Le Jeu de la dame : la série avec Anya Taylor-Joy cartonne sur Netflix et bat un record d'audience

Déborah Lechner | 24 novembre 2020 - MAJ : 24/11/2020 08:33
Déborah Lechner | 24 novembre 2020 - MAJ : 24/11/2020 08:33

Le Jeu de la dame avec Anya Taylor-Joy en jeune prodige des échecs suscite l'engouement depuis son arrivée sur Netflix où la mini-série a battu un record d'audience.

Après que Robert Eggers ait lancé la carrière d'Anya Taylor-Joy avec l'envoûtant et psychotique The Witch, on a hâte que le cinéaste retrouve l'actrice dans le très attendu The Northman dont l'attrayante distribution comprend également Nicole KidmanAlexander SkarsgårdEthan Hawke et Willem Dafoe. Avant ces retrouvailles qu'on espère étincelantes, l'étoile montante de 24 ans a eu l'occasion de prouver l'étendu de son talent avec Split et sa suite Glass, la série Peaky BlindersEmma. ou plus récemment Le Jeu de la dame, diffusée sur Netflix depuis le 23 octobre dernier.

 

photo, Anya Taylor-JoyAnya Taylor-Joy dans Le Jeu de la dame

 

La création de Scott Frank et Allan Scott gravite autour de Beth Harmon, un jeune génie des échecs névrosé par son passé douloureux et une addiction aux tranquillisants et à l'alcool qu'elle tente de conjuguer avec son ascension vertigineuse au sein d'un univers dominé par les hommes. En plus d'une mise en scène soignée et d'un récit rythmé avec justesse, la performance magnétique d'Anya Taylor-Joy a ébloui la critique et les téléspectateurs, qui ont été très nombreux a dévorer des yeux les sept épisodes de la mini-série. 

Désormais habitué à communiquer ses chiffres en cas de succès, le géant du streaming n'a donc pas manqué une occasion de se faire mousser en annonçant que Le Jeu de la dame a établi un record en devenant la mini-série la plus regardée de la plateforme avec 62 millions de vues en 28 jours. Si on ne doute pas de l'engouement suscité (le New York Times a parlé d'une augmentation de 125% des ventes d'échiquiers aux États-Unis les semaines suivant sa diffusion), il faut malgré tout prendre ces chiffres avec un peu de distance.

 

photo, Anya Taylor-JoyNetflix and Chill

 

Netflix enregistre en effet une vue après deux minutes de visionnage seulement, ce qui est loin d'être un système de comptage fiable et totalement transparent. Mais à titre de comparaison et sur la même durée, la série Ratched de Ryan Murphy avait établi un record pour 2020 avec 50 millions de vues, tandis que la série documentaire Au Royaume des fauves qui a cartonné en mars dernier est juste devant avec 64 millions de comptes concernés. 

Le Jeu de la dame s'est ainsi hissée dans le Top 10 de Netflix dans 92 États, dont 63 où la mini-série foule la première marche du podium, notamment en France. Comme l'a précisé Netflix, le roman dont ont été tiré les sept épisodes est entré dans la catégorie des best-sellers près de 37 ans après sa sortie. Une belle performance pour la plateforme et l'actrice qu'on retrouvera également dans Last Night in Soho d'Edgar Wright et le spin-off de Mad Max : Fury Road sur Furiosa. 

En attendant des nouvelles des prochains projets de l'actrice, notre critique du Jeu de la dame est toujours disponible de ce côté.

Tout savoir sur Le Jeu de la dame

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Vous aimerez aussi

commentaires

Birdy
25/11/2020 à 10:29

@ Bacon : complètement d'accord, très bien résumé. J'ajouterai l'esprit bon enfant très agréable, les antagonistes ne sont pas vraiment méchants, c'est une série qui réchauffe, sans tomber dans la guimauve.

Francis Bacon
24/11/2020 à 22:30

Oui bonne série en effet. Après je ne pense pas non plus que c'est le chef d'oeuvre qu'on veux nous vendre, notamment sur la mise en scène que je trouve très peu audacieuse (c'est malheureusement une habitude dans les séries) et des effets de style parfois lourds et prévisibles (les pièces qui apparaissent sur le plafond). La grande force du show est d adopter la structure d'un signe : ces mangas initiatique où un héros apprend en battant un à un toute une série d'adversaires hiérarchisé du moins fort au plus fort. Les réflexions suggérées par le statut de la femme dans les 60's sont bien amenées, bien adaptées à l'air du temps, mais rien de révolutionnaire non plus quand on s'intéresse aux gender studies. Le rock 60's et la beauté envoûtante de Anya Taylor-Joy permettent à l'ensemble de faire les job. Pas un chef d'oeuvre selon moi, mais une bonne série bien construite et ça fait plaisir (et c'est rare) sur Netflix.

Birdy
24/11/2020 à 17:06

Je ne suis pas étonné. Le bouche à oreille est exceptionnel, tout le monde se la conseille, et personne n'est déçu, au contraire, autour de moi, mes amis/famille n'ont pas pu s'arrêter et l'ont enquillée en 1 soirée/we.

Eddie Felson
24/11/2020 à 14:07

@Blaster
Le respect tu connais!

Blaster
24/11/2020 à 13:47

c est quand même une sacrée repompe de "The pawn sacrifice" ( Le Prodige ) avec Tobey macguire

comme quoi faut juste mettre une bonasse ^^

Kyle Reese
24/11/2020 à 11:40

Je suis tombé grave sous le charme de cette superbe série très rafraîchissante et de la troublante Anya Taylor-Joy. Quel regard fascinant elle a et quel jeu !

l'autre
24/11/2020 à 11:39

@moky99 regarde la série avant d'hurler au racisme....

moky99
24/11/2020 à 10:50

"Face de craie " ? C'est une insulte raciste ?

l'autre
24/11/2020 à 10:28

Face de craie elle assure grave et elle est en train de se faire une filmographie de dingue ! Bravo à elle !

lambdazero
24/11/2020 à 10:10

ça fait bien plaisir de voir la carrière de Anya Taylor-Joy prendre son envol.
La série est très cool, c'est totalement mérité.

votre commentaire