Star Trek : Picard - les premières critiques sont séduites par le retour de Patrick Stewart en capitaine

Camille Vignes | 24 janvier 2020 - MAJ : 24/01/2020 16:42
Camille Vignes | 24 janvier 2020 - MAJ : 24/01/2020 16:42

Star Trek : Picard a débuté ce jeudi 23 janvier. Trente ans après Star Trek : La Nouvelle Génération (18 après Star Trek : Nemesis), le retour du capitaine Jean-Luc Picard est un succès.

Plantant le décor de son action dix ans avant la série originale (Star Trek), Star Trek : Discovery a ranimé la franchise avec succès (notamment grâce à une diffusion internationale sur Netflix - aux États-Unis sur CBS All Access). Suite à ce retour triomphal, Alex Kurtzman est devenue la tête pensante de la franchise télévisée Star Trek, sa mission principale étant évidemment le développement de nouvelles séries.

  

photo, Patrick StewartLe début des aventures de Jean-Luc Picard

 

Logiquement donc, le développement d'une nouvelle série était annoncé en 2018. La surprise venait en revanche de l'annonceur : Patrick Stewart. L'inimitable capitaine Jean-Luc Picard de Star Trek : La Nouvelle Génération avait alors déclaré l’arrivée prochaine d’une nouvelle série Star Trek centrée sur son personnage. 

Sans rentrer dans les détails de la franchise (50 ans d’histoire, huit séries depuis 1966 et pas moins de 13 films depuis 1979 - ce serait long), mais pour plus de précision, Star Trek : Picard n'est pas la suite de Discovery, au contraire. Mais signant le grand retour du capitaine Picard, elle est par contre la suite non officielle de la série Star Trek : La Nouvelle Génération et du film Star Trek : Nemesis. 

 

photo, Star Trek : Picard, Patrick StewartRetour d'une légende...

 

Non officielle, car le but est de toucher le plus grand public possible, et donc de ne pas trop jouer sur d’anciennes aventures qu’un certain nombre de personnes ne connaitrait pas. Malgré tout, convaincre les fans de la première heure est le gros challenge de Picard en ce qu’il tombe dans un des travers du monde cinématographique et sériel actuel : recycler pour mieux régner. 

En rappelant Patrick Stewart, Picard fait de son personnage un vétéran chargé de passer le flambeau à une nouvelle équipe. Elle a percé les écrans ce jeudi 23 janvier aux États-Unis et les critiques sur Remembrance (son premier épisode) sont plutôt optimistes pour la suite. 

 

 

RENAISSANCE RÉUSSIE POUR PICARD 

« La dernière fois que nous avions vu Picard, c’était un noble leader, un homme de grande puissance dans un système auquel il croyait. Dans Picard, c’est un outsider qui se bat pour faire renaitre l’honneur d’une société qui s’est perdue en chemin [...]Picard n’est pas à proprement parler un retour, c’est un pas vers quelque chose de nouveau. Quelque chose construit autour du personnage de Jean-Luc, et de l’impression de revenir à la maison simplement en le retrouvant et quel que soit le contexte » Collider 

« Patrick Stewart est de retour […]. Il est évidemment un peu plus sédentaire (Stewart a 79 ans maintenant) et moins un homme d’action, mais la poésie de son personnage persiste. » CNN

« Picard est égal à lui même. Il est plus âgé, plus fragile physiquement et jamais la série ou Patrick Stewart n’essaie de dire le contraire. Sa moralité est plus forte que jamais, comme le sont ses mots, sa compassion et sa capacité à voir au-delà de ce qui se présente juste devant lui. Son chien aurait pu être utilisé comme un gimmick, mais c’est en fait un excellent choix pour le personnage et pour l’histoire » TrekMovie

 

photo, Star Trek : Picard, Patrick Stewart... et retour réussi

 

STAR TREK : PICARD, PLUS POLITIQUE QUE LES AUTRES 

« Picard est sur le point de devenir le volet le plus politique d'une franchise qui a toujours su garder un message progressif d'espoir pour l'humanité […] les valeurs humanistes, l’idée de pouvoir corrompu et de crise des réfugiés sont plus que jamais au cœur de la narration. » Collider 

« La vision originale de Star Trek était optimiste. Travailler pour la space force Starfleet signifiait représenter une fédération de planètes dédiées à l'intégration et à la diplomatie. Maintenant, l'adversité a donné naissance à un isolationnisme cruel tout droit sorti du 21e siècle. Picard affirme que […] Starfleet devrait avoir honte d'avoir renoncé à ses devoirs moraux » The Guardian

 

photo, Star Trek : Picard, Patrick Stewart, Evan EvagoraOn le joue à chi-fu-mi ce combat ?

 

AVENIR PROMETTEUR EN PERSPECTIVE 

« Par son ton, sa texture et sa narration, Picard opère une renaissance […]  Dans l’ensemble, et malgré ses imperfections, Picard livre un premier épisode très prometteur avec Remembrance.» Collider

« À certains égards, Picard est un spectacle discret et moins traditionnel, mais il a l'avantage de construire son récit autour d'un personnage aimé, aussi compliqué qu'il puisse être. » CNN

« Les producteurs ont appelé cela un "film de 10 heures" et ils ne plaisantaient pas. Ce premier épisode prend beaucoup de temps pour laisser les personnages habiter le monde et l'intrigue et pour nous plonger dans la vie de Jean-Luc en 2399. Dans l'ensemble, l'épisode est un grand saut dans un territoire inconnu. Dès ce premier épisode, le rythme est parfait, il ne se précipite jamais, chaque chose est méritée. » TrekMovie 

« Contrairement à Star Trek : Discovery […], cette nouvelle série exploite l'un des atouts les plus importants de la franchise. C’est une chose de se lancer dans une toute nouvelle aventure au sein de l’univers Star Trek et c’en est une autre de remettre un personnage emblématique sur les rails. C'est peut-être pourquoi la série semble si timide au premier abord. » Variety

Le premier épisode de Star Trek : Picard est déjà disponible sur Amazon Prime en France. Un nouvel épisode sera disponible chaque jeudi.

 

Affiche

commentaires

Anastriana
29/01/2020 à 16:05

J'ai eu malheureusement beaucoup de mal à accrocher avec Discovery car je n'ai eu aucune sympathie pour le personnage de Michael Burnham... En revanche revoir mon très cher "frenchy" Jean-Luc Picard, nous sommes dans une autre dimension. Patrick Stewart est comme d'habitude très juste, à la fois "grand homme" et si fragile à la fois.
Donc beaucoup aimé le 1er épisode, en espérant que la suite soit dans la même veine, intimiste et posée.

Science affliction
26/01/2020 à 22:58

Début encourageant mais il faut rester prudent. J'ai l'impression que la production veut toujours nous refiler un succédané de Star Trek frelaté et pas du tout optimiste avec des hommes du 20ème siècle qui vivent au 24ème. La présence de Stewart est faussement rassurante. Jusqu'à maintenant le plus intéressant parmi les nouveaux Trek (11,12,13, DSC, Short Treks et Picard) ce sont les Short Treks…

Andrew Van
26/01/2020 à 14:20

Quel plaisir de retrouver Picard dans cette nouvelle série, car je pense que TNG est clairement la meilleure série ST.

Pour le moment tout reste bien mystérieux. Et ça n’a surement rie à voir mais le cube du plan final me fait penser aux Borgs (best méchant de toute cette franchise).

nimbari
25/01/2020 à 20:55

"les personnages passent de Paris, au vignoble de Picard, à Seattle puis à San Francisco comme si c'était la porte à côté". Euh quand t'as la technologie qui te permet de te téléporter d'un vaisseau à n'importe quel endroit d'une planète de manière instantanée, ça me parait on ne peut plus normal que les déplacements d'un point à un autre du globe soient simples et ultra rapides.

Goreman
25/01/2020 à 09:00

Un épisode chaque vendredi plutôt en France.

Sinon ça fait du bien de revoir une vraie série Star Trek, pas comme Discovery qui est une honte et n'a de Star Trek que le nom.

le Waw
24/01/2020 à 23:38

Un premier episode rejouissant qui est a Star Trek ce que le Mandalorien est a Star Wars. Et puis franchzment c est vraimznt cool de voir autre chose que les environnements habituels de Star fleet.

yellow submarine
24/01/2020 à 21:03

vu et beaucoup beaucoup aimé.

Direction artistique bien au dessus de ce que j'aurai pu imaginer.

Et l'histoire pour le moment est plutôt prenante. Très impatient de voir la suite

Yellow Girl
24/01/2020 à 20:47

Bof, quitte à faire une série full boomers, j'aurais aimé que le monde poursuivent la prod de la série vicious avec cadfael et gandalf

Ben
24/01/2020 à 19:15

Grand fan du personnage, je l'apprécie toujours, peut-être même plus sous les traits d'un Patrick Stewart à presque 80 ans.
Néanmoins, je trouve ce premier épisode planplan. Outre le fait que les unités d'espace et de temps sont gérées n'importe comment, les personnages passent de Paris, au vignoble de Picard, à Seattle puis à San Francisco comme si c'était la porte à côté - on se croirait dans John Wick -,les scènes de combat au corps à corps m'ont gêné car elles ressemblent trop à ce qu'on peut voir désormais dans un film de super-héros. Ça ne colle pas bien avec l'univers de Star trek qui est un univers plus posé où la violence n'est pas mise-en-scène de manière complaisante.
Plus : retrouver Stewart et son charisme de fou.
Moins : l'univers Star trek à la Abrams. Autant pour Discovery ça passait mais là, il y a comme une décalage.

Starfox
24/01/2020 à 17:57

Allez je me lance... Ils ont ressorti Patrick Stewart du frigo !

Bonne blague. Rire général. Roulement de tambour. Rideau.

Plus

votre commentaire