Sex and the city - Saison 1

Lucile Bellan | 25 mai 2008
Lucile Bellan | 25 mai 2008

Série culte pour toute une génération de femmes libérées, Sex and the city s'offre une saison inaugurale immersive dès la première minute. Carrie, Miranda, Charlotte et Samantha font d'ores et déjà parties de la vie des spectateurs et spectatrices et exposent sans complexe et avec tout l'humour qu'on leur connaît aujourd'hui leurs problèmes de sexe, de couple, de femmes. Tout de suite, et c'est une des particularités de cette série, se côtoient petites et grandes histoires, celles qui durent à peine un épisode et celles qui durent sur des années entières. Big fait donc son apparition entre les mésaventures et les one shots. Très vite, en ce qui le concerne, le ton est donné : le grand amour avec Carrie, assombri par un passé déjà bien rempli (un mariage et un ménage à trois), des larmes, une rupture.

 

Etant en tout début de série, les autres filles restent toutes dans les rôles qui leur sont clairement définis : Charlotte cherche le grand amour et souffre de voir même une voyante lui annoncer que le périple sera long, Samantha papillonne, Miranda fait face aux attentes parfois particulières de ses compagnons d'un soir ou d'une semaine. Fleur bleue, carriériste, nymphomane, ou rêveuse, des profils savamment dosés puisqu'il est impossible pour les spectatrices de ne pas se retrouver dans l'une des protagonistes, qui malgré leur personnalité forte n'en restent pas moins réalistes, ou en tout cas contrastées, dans l'idée un peu exotique qu'on se fait de ces milieux à New York.

 

 

Au niveau du public, c'est très vite le grand amour et Sex and the city change avec une réplique, un brunch, une paire de chaussures de créateurs et des tenues chamarrées à jamais la télévision et la vision de New York dans le monde entier. New York qui devient pour beaucoup la ville de Carrie Bradshaw.

Tirée à l'origine d'un livre de la journaliste Candace Bushnell, un recueil de chroniques sur la ville de New York, Sex and the city est aussi une série de Darren Star, papa de Beverly Hills et Melrose Place. Avec ce qu'il faut de sulfureux et de glamour, d'argent et de talent, Sex and the city devient l'événement télévisé de 1998, et un incontournable pour les années à venir.

 

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Aucun commentaire.
votre commentaire