Quibi : le concurrent de Netflix, gros perdant de la guerre du streaming ?

Marion Barlet | 16 juin 2020 - MAJ : 09/03/2021 15:58
Marion Barlet | 16 juin 2020 - MAJ : 09/03/2021 15:58

Quibi voulait se tailler une part du gâteau, mais la plateforme a obtenu des résultats catastrophiques et se fait défoncer par la concurrence.

Qui... qui ? Quibi est la plateforme américaine qui s'est spécialisée dans les formats courts et dont le lancement a eu lieu en avril, un jour avant Disney+, en France. Le confinement a profité à Tonton Mickey, ce qui aurait pu être bon signe pour la petite nouvelle, tant outre-Atlantique qu'ailleurs.

Avec son concept d'une vidéo qui se regarde en "une bouchée" (quick bites en anglais, et donc Quibi), exclusivement sur téléphone et dont le visionnage à la verticale ou à l'horizontale permet de changer de point de vue, la SVoD aurait pu séduire, ou au moins faire quelques curieux pour les trois premiers mois gratuits.

 

photoLa plateforme Quibite rien à rien

 

Mais dès son lancement, Quibi n'a pas assuré sur les chiffres. Nonobstant quelques grands cinéastes pour appâter le public, Sam Raimi et son 50 States of Fright et Steven Spielberg et son Spielberg After Dark (à venir), la plateforme n'a pas intrigué grand monde. The Playlist a livré les dernières analyses et données concernant le service et l'état de ses caisses, avec un constat alarmant : ce n’est pas bon du tout.

D'après le rapport, Quibi aurait balancé plus de 1,75 milliard de dollars pour investir et se lancer dans la guerre du streaming, ce qui est colossal. En comparaison, HBO Max, qui, à défaut de cartonner, est un nom identifiable, a lâché 4 milliards de dollars pour son lancement. Proportionnellement, on comprend que la plateforme des vidéos courtes a misé très gros dans son affaire... pour des bénéfices qui se font attendre.

 

photoQuibi commence à creuser sa tombe

 

Des statistiques prévoient que Quibi n'attirera que 2 millions d'abonnés pour sa première année, contre les 7,4 millions qui étaient prévus. Phénomène paradoxal, Wall Street Journal rapporte que la société investirait un milliard de dollars au troisième semestre de 2020, afin de se rebooster et d'entrer en compétition avec Netflix, Amazon Prime, Disney+, etc. - pour de bon cette fois. Ceci dit, les fondateurs Jeffrey Katzenberg (énorme producteur à Hollywood) et Meg Whitman (ancien PDG de Hewlett Packard) seraient à la recherche de quelque 200 millions de dollars pour combler l'hémorragie financière en cours. Avec la conjoncture économique, on leur souhaite bon courage.

Peut-être qu'en proposant un programme vraiment atypique, comme l'ont fait Netflix, Amazon et Disney - mais pas vraiment HBO Max - la plateforme arrivera à trouver son public. La plateforme est disponible en France pour 8,99€/mois, dont 3 mois sont offerts.

Sinon, les salles de cinéma rouvrent le 22 juin en France.

 

affiche très officielleVite vu, vite oublié

Tout savoir sur 50 States of Fright

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
monavis
14/07/2020 à 10:51

Voila comment envolé des milliards d'argent dans un projet nul (nul sur le papier, nul dans l'execution)
Déja, ciblé la population des milleniums alors que l'équipe de quibi est plutot 60+, ils doivent se fier que sur des stats. Franchement, ils ont pas vu que tiktok répondait aux besoin des millémium.

Après, l'équipe de quibi accuse le corona de leur échec, alors que justement, le corona aura pu être le moment d'exploser. Toutes les plateformes de streaming (netflix, disney+,....) ont cartonné pdt le corona, donc c'st une excuse bidon.
Je m'étais inscrit à leur newsletter depuis 1 an, juste pour voir l'évolution, leurs emails étaient inbuvables (longs et pas du tout interressant à lire)

Mais comment ils ont pu lever 1.75 MILLIARDS sur ce projet bidon

Okay
16/06/2020 à 20:38

"exclusivement sur téléphone" et ils ont cru que ça allait marcher...

Pseudo1
16/06/2020 à 18:41

9€ par mois, ils sont fous !!

@Joe Staline
J'adore la ref de ton pseudo ! :D

Marion Barlet
16/06/2020 à 17:30

@Joe Staline
merci de la remarque, c'est corrigé

Krasnoyarsk
16/06/2020 à 16:21

"Sinon, les salles de cinéma rouvrent le 22 juillet en France."
Relire, encore se relire, toujours se relire ...

Joe Staline
16/06/2020 à 16:19

"Les salles rouvrent le 22 Juillet en France".
Relire, encore se relire, toujours se relire ...

votre commentaire