutumes comme "l'Amour Courtois", par la place plus élevée des femmes par rapport à l'Empire Romain où cette fois elles pouvaient diriger des couvents dans le monde ecclésiastique, ou occuper des places hiérarchiques dans la monarchie (on compte le nombre de Reines et de régentes ? Il y en a eu plus que de présidentes de la république !) et bien d'autres choses (on parle du problème de kidnapping de chevaliers par des Baronnes au XIIe siècle car leur mari était aux croisades ?). Bref pour sortir de ces mythes (dont le mensonge le plus populaire est celui de la ceinture de chasteté, démonté mille et une fois par les médiévistes sérieux) je conseille justement la lecture d'une femme Historienne, Régine Pernoud : "les femmes au temps des cathédrales" ça sort des clichés...

Mad
21/12/2015 à 13:23

Surtout que le "plaisir pervers" est bien présent quand il s'agit de voir Sansa se faire violer. Elle m'insupporte et à la fois m'excite. Au moins, je suis comblé.


C'EST UNE SÉRIE TÉLÉVISÉE MES CHATONS. Rien de réel.

Jérôme
21/12/2015 à 11:58

C'est quoi le problème avec le viol de Sansa au fait ?
On a passé toute une saison à voir Theon Greyjoy se faire torturer et se faire découper le penis au final, personne n'a rien dit, mais une fille se fait violer, là tout le monde pète les plombs.

moi
21/12/2015 à 10:58

+1 pour sam et 4lstroM...

LambdaZero
21/12/2015 à 09:19

+1 pour 4lstroM

sam
21/12/2015 à 08:52

D'accord...Donc une des rares bonnes choses qui restait a la série a été enlevé ?

4lstroM
21/12/2015 à 08:50

En même temps aujourdhui avec tous les réacs qui se manifestent en prônant un retour au moyen age, cette série depeint une certaine relation ( cruelle) entre l homme et la femme dans les société féodales.... Moi ca me fait dire qu on est pas si mal en 2015.... Mais je vais sûrement trop loin ce n est qu une série ;)

votre commentaire