Invincible : les nouveaux super-héros tarés d'Amazon, plus fort que The Boys ?

Arnold Petit | 26 mars 2021 - MAJ : 26/03/2021 16:02
Arnold Petit | 26 mars 2021 - MAJ : 26/03/2021 16:02

Après la série The Boys, devenue un phénomène pour son irrévérence, sa violence décomplexée et ses super-héros déviants, Amazon Prime Video propose désormais l'adaptation d'un autre comics mélangeant surhommes costumés et giclées de sang : Invincible de Robert KirkmanCory Walker et Ryan Ottley.

On a vu les trois premiers épisodes de la série animée disponibles depuis ce 26 mars, et autant dire qu'on n'a pas été déçu. Attention mini-spoilers !

 

photoOublions le Snyder Cut le temps d'une critique

 

BLOOD ON THE ROOFTOPS

Même s'il est principalement connu pour avoir écrit The Walking Dead, Robert Kirkman est également l'auteur d'un autre comics porté au rang de chef-d’œuvre par ceux qui l'ont lu, Invincible, lancé en 2003, la même année que son récit survivaliste rempli de zombies. Cette histoire de super-héros de prime abord assez basique s'est rapidement distinguée par son intelligence pour détourner les codes du genre et son humour savamment dosé, mais surtout par sa maturité et sa violence graphique.

Après une origin story amusante s'inspirant d'Ultimate Spider-Man, un renversement de situation brutal permettait alors au récit de basculer dans un déchaînement d'hémoglobine, tout en abordant des thèmes matures comme le passage à l'âge adulte, la paternité ou la mort à travers ses super-héros torturés, plus humains qu'ils ne paraissent.

Pas étonnant donc qu'après Preacher et The BoysSeth Rogen et Evan Goldberg se soient emparés de cette œuvre aussi cynique que profonde pour l'adapter elle aussi en série télé aux côtés de son créateur, mais en animation cette fois.

 

photoDu sang sur les mains

 

Invincible suit donc Mark Grayson, un lycéen pas tout à fait comme les autres, puisqu'il est le fils du super-héros le plus puissant du monde, Omni-Man, un alien venu de la planète Viltrum qui pourrait être considéré comme un homologue moustachu de Superman. Son père est arrivé sur Terre à l'âge adulte, puis est tombé amoureux d'une humaine, Debbie, et a ainsi commencé à mener sa double vie de père de famille et de sauveur de l'univers.

Alors que tout le monde le prend pour un romancier à succès du nom de Nolan Grayson, il répond aux missions du gouvernement pour sauver le monde et intervient aux côtés d'autres héros au sein des Gardiens du Globe, une équipe clairement inspirée par la Justice League et composée de Darkwing, Red Rush, War Woman, Aquarus ou encore l'Homme Martien.

Lorsque les pouvoirs de Mark se manifestent enfin, comme son père lui avait annoncé quand il était encore un enfant, l'adolescent trépigne d'impatience de se glisser dans un costume de super-héros et marcher sur les traces de son paternel, mais découvre un monde aussi exaltant et fascinant que sombre et cruel.

 

photoMaman et Papa Grayson

 

LEGACY

L'adaptation reste vraiment fidèle au matériau d'origine, à son atmosphère, avec cette parodie d'univers de DC très méta et cet humour de sale gosse qui se dévoile au fur et à mesure. Visuellement, la série est calquée sur les dessins originaux de Cory Walker et Ryan Ottley et l'animation était clairement le seul moyen de préserver l'esprit et le charme des comics (et donc de la série), qui résident essentiellement dans le contraste entre l'esthétique cartoonesque de dessin animé et les giclées de sang présentées de plein front.

Et à l'instar d'Harley Quinn (dont vous pouvez lire notre critique de la saison 1 ici), Invincible semble clairement destiné à cette génération qui a grandi avec La Ligue des justiciers et veut retrouver cette ambiance d'antan, mais avec un propos plus sérieux et de la viande sur les murs.

 

photoDans la cour des grands

 

Globalement, la série reprend le récit de Robert Kirkman, mais opère quand même quelques petits changements, bienvenus et nécessaires. Alors que le scénariste prenait le temps de dévoiler le quotidien du lycéen et de la famille Grayson en posant son intrigue et ses enjeux, la série choisit d'oublier des passages de son matériau d'origine pour accélérer le rythme et contextualiser son univers sans perdre de temps (un choix probablement contraint par le format de huit épisodes d'environ 40 minutes).

Néanmoins, ces libertés prises sur le scénario d'origine permettent à la série d'échapper à son démarrage traditionnel et d'un peu mieux déjouer les attentes du spectateur pour directement passer aux choses sérieuses.

Certains personnages ont été modifiés pour amener de la diversité, supprimer quelques longueurs et faire en sorte que Mark soit plus rapidement confronté à ses responsabilités, aussi bien en tant qu'adolescent que justicier en herbe, mais aussi à son immaturité, qui peut avoir de lourdes conséquences. En filigrane, la série aborde le poids de l'héritage qui pèse sur ses épaules et le super-héros enfantin va devoir grandir plus vite qu'il ne l'avait jamais imaginé.

 

photoDe grands pouvoirs impliquent des gros problèmes

 

SMACK MY BITCH UP

Même si l'animation souffre d'un manque évident de fluidité lors des moments de répit ou pendant les dialogues, les scènes d'action bénéficient d'un travail soigné et ça se voit. Lorsque les coups se déchaînent et que le sang jaillit, la série s'emballe et propose des séquences plus que réussies, avec des affrontements spectaculaires et des éclaboussures de membres arrachés qui procurent un frisson de plaisir et d'effroi.

Cette violence a beau être graphique, elle n'est jamais gratuite et vient renforcer le réalisme et la charge émotionnelle de certaines scènes. La série n'oublie pas qu'aussi jouissifs soient-ils, ces affrontements sanglants sont d'abord là pour servir un drame touchant autour d'un adolescent et sa relation avec son père, comme le prouve les toutes premières minutes du premier épisode.

 

photoDoc Sismique

 

Et Invincible peut d'ailleurs compter sur son doublage plus que prestigieux pour élever son récit. Steven Yeun parvient à traduire toute l'arrogance et la maladresse de Mark ; Sandra Oh révèle la tendresse de la mère profondément humaine du super-héros ; le ton affectueux ou sévère de J.K. Simmons selon les situations correspond parfaitement à Omni-Man et le reste des personnages a le droit à une pléiade d’acteurs et d’actrices tout aussi talentueux pour les incarner.

On retrouve Zazie Beetz, Walton Goggins, Mark Hamill, Gillian Jacobs, Clancy Brown, Mahershala AliSeth Rogen et d'autres apparus dans The Walking Dead pour les Gardiens du Globe, comme Lauren Cohan, Chad L. Coleman, Sonequa Martin-GreenLennie James ou encore Ross Marquand. Mention spéciale pour Zachary Quinto, choisi pour être la voix d'un personnage qui lui était probablement destiné.

 

photoHum... c'est vrai qu’y a du beau monde

 

Après ces trois premiers épisodes prometteurs, il semble clair qu'Invincible veut conserver l'aura des comics dont elle est tirée, mais en se focalisant sur l'essentiel. Maintenant que le rythme est installé et que les personnages sont présentés, la diffusion va désormais passer à un épisode par semaine et le scénario devrait continuer à prendre de l'ampleur, avec encore plus de personnages et de rebondissements.

Malgré ses limites techniques, la série a largement de quoi séduire et possède tout ce qu'il faut pour devenir un petit bijou d'adaptation super-héroïque. On espère que le reste de la saison sera à la hauteur.

Les trois premiers épisodes de Invincible sont disponibles sur Amazon Prime Video depuis le 26 mars 2021. Un nouvel épisode est diffusé ensuite chaque vendredi sur la plateforme. 

 

photo

Tout savoir sur Invincible

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Deny
04/04/2021 à 03:30

Bon scénario, bon suspens qui font oublier ce style d'animation saccadé, pas fluide presque indigeste. Mais comme le dit EL certaines scènes sont bien travaillée et contraste le propos.

truc
29/03/2021 à 12:37

A croire que certains découvrent l'animation adapté de comics. L'animation n'est pas plus pauvre qu'un film DC animation ( je ne parle pas des Marvel animations qui sont moins bien traitées que les DC animations. Ironique, vu l'inverse de la tendance entre le DCEU et le MCU ). Donc faire l'analogie entre cette série et l'animation japonaise, c'est reprocher à toute l'animation américaine d'être moins bon que l'animation japonaise ( ce qui en soit, globalement, peut être vrai pour des séries d'action ).

Je ne connais pas le matériel de base qui a servi à la création de cette série. Du coup, j'ai trouvé que la série démarre très bien. Je me suis laissé emporter par le rythme, et j'ai passé un bon moment. Je trouve qu'il y a de bonnes idées, et ça fait du bien d'avoir enfin une série à regarder.

Hâte de voir la suite.

Invincible
27/03/2021 à 19:39

Pas réussi à regarder plus de 10/15 minutes alors que j'adore le comics...
Ça part mal dès l'intro qui est très chiante avec les deux gardes qui parlent à n'en plus finir. Et on s'en fout de ce qu'ils racontent. C'est juste ennuyeux, j'ai craqué et zappé la scène.
Ensuite l'animation est pauvre, effectivement.
Les voix sont nulles, aucune émotions, c'est tout plat. On y croit pas plus une seconde. Limite si on entend pas les acteurs tourner les pages de leur script...
Pas prêt de regarder la suite.

GuillaumeMT
27/03/2021 à 14:25

Je viens de regarder le 1er épisode et je suis vraiment déçus dans l'ensemble ! L'animation est très pauvre, quand je voit la qualité de celle de l'animation japonaise ces dernières années ont en est très loins.
Je trouve que les personnes peu attachants (peut être dû justement à l'animation des visages).
Alors certes, le final de l'épisode 1 surprend. Mais par sa violence et rien d'autre.
Je trouve dommage qu'une plateforme comme Amazon prime n'ai pas plus d'ambition visuel pour la série ! Quand je voit la qualité de ce qui existe (Si on prend love death and robot il y des studio avec un vrai partie pris visuel par exemple "des fermiers équipés" du studio BLUR aurait vraiment apporté une plus value !!)

Je reste vraiment sur ma fin sur le coté visuel.

blame
27/03/2021 à 11:49

merci pour la critique. Je suis globalement d'accord. Peux être quelque reproche sur le rythme des trois premiers épisodes. Je trouve que le nouveau personnage qui gère l'enquête plombe un peu le récits. Mais globalement je n'ai pas vus le temps passé.

Pour le changement du personnage de Amber cela aurais pus me déranger pour le côté progressiste à tout pris. Mais cette fois, je la trouve meilleure que dans le comics qui était une blonde avec peu de caractère et qui devient aussi victime. donc le changement est bien venus.

Sinon les scènes de combat sont très réussis (pas mal d'impact, de bon fx) surtout tout ce qui touche Atom Eve ainsi que le combat contre doc sismique.
dur d'attendre la semaine pro, je n'avais fais attention hier soir. Il ne diffusait que les trois premiers épisodes (en général j'attend que tout soit sortis)

votre commentaire