Maid : la série Netflix devrait battre les audiences du Jeu de la Dame

Mathieu Lapon | 20 octobre 2021 - MAJ : 20/10/2021 17:28
Mathieu Lapon | 20 octobre 2021 - MAJ : 20/10/2021 17:28

Maid, la récente mini-série Netflix, pourrait bien dépasser les audiences du Jeu de la Dame.

Est-ce qu'après les interminables délires comme La Casa de Papel, la nouvelle tendance pactolesque de Squid Game et les mauvais films d'horreur Netflix (entre autres, le dommage collatéral Night Teeth), on ne tiendrait pas une mode un peu plus intellectuelle et dramatique ? C'est ce que le géant de la SVoD est à deux doigts de croire, en tout cas, vu le succès anticipé de sa mini-série originale intitulée Maid portée par Margaret Qualley.

Une mini-série adaptée des mémoires de Stéphanie Land (du nom de Maid : Hard Work, Low Pay, and a Mother's Will to Survive), qui conte les histoires d'une mère célibataire ayant fui son compagnon abusif, en emportant avec elle son enfant. Elle doit alors lutter contre la pauvreté, l'itinérance et la bureaucratie américaine pour refaire sa vie et assurer les besoins de sa fille.

 


 

Disponible depuis le 1er octobre 2021, la série n'a pas atteint le cap des 28 jours permettant à Netflix de dévoiler les chiffres exacts du programme. Néanmoins, la plateforme est plus que confiante. D'après des chiffres relayés par Deadlineelle estime que Maid comptabilisera 67 millions de visionnages. Ainsi, la mini-série serait le sixième programme original le plus visionné de la plateforme, à égalité avec la troisième saison de Stranger Things et Sex Life.

Pour situer sa place dans les attentions du public, la première partie de la cinquième saison de La Casa de Papel est estimée à 69 millions de visionnages et la troisième saison de Sex Education à 55 millions. En tout cas, avec ce score, la série deviendrait la mini-série au démarrage le plus important du N rouge. En effet, Le Jeu de la dame cumulait 62 millions de visionnages après ses 28 premiers jours et serait donc dépassé (de pas beaucoup) par l'aventure dramatico-maternelle.

 

photo, Margaret Qualley, Rylea Nevaeh WhittetQuand elles pensent aux primes qu'elles vont recevoir pour le succès de leur série

 

Il y a de quoi être étonné des chiffres aussi extravagants pour une série basée sur un livre dépeignant des drames familiaux et sociaux. Pourtant, ce succès irait dans la droite lignée de la stratégie du grand N : être sur tous les fronts. À force de financer et de diffuser une pléthore de projets, quelques-uns finissent bien par se démarquer du lot. Reste donc à voir si ces anticipations sont justes, voire sous-estimées pour provoquer un effet de surprise encore plus retentissant, à l'annonce décisive.

Par ailleurs, il faut rappeler que Netflix compte de plus en plus d'abonnés dans le monde et que, par conséquent, le nombre de visionnages a plus de chance d'attendre des scores supérieurs aux précédentes créations... avec plus de spectateurs potentiels. Bref, si vous vous sentez de faire gonfler les chiffres d'ici la fin des 28 jours, vous pouvez toujours donner sa chance à Maid. La mini-série n'est composée que de dix épisodes d'une cinquantaine de minutes, showrunnés par Molly Smith Metzler.

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Bob
20/10/2021 à 20:36

Malgré un sujet digne du téléfilm de l’après-midi programmé pour un public de ménagères sous Doliprane, la série parvient à ne jamais glisser dans le pathos et se poser comme dénonciatrice.
Pas de mari salaud, de fonctionnaire borné et de grandes amitiés solidaires qui viennent à bout de l’adversité. Juste une situation merdique, la galère et une galerie de personnages qui se débattent.
Et finalement, pas mal d’optimisme.

Et comme Anya Taylor-Joy avec the Queen’s Gambit, Margaret Qualley mérite d’être découverte par le grand public.
Elle porte les 10 épisodes sur les épaules avec un putain de caractère.

GTB
20/10/2021 à 19:42

C'est toujours plaisant lorsque les œuvres de qualité rencontre un beau succès. Les tops (que ce soit sur Netflix, Spotify, Box-office, Littéraire) sont souvent plutôt déprimants.

Jojo
20/10/2021 à 17:34

Une jolie série très touchante !

votre commentaire