Ratched : quels liens entre la série Netflix et Vol au dessus d'un nid de coucou ?

La Rédaction | 21 septembre 2020 - MAJ : 22/09/2020 18:22
La Rédaction | 21 septembre 2020 - MAJ : 22/09/2020 18:22

Ratched, la nouvelle série de Ryan Murphy pour Netflix, est un petit carton pour la plateforme.

En février 2018, Netflix marquait d'un grand coup le petit écran et son business en signant un deal monstrueux de 300 millions dollars pour s'offrir les services du ponte Ryan Murphy. Derrière une myriade de séries prolifiques et cultes comme Nip/TuckGleeAmerican Horror StoryAmerican Crime Story ou encore Scream Queensle mastodonte du petit écran était une sacrée prise pour la plateforme de streaming.

Dès lors, plusieurs de ses projets pour la plateforme ont été teasés comme les séries The Politician et Hollywood (déjà sorties) ou Halston (prévue pour 2021 au mieux) ainsi que le film The Prom et son casting mirobolant qui débarqueront finalement sur Netflix le 11 décembre 2020. Parmi les projets se cachait également Ratched. C'était sans doute le plus attendu puisqu'il avait été présenté comme le prequel du film culte Vol au-dessus d'un nid de coucou attirant donc le public fan du film (plus âgé) et surfant sur l'ambiance de AHS pour attirer un public plus jeune, qui connait très bien Sarah Paulson.

 

Photo Judy DavisL'horreur de la psychiatrie

 

Pour rappel, Vol au-dessus d'un nid de coucou est un film réalisé par Milos Forman sorti en 1975 aux États-Unis (1976 en France). Il s'agissait d'une adaptation du roman éponyme de Ken Kesey publié en 1962. Nommé à neuf reprises lors des Oscars de 1976, le film en a reçu cinq, mais pas n'importe lesquels : les cinq majeurs soit meilleur film, réalisateur, acteur, actrice et scénario (ici scénario adapté).

À l'époque, seul un film avait réussi cet exploit (New-York Miami de Frank Capra) et depuis, seul Le Silence des agneaux a rejoint ce groupe très sélect en 1992. De fait, Vol au-dessus d'un nid de coucou a un statut culte à Hollywood et retrouver le personnage de l'infirmière en cheffe Mildred Ratched au coeur du prequel était alléchant.

L'une des raisons ? L'envie de découvrir les multiples clins d'oeil de la série au long-métrage culte et surtout découvrir le passé de Ratched, considérée par beaucoup comme l'une des plus grandes méchantes de l'histoire du cinéma. En regardant Ratched, on était donc très curieux d'épier les easter-eggs avant de très vite comprendre qu'il n'y en aurait finalement quasiment aucun.

 

photoVisuellement, les deux oeuvres sont même quasiment opposées

 

Si l'on devait faire la liste des liens concrets avec le film de Forman dans Ratched, il n'y en aurait qu'un seul : Mildred Ratched elle-même. Exception faite de son personnage, éminente figure antagoniste du long-métrage, difficile de trouver de véritables liens entre la série et le film. Tout juste pourra-t-on faire un supposé lien entre le passé d'enfant abusé de Ratched et le viol sur mineur dont est accusé McMurphy (Jack Nicholson dans le film), ce qui pourrait expliquer la haine de Ratched envers McMurphy dans le film, mais c'est à peu près tout.

La série se passe en Californie quand le film se déroulait dans l'Oregon, elle se déroule en 1947 quand le film se déroulait en 1963 et elle est essentiellement composée de personnages féminins quand le film l'était de personnages masculins. Et c'est justement là que les deux oeuvres se rejoignent véritablement. Plus qu'un simple prequel sur le personnage incarné par Louise Fletcher dans le long-métrage de Forman, Ratched se révèle une revisite féministe du film en question. Le moyen de réhabiliter en partie son personnage (honni par les spectateurs dans le film) à la fois en rendant hommage à l'oeuvre originelle et en dénonçant son caractère misogyne manifeste.

N'attendez donc pas de liens sous la simple forme de clins d'oeil (la lobotomie n'est pas unique à Vol au-dessus d'un nid de coucou) dans Ratched, au contraire. Les liens sont plus dissimulés et finalement, ce prequel est surtout le prétexte, pour Murphy, de délivrer un propos militant et engagé particulièrement pertinent. Notre critique est disponible.

 

Affiche US

commentaires

Rap A iti
22/09/2020 à 16:42

J'ai vraiment adoré cette série....A voir de toute urgence !

SimoneRial
22/09/2020 à 00:09

Est ce que Ryan Murphy a fait american horror story, ou bien american horror story.
Votre liste de ses series laisse planer le doute entre les deux :)

kenshiro
21/09/2020 à 22:37

j ai regardais en avance rapide les 2 premiers épisodes tellement que ces mou
série a jeter

trashyboy
21/09/2020 à 17:28

Par contre, j'ai du mal à voir où une seconde saison va bien pouvoir nous emmener, et redoute un peu que ça parte rapidement en vrille, mais pas dans le bon sens du terme.

Ferenc
21/09/2020 à 16:19

"Je pense qu'il faut complétement oublier le film car la série s’éloigne tellement dans le style et les prises de position."

Oui, complètement d'accord Andrew Van.

Andrew Van
21/09/2020 à 16:13

Je pense qu'il faut complétement oublier le film car la série s’éloigne tellement dans le style et les prises de position.

Étonnement, je trouve les séries de Ryan Murphy plus nuancées qu'elles pourraient en avoir l'air (sauf l’affreux The Politicien).

Certes c’est très féministe et LGBT and co, mais ce n’est pas forcément simpliste et présente des nuances et des réalités. Pas de propagande pour moi… Même la fameuse saison de AHS sur la victoire de Trump et tellement plus intéressante que dire, Trump c’est nul, les féministes et les gay c’est bien.

Ferenc
21/09/2020 à 15:48

"Le moyen de réhabiliter en partie son personnage (honni par les spectateurs dans le film) à la fois en rendant hommage à l'œuvre originelle et en dénonçant son caractère misogyne manifeste."

Grossière erreur, le film n'est pas misogyne (contrairement au personnage de McMurphy, moralement douteux, ambiguë et à mon sens pas forcément plus sympathique que Ratched), c'est lui faire un faux procès, et passer à côté d'une partie du sujet. Le féminisme n'a rien à voir là-dedans, ce n'est pas du tout ce que raconte le film.

Bref, la série a l'air toutefois passionnante, car elle ne cherche justement pas à "remaker" le film, en apportant comme vous l'avez bien souligné une lecture neuve et plus profonde sur le personnage.

Dirty Harry
21/09/2020 à 15:02

Propos "militant" donc à fuir : je préfère un propos philosophique ou un propos profond car le militant (quelque soit sa cause) est coincé dans l'idéologie et à quoi reconnait on l'idéologie ? C'est qu'elle refuse toute contestation : la racine du mot militant est militaire d'où la bêtise de ceux-ci qui souhaitent détruire tout adversaire.
Alors on sait qu'aujourd'hui tout participe à une sorte d'agressivité progessiste qui se dévoile de plus en plus pour ce qu'elle est (censure, uniformisation de la pensée, religiosité des comportements et renversement de la domination en plus caricaturale).
Ratched est une co...nasse, le dire et le dénoncer n'a rien de mysogine (ou alors faut il créer une charte pour interdire tout personnage négatif sauf s'il est "le white occidental mâle" ? On dirait qu'on y arrive dans ce monde formidable...).

votre commentaire