Invincible : Robert Kirkman revient sur la violence dans sa série super-héroïque Amazon

Antoine Desrues | 30 mars 2021 - MAJ : 30/03/2021 14:03
Antoine Desrues | 30 mars 2021 - MAJ : 30/03/2021 14:03

La série d’animation Invincible s’est rapidement démarquée par ses effets gores, et c’est ce qu’Amazon a cherché dès le départ.

Aux côtés de The Boys, l’adaptation en version animée du comics Invincible a permis à Amazon d’asseoir toujours plus son hégémonie dans son approche adulte du genre super-héroïque. L’origin-story de Mark Grayson a beau prendre les atours d’une métaphore insouciante sur l’adolescence proche de Spider-Man, ses débuts en tant que surhomme l’ont rapidement jeté dans une arène pleine de corps atomisés et d’hémoglobine.

En cherchant à interroger l’entêtante question “Qu’arriverait-il si les super-héros vivaient dans notre monde, et ne cherchaient pas à canaliser leurs pouvoirs ?”, la série produite par Robert Kirkman (le co-créateur du comics originel) n’y est pas allée de main morte sur le plan graphique, en particulier dans la scène finale choc de son premier épisode, qui a laissé plus d’un spectateur pantois.

Au micro de Collider, Kirkman est revenu sur son approche de l’animation dans Invincible, et plus précisément sur la manière d'y représenter la violence. Et d’après l’artiste, Amazon lui a laissé une totale carte blanche, l’encourageant même à développer ses idées pour mettre en avant la dangerosité des super-pouvoirs de ses héros. Il a même été surpris d’avoir pu pousser son imagination aussi loin :

 

photoDu sang, du saaaaaaaang !

 

“Ils ont vraiment été du genre à dire : “Amuse-toi !”. À plusieurs reprises, j’ai pensé qu’on me taperait sur l’épaule pour me dire que j'étais allé trop loin. Mais ça n’est jamais arrivé. Au contraire, on a été encouragés à suivre cette direction, ce qui est plutôt rassurant. Ils [les pontes d’Amazon] reconnaissent que la violence sert un but, surtout depuis The Boys. C’est une donnée absolument essentielle de notre narration.

Invincible ne serait pas Invincible si on n'avait pas traité les conséquences déchirantes de la violence, et si on ne l’avait pas montrée, elle n’aurait pas eu le même impact. S’en priver aurait desservi l’histoire. Donc oui, on y est allés à fond, et Amazon nous a soutenus à chaque étape.”

En même temps, il est clair que Prime Video a trouvé ici une manière de se démarquer de la concurrence, et a tout intérêt à fructifier cette démarche autour d’un genre plutôt abonné au PG-13. Portée par un casting vocal dément (à commencer par le trio de tête Steven YeunJ.K. Simmons et Sandra Oh), Invincible a débuté sur Amazon le 26 mars, avec ses trois premiers épisodes. En attendant la diffusion hebdomadaire de ses chapitres suivants, vous pouvez retrouver notre critique des trois premiers épisodes.

Tout savoir sur Invincible

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Rayan
31/03/2021 à 04:41

"Amazon d’asseoir toujours plus son hégémonie dans son approche adulte"

Un jour va falloir arrêter d appeller " adulte " chaque œuvre qui se la joue litres de sang et images soit disant gores, c'est avant tout des œuvres d'ado ce genre de trucs, et amazon on dirait qu'ils y croient à leur series d ados justement, Boys et mtn ca

Domeliy57
30/03/2021 à 23:03

Episode 2 on voit le nom du lycee sûrement un clin d'œil il s'appelle Reginald Veljohnson (Carl Winslow dans la série la vie de famille)

Bob nims
30/03/2021 à 22:54

La fin du premier épisode omg :o

Ben02
30/03/2021 à 16:56

J'ai décroché.... l'anim' est naze, le dessin moche et la violence sans recul... a des années lumières de l'anim' japonaise bien plus dynamique et plus graphique!
Dommage

Hasgarn
30/03/2021 à 15:08

Ça m'intéresse mais je ne la trouve pas sur Prime

votre commentaire