Supergirl : Dreamer marque à son tour le Arrowverse avec ses questions LGBTQI+

Camille Vignes | 18 mars 2020 - MAJ : 18/03/2020 18:42
Camille Vignes | 18 mars 2020 - MAJ : 18/03/2020 18:42

Progressivement, CW s'attaque à la question de l'inclusion des minorités dans le genre super-héroïque. 

Parfois une petite piqûre de rappel s'impose, et au fond, ça ne mange pas de pain de répéter que, quand il s’agit de sexualité, d'inclusion, de visibilité des minorités ou de simple modernité sociale, les choses bougent lentement à Hollywood. Parlons chronologie par exemple : il aura fallu attendre 2017 pour qu'enfin une super-héroïne se voit offrir un stand-alone movie décent, et 2019 pour que l'exploit de Wonder Woman soit réitéré chez Marvel avec Captain Marvel. 

Heureusement, si les choses bougent doucement, elles bougent cependant, et certaines productions tout public ont décidé d'embrasser les causes LGBTQI+. Devant l'urgence à faire changer les mentalités des amateurs d'univers super-héroïques, les studios DC/Warner sont peut-être les moins lents à la détente. On pourrait leur reprocher leur frilosité à n'exploiter ces questions que sur petit écran, mais le but ici n'est pas de leur jeter la pierre. Au contraire, ce serait plus de saluer leur travail compte tenu du paysage télévisuel du genre. 

ATTENTION à partir de maintenant, cet article SPOILE le dernier épisode de Supergirl et un peu Batwoman. 

 

photo, Rachel SkarstenÀ bas les anciens codes

 

Car en peu de temps le Arrowverse a pris un virage politique et social à 90 degrés. Après huit ans à marcher sur des terrains plus ou moins connus, à chorégraphier les devoirs incombant aux super-héros, The CW a finalement choisi son cheval de bataille et fait de l’inclusion et de la défense des minorités son combat.

Évidemment, le coming out de Batwoman, premier.e super-héros.ïne ouvertement gay de l’univers télévisuel, a très largement bousculé les codes du genre mais ce n’est pas la seule série avec laquelle le Arrowverse compte faire entendre sa voix. En intégrant une super-héroïne transgenre à l'intrigue de Supergirl, le Arrowverse a à nouveau balancé un pavé dans la mare. Parce que, au-delà de ce que Nia - ou Dreamer de son nom de code - dit de l'avancée de sociale du Arrowverse, la chaîne a surtout décidé de se servir de ce personnage pour témoigner des problèmes d'intégrations subis par les personnes transgenres. 

Dans le dernier épisode diffusé de la série, le personnage campé par Nicole Maines a finalement été l'objet principal de l'intrigue et Nia s'est vu attaquée par un genre de fanatique, uniquement parce qu'elle a transitionné - le but de la manoeuvre n'étant évidemment pas de jeter la pierre aux personnes trans mais de décrire l'âpreté de leur quotidien à cause d'un choix personnel et intime incompris. 

 

photo, Nicole MainesNicole Maines dans le rôle de Dreamer 

 

Âpreté doublée de tragédie pour Nia qui n'a clairement pas eu une vie facile, a perdu beaucoup d'êtres chers, et dont Nicole Maines s'est entretenue au micro d' Entertainment Weekly

"Ce sont les ascenseurs émotionnels qui ont sont les plus durs à gérer. Elle a tout traversé. Deux saisons de chagrins, de pertes et de deuils qui l’ont emmenés vers son point de rupture. Là, elle a perdu sa mère, sa soeur aussi, Brainiac d’autant qu’elle sache, et puisque c’est un monde post Crisis, et l’univers également.

Elle n'a pas l'impression qu'il lui reste grand-chose, et là elle se fait attaquer avec sa colocataire. Et elle part en vrille. C'est un épisode qui montre vraiment comment elle gère la pression de l'accumulation de toutes ces pertes. " 

L'actrice a continué en expliquant combien elle avait aimé explorer ces thèmes avec son personnage, le voir péter un cable non seulement à cause de l'amas de difficultés qui lui a barré la route, mais aussi à cause de la transphobie de son agresseur, et prendre un rôle plus important dans la protection de la ville. 

 

photo, Nicole MainesVigilantis social

commentaires

chlipak
20/03/2020 à 08:22

Get woke : Go broke !

Geoffrey Crété - Rédaction
19/03/2020 à 14:56

@TofVW

Merci de le remarquer, vu que quelques personnes agacées prétendent parfois qu'on censure à tout va pour faire régler une terreur politiquement correcte ;)

TofVW
19/03/2020 à 14:48

@Geoffrey Crété: merci pour l'explication. Un instant j'ai pensé que Desproges avait raison en disant qu'on pouvait rire de tout, mais pas avec n'importe qui.
Cela dit, cette maxime reste vraie, mais heureusement sur EL j'ai déjà pu remarquer que vous laissez les gens s'exprimer librement, tant que certaines limites ne sont pas franchies. Merci pour ça. :)

Camille Vignes - Rédaction
19/03/2020 à 11:52

@RobinDesBois, @Arnaud (le vrai)

Jusqu'ici les personnages ouvertement homosexuels du Arrowverse étaient secondaires, alors que Batwoman est l'héroïne principale d'une série et qu'elle fait son coming-out public en tant que Batwoman.

On pourrait évidemment citer Black Canary, Mister Terrific, Maggie Sawyer, Alex Danvers ou encore William Clayton comme personnages homosexuels/bisuexuels du Arrowverse. Mais aussi importants qu'ils soient pour l’univers et le paysage télévisuel, le Arrowverse est passé au stade suivant en faisant d’une héroïne principale (donnant son nom à une série) un personnage homosexuel.

En faisant ça, les studios assument encore un peu plus leur volonté de proposer un univers plus réaliste et de donner la possibilité à certaines minorités de s’identifier plus facilement.


@Arnaud (le vrai)

Pour ce qui est de l’écriture inclusive, « premier.e super-héros.ïne » m’a tout simplement semblé plus rapide et tout aussi clair que « première super-héroïne ou premier super-héros ».

Elle se justifie car il était impossible d’écrire « premier personnage ouvertement gay de l’univers télévisuel », justement parce que plusieurs personnages secondaires le sont. Et le but était aussi de montrer que Batwoman avait été choisie parmi des hommes et des femmes, des super-héros et des super-héroïnes.

Arnaud (le vrai)
19/03/2020 à 10:39

"Évidemment, le coming out de Batwoman, premier.e super-héros.ïne ouvertement gay de l’univers télévisuel"

Outre le contenu completement faux (mes collegues plus bas ont cité quelques super-heroines ouvertement gay auquel on pourrait ajouter Mr Terrific de la serie Arrow), c'est quoi vous vous mettez a l'ecriture inclusive ?
Deja que c'est une horreur et une abberation en soit, mais elle n'a ici pas lieu d'etre puisque vous parlez explicitement de Batwoman. C'est donc "premiere super-heroine" qui fonctionne ...

Geoffrey Crété - Rédaction
19/03/2020 à 09:33

@TofVW

Il était passé par accident dans les spams, le bot pouvant parfois faire des erreurs. Il est donc réapparu.
Vous n'avez rien touché de spécial, à part un "argument" qu'on croise tous les jours sur internet, mais bon, la liberté d'expression, tout ça ;)

Geoffrey Crété - Rédaction
19/03/2020 à 09:32

@RobinDesBois

Films dont on a également reparlé oui.

Mais c'est là aussi factuel : combien de films centrés sur des super-héroïnes à part Barbarella, Elektra, Catwoman, Captain Marvel et Black Widow ? Il suffit de comparer avec leurs homologues masculins. Même en prenant en compte le nombre de films qui ont été des bides, sont considérés comme des navets (de Batman Forever à Green Lantern) : c'est une évidence que les studios ont longtemps préféré ne pas lancer de films de super-héroïnes. Personne ne peut le nier, d'autant que quantité de cinéastes et producteurs l'ont reconnu, et expliqué la difficulté à faire produire même un simple film sur un personnage féminin (le premier qui me vient en tête : Denis Villeneuve, qui a dû se battre pour que Sicario ne soit pas centré sur un homme, il l'a dit en interview par la suite). Marvel a même clairement refusé de produire du merchandising sur Black Widow, assurant que ça n'allait pas se vendre, avant de changer de stratégie.

TofVW
19/03/2020 à 09:28

Ça veut stopper la victimisation, mais comment voulez-vous qu'on ne se moque pas d'une communauté qui rajoute chaque année une lettre à son acronyme? Quand j'ai lu le titre, désolé mais j'ai pouffé. C'est quand même hautement ridicule, respectez-vous un peu, quoi.

Jojo
19/03/2020 à 09:21

Moi je trouve que son personnage est une bonne chose et que CW veulent faire changer les mentalités aussi !

Et je trouve que HBO va encore plus loin avec le personnage de Jules dans la série Euphoria qui est très bien écrit.

Neko
19/03/2020 à 09:18

Alex Danvers?

Plus

votre commentaire