The Walking Dead Saison 6 Episode 1 : Mission impossible 6

Noëmieb | 13 octobre 2015
Noëmieb | 13 octobre 2015

Après des mois d’attente, The Walking Dead est de retour pour une sixième saison. Avec un bilan mitigé, la saison 5 nous a laissé sur notre faim. Pas de méchants, peu de rebondissements, seulement un Rick hors de contrôle. Que nous réserve donc cette nouvelle saison ? Les loups sont-ils de sortie ? Rick a-t-il pris la tête d’Alexandria ? ATTENTION SPOILERS.

Nous trépignons d’impatience à l’idée de connaître la suite des aventures de nos héros. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que l’on réclamait plus de zombies… Et bien, en veux tu, en voilà !

 

 

Depuis 2 saisons, Rick (Andrew Lincoln) et les autres ne faisaient plus face à de petits groupes de zombies. Désormais, ils se déplacent en horde et s’attirent les uns les autres. Alexandria semblait être le seul coin sur cette terre peu touchée par ces hordes - pour notre plus grand malheur. Mais heureusement, les scénaristes avaient seulement gardé le meilleur pour la suite. Depuis la création de la communauté, les zombies se rassemblaient à l’ouest, coincés entre des camions et les falaises. Une découverte pour le moins déconcertante qui a laissé la communauté sans voix. Heureusement, le shérif est de retour.

Durant cet épisode d’ouverture d’une heure, nous suivons l’application du plan de Rick et en parallèle - sous forme d’ellipses - nous assistons aux jours qui ont précédé le grand détournement. Un fil rouge bien compliqué mais très bien appliqué. D’une part grâce aux différences de couleurs selon les scènes - une partie est en noir et blanc, l’autre en couleur- et d’autre part grâce au montage.

Les mots de Rick résonnent en début d’épisode, puis l’ouverture sur les milliers de zombies donne le ton. Mais très vite, nous retombons dans le pathos habituel, entre réconciliation, regard larmoyant et musique douce. Fort heureusement, ces scènes parallèles se révèlent très utiles pour comprendre la mécanique de l’épisode. Nous avions quitté une communauté en crise, une petite mise au point était donc nécessaire.

 

 On remarque en premier lieu le retour de Morgan. Lui qui avait rencontré un Rick vaillant, courageux, patriote, et agent de la paix avant tout, a retrouvé un sauvage enragé. Et même si Rick est en effet métamorphosé, Morgan comprend le changement comportemental de son ami après la découverte de la horde. Une menace bien réelle qui nécessite la mobilisation de toute la communauté. Certains tentent pourtant de resister à l'autorité de Rick mais l'urgence de la situation rattrape vite les récalcitrants. 

Autre point essentiel : Rick. Ce premier épisode est centré autour du personnage. Saison après saison, nous suivons un homme qui se désagrège et se déshumanise. Néanmoins, ce protagoniste complexe passionne. Son âme de leader lui donne une place importance dans chaque épisode, loin des clichés de la simple tentation pour le mal et les méthodes expéditives.

 

 Dans la communauté, Rick devient « l’homme à abattre ». Son visage désormais couvert de cicatrices, effraie les autres membres. Mais Rick a gagné la confiance de Dianna, qui reste silencieuse, à la limite de la dépression. Elle laisse la place à Rick qui prend la communauté en main afin de mette en place un plan de survie pour détourner la horde. Une mission impossible à la vue du nombre effrayant de zombies. Mais par miracle, tout se passe bien… Jusqu’au moment où le bruit d’un klaxon résonne et attire tous les morts vivants vers Alexandria.

Un premier épisode rythmé, parfaitement orchestré. Les scénaristes ont choisi de bouleverser le montage, et le résultat est impeccable malgré une mise en route compliquée. Les histoires de copinages sont survolées, et c’est un tant mieux. Rick reprend une place importante ce qui permet de centraliser l’intrigue. Et la suite risque d’être folklorique après ce cliffhanger magistral : nous n’attendions que ça !    

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Lefarris
15/10/2015 à 13:29

Pour moi ce premier épisode de la saison 6 est largement inférieur à celui de la saison 5 qui était un petit bijou de violence brute (le passage de l'abattoir m'avait scotché)
Le reste de la saison avait malheureusement été très moyen.
Espérons que cette fois la tension monte crescendo et la qualité plus constante.
Pour avoir lu les BD, il y a largement de la matière, mais malheureusement bien souvent celle ci est très mal exploitée par les scénaristes du show...

Louig
14/10/2015 à 20:25

Episode plutôt sympa il est vrai, mais ça reste l'ouverture de la saison donc pas différent de d'habitude ....

Ardrok
13/10/2015 à 15:51

C'est dommage, l'épisode est bien résumé, mais ce n'est pas une analyse ni même une critique...

Slash
13/10/2015 à 15:43

Eh les nazes ! Pourquoi vous perdez votre temps à faire un commentaire si vous n'aimez pas la série ?
Allez vous faire un mentalist les filles !!!

ttf
13/10/2015 à 13:42

Un épisode qui se résume à :
- blabla blabla
- zombies qui marchent sur la route
- blabla blabla
- zombies qui marchent sur la route
- blabla blabla
- zombies qui marchent sur la route
- blabla blabla
- zombies qui marchent sur la route
- blabla blabla
- zombies qui marchent sur la route

Morsay
13/10/2015 à 11:24

Tout pourri l'épisode comme d'ab

yellow submarine
13/10/2015 à 10:30

Je suis bien content d'avoir vu l'épisode avant d'avoir lu votre critique, n'hésitez pas à mettre un spoiler alerte lorsque vous dévoilez la fin d'un épisode.

sinon on est bien d'accords ça faisait trèèèèèèèès longtemps que je n'avais pas autant pris mon pied devant un épisode de TWD.

ça promet pour la suite de la saison.

votre commentaire