Irma Vep : la série d'espionnage HBO se dévoile dans de premières images

Axelle Vacher | 26 avril 2022 - MAJ : 26/04/2022 15:24
Axelle Vacher | 26 avril 2022 - MAJ : 26/04/2022 15:24

Le remake sériel d'Irma Vep réalisé par Olivier Assayas et porté par HBO dévoile la nouvelle combinaison de l'iconique femme fatale.

Si les films de vampires ne semblent pas avoir la côte à Hollywood en ce moment, les deux productions de Mina Harker et Nosferatu ayant été mises à l’arrêt indéfiniment, les criminels organisés des Vampires de Louis Feuillade semblent toutefois faire exception à la règle. Réadaptation sérielle de son propre long-métrage réalisé en 1996, lui-même inspiré du film muet de 1915, la nouvelle Irma Vep d’Olivier Assayas promet ainsi une étude plus en profondeur de son personnage central, Mira, précédemment incarnée par la magnétique Maggie Cheung.

Difficile de fait, de se détacher de la chevelure de jais et la grâce féline de l’ancienne muse du réalisateur pour greffer à l’imaginaire du personnage, les traits d’Alicia Vikander (Danish Girl, Ex Machina). Actrice suédoise au visage mutin, la future interprète se glissera donc, pas moins de 25 ans après sa prédécesseuse, dans la combinaison moulante de la femme fatale. Un vêtement à la sensualité sans équivoque justement dévoilé par HBO.

 

Irma Vep : photo, Alicia VikanderCat's Eye remix

 

Actrice américaine désenchantée accusant le coup d’une carrière en berne et d’une rupture amoureuse, Mira s’en vient en France figurer Irma Vep, femme fatale et mauvaise fille dans un remake du classique français Les Vampires. Toutefois, à mesure que le tournage se déroule, Mira réalise que la frontière entre fiction et réalité s’amenuise, et qu’elle se fond un peu plus chaque jour dans le personnage qu’elle interprète.

Un personnage somme toute bien assagi depuis sa première apparition en 1915, et nettement moins sexualisé que celui du métrage précédent réalisé par Assayas. Bien loin de la combinaison en vinyle très estampillée costume de sex shop, le nouveau vêtement se répond désormais d’une esthétique beaucoup plus modeste, sans toutefois se départir de sa sensualité originale.

 

Irma Vep : photo, Alicia VikanderPas sûr que cette version de Mira ne se la joue Basic Instinct

 

Désormais vêtue de velours, une matière qui préserve la brillance du cuir synthétique sans en retenir les connotations hypersexuelles, la future Irma Vep entretient le flou interprète/personnage et conserve le costume en toutes circonstances. Seul distinguo entre la création et la créatrice, une veste que Mira jette sur ses épaules entre deux prises de vue. Le maquillage du personnage est lui aussi bien différent des deux versions antérieures. Des yeux charbonneux de Musidora, l’interprète du feuilleton original, aux paupières fardées et aux lèvres prune de Maggie Cheung, il ne subsiste ici chez Vikander qu’une mise en beauté conventionnelle.

Outre Alicia Vikander, Irma Vep comptera également à son casting Vincent Macaigne (Médecin de nuit, L’origine du monde), qui interprètera le fameux réalisateur colérique René Vidal, Jeanne Balibar (Barbara, Le bal des actrices) qui jouera Zoe, une costumière désireuse d’entretenir avec Mira une relation extra-professionnelle, mais aussi Vincent Lacoste (Illusions perdues), qui campera un jeune acteur talentueux.

 

Irma Vep : photo, Alicia VikanderÊtre pensive

 

Les premiers épisodes d’Irma Vep seront projetés en avant-première au cours de la 75e édition du Festival de Cannes. Commandée pour une saison unique de huit épisodes, la mini-série arrivera ensuite sur les écrans français à compter du 7 juin prochain sur OCS.

Tout savoir sur Irma Vep

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Leocat
27/04/2022 à 11:42

"Les vampires" de Louis Feuillade avec Musidora : un feuilleton muet formidable pour l'époque et que l'on peut encore voir avec plaisir (à condition d'oublier Spiderman and C°, déjà bien plus vieux cinéma). Quant à Assayas, non merci.

Morcar
26/04/2022 à 15:34

Je ne connais ni le film de 1915, ni celui dont il s'agit ici du "remake". Mais la présentation qui en est faite ici est intéressante, et le casting plutôt alléchant.

votre commentaire