Framboisier est mort, salut le Musclé !

Christophe Foltzer | 5 janvier 2015
Christophe Foltzer | 5 janvier 2015

Il avait traumatisé notre enfance avec des séries nases et des tubes pourris et aujourd'hui, il est mort. Il méritait bien qu'on lui rende un vibrant hommage.

C'est le "chanteur" Bernard Minet qui a révélé l'information tragique hier sur son compte Facebook : Framboisier, le leader des Musclés, est mort. Une information rapidement confirmée par Jean-Luc Azoulay, mogul d'AB Productions, qui a précisé qu'il était décédé des suites d'un cancer du pancréas.

De son vrai nom Claude Chamboisier, Framboisier ne dira pas grand chose aux plus jeunes de nos lecteurs (et à ceux qui n'ont pas AB1) mais pour les trentenaires, c'est une partie non-négligeable de leur enfance qui s'est éteinte. Framboisier était en effet la figure de proue du boys band le plus roots que la France ait jamais connu, les célèbres Musclés. Les 5 "garçons dans le schnaps" avaient en effet cartonné fin 80-début 90 avec des tubes tels que La fête au village ou La Merguez Party. Artistes polymorphes, ils s'étaient fait connaitre grâce au célèbre Club Dorothée où ils avaient commis la terrible série Salut, les musclés puis La Croisière Foll'amour (qui a donné naissance au long cauchemar que furent Premiers Baisers, Les Années Fac, Hélène et les garçons et ainsi de suite. Cauchemar qui perdure jusqu'à aujourd'hui avec Les Mystères de l'Amour).

Bernard Minet s'est dit "anéanti, bouleversé. Claude, mon complice, mon ami, mon pote, notre Framb, nous a quitté." Jean-Luc Azoulay, quant à lui, tient à rappeler que Framboisier était "un personnage haut en couleurs, encore plus drôle dans la vie que sur scène. C'était la voix solo du groupe et un très bon musicien."

Après la dissolution du groupe à la fin du Club Dorothée, Framboisier s'était tourné vers la production musicale où il avait notamment travaillé avec Matmatah et Fleetwood Mac. Et là, tout de suite, ça calme.

commentaires

Phil
06/01/2015 à 18:34

Mouais, Framboisier était sans doute un type bien, mais c'était pas John Lennon ou Robert de Niro non plus.
Quand à faire de la nostalgie sur les séries AB, c'est juste grotesque. C'était et c'est de la bouse.

Cyprine2014
06/01/2015 à 16:50

Et c'est qui le plus teubé Gio ?
Le journaliste "aigri", ou le taré au RSA qui fulmine en slip derrière son écran et décrète qui sont les bons passionnés et les mauvais passionnés ?
Va donc te payer de nouvelles lunettes avec ta CMU

Simon Riaux - Rédaction
06/01/2015 à 16:47

Le rédacteur en chef est parfaitement réveillé et se demande quel degré de non passion, d'aigreur et de narcissisme boursoufflé il faut atteindre pour :
1°) se rendre malade au sujet d'une brève
2°) s'acharner sur un rédacteur dont on appelle entre les lignes à l'éviction (soit une méthode très prisée des régimes totalitaires, où l'anonymat était également répandu)
3°) n'être pas même capable de comprendre que si on prend la peine de rappeler sa collaboration avec Fleetwood mac, c'est peut-être justement partendresse et sympathie pour le personnage.
Réglez vos problème avec votre thérapeute, mais pas sur le dos d'un journaliste qui fait son travail, avec un calme et une diplomatie qui vous sont étrangers.

Christophe Foltzer - Rédaction
06/01/2015 à 14:44

Assez d'accord sur certains points, mais vous savez sûrement que le mettre en exergue de la sorte, c'est lui donner du crédit, pire, une certaine légitimité. Mieux vaut laisser pisser hein. Des fois qu'il ne commence pas à se sentir plus important qu'il ne l'est en réalité.

Gio
06/01/2015 à 11:58

Le cinéma est un monde. On y trouve toutes sortes d'individus. Il y a les gens ordinaires, ceux qui ne sont là que pour passer un bon moment et qui se fichent de savoir que Transformers ou Les musclés ne valent de loin pas un film de Kubrick. Il y a les passionnés, ceux qui savent faire la différence entre Michael Bay et Hitchcock, ceux qui connaissent l'histoire du cinéma et qui voient le talent derrière un plan séquence de Scrosese ou une photographie de Kaminsky. Ceux-ci, pourtant, savent également s'émerveiller devant un Marvel (même s'ils sont conscients des nombreux défauts), et voient l'ambition et la grâce d'un Interstellar. Et puis il y a ceux qui croient aimer le septième art, qui revendiquent un passion qu'ils n'ont en réalité pas. Ceux-là sont doués d'une égocentrisme et d'une prétention hors du commun. Ils dénigrent, du haut de leur raison raisonnable absolue et universelle, tous ceux qui ne pensent pas comme eux. L'ami Foltzer fait partie de cette dernière catégorie. Derrière une certaine connaissance cinématographique se cache une arrogance sans borne. Monsieur Foltzer ose juger et Monsieur Foltzer juge souvent mal. En réalité, Monsieur Foltzer est comme tous les gens de son espèce : dès qu'il sent qu'un film va être apprécié par le très grand publique, dès qu'il a l'impression qu'Interstellar va émouvoir, Monsieur Foltzer, du haut de son savoir universel monte au front : "Non, c'est faux ! Je sais mieux que vous ! Je connais mieux ! Pauvres idiots !"
Monsieur Foltzer n'aime pas le cinéma, il le dénigre. Il dénigre ce qui fait sa beauté en même temps qu'il dénigre ceux qui l'aime. Et maintenant, Monsieur Foltzer, du haut de son insupportable prétention se permet de choisir ceux dont on ne doit pas pleurer la mort ?
Il serait temps que le rédacteur en chef se réveille, qu'il évite de transformer son site en un repère d'égocentrisme et de non-passion.

Bruno
05/01/2015 à 19:32

Entièrement d'accord avec toi coolraoul. En attendant j'aimerais bien connaître l'avis de la rédaction sur le mécontentement de ses lecteurs ?

fisherlab
05/01/2015 à 18:53

V1 pardon

fisherlab
05/01/2015 à 18:53

V1 pardon

fisherlab
05/01/2015 à 18:53

V1 pardon

fisherlab
05/01/2015 à 18:53

ça fait un moment que ça décline.... me rappelle la V du site

alalalalala c'est toujours mieux avant

Plus

votre commentaire