Les Bleus : Premiers pas dans la police - Saison 1

Stéphane Argentin | 2 décembre 2007
Stéphane Argentin | 2 décembre 2007

Pour une fois, l’inscription au dos du coffret DVD de la saison 1 n’a pas une finalité bassement mercantile, Les Bleus, premiers pas dans la police est bel et bien « La série qu’il ne faut rater sous aucun prétexte ». Exception faite de Canal+, variation hexagonale de HBO toujours prompte à innover (cf. la magnifique Engrenages), les productions télévisées des grandes chaînes nationales françaises sont engoncées depuis des années dans les fictions « préhistoriques » championnes de l’audimat, les sagas historiques et estivales sous pseudo-influences cinématographiques et autres remakes éhontés de cartons américains. Au sein d’un paysage aussi inodore qu’incolore, Les Bleus fait donc office de détonateur.

 


Sans pour autant parler de véritable révolution, les créateurs des Bleus (le trio Alain Tasma – Alain Robillard – Stéphane Giusti) ont su en effet appliquer la recette gagnante en se réappropriant les valeurs sûres et éprouvées des séries américaines (mélange drame/comédie, vie privée feuilletonante des personnages principaux…) au sein d’un genre porteur (la fiction policière) tout en sachant l’adapter à la sauce française et n’ont pas tenté de rivaliser et/ou photocopier en vain les productions hollywoodiennes. D’ailleurs pleinement conscient du gouffre qui sépare les deux pays quant aux moyens investis en matière de productions télévisées, Les Bleus se livre même à une jolie petite parodie de la franchise star Les Experts au cours d’une hilarante scène « d’autopsie de Kebab » (voir la vidéo).

 

L’humour n’est pas la moindre des qualités de ces bleus dont la gaucherie du débutant, sincère et touchante, est à l’origine de situations aussi impromptues qu’amusantes, secondées par des dialogues à l’unisson amenés, pour certaines répliques, à devenir culte. Mais réduire Les Bleus à une déclinaison télévisée de Pinot simple flic ou d’un Frank Drebin (les Y a-t-il un flic pour sauver… ?) reviendrait à passer à côté de tout un pan de cette série. Ainsi les menus larcins (le vol d’un Teckel : voir la vidéo) ne sont que la partie visible de l’iceberg et côtoient des affaires bien plus sérieuses et/ou en phase avec l’actualité. Violence conjugale, prostitution en provenance des pays de l’est, sans-papiers, drogue (GHB) et autres meurtres sordides sont ainsi abordés et même montrés sans le moindre tabou ou la moindre fausse-pudeur tout en étant traités avec tact et sincérité. Sans pour autant atteindre le degré d’âpreté d’un The Shield, il faut reconnaître là l’effort consenti dans la diffusion de tels sujets et de telles images en prime time sur une grande chaîne nationale, en l’occurrence M6.

 

 

Loin de choquer, les auteurs ont pris bien soin de contrebalancer de tels sujets par l’humour précité sans omettre pour autant d’impliquer émotionnellement le téléspectateur dans la vie privée de ces cinq bleus, campés là encore avec justesse et spontanéité par un quintette de comédiens au diapason. Cerise au sommet du gâteau, la réalisation se distingue des productions pantouflardes en vigueur grâce à une mise en scène dynamique, notamment lors des séquences d’action (courses-poursuites filmées caméra à l’épaule). Et si certains pourront reprocher à ces Bleus des personnages trop stéréotypés, des situations téléphonées, un humour franchouillard trop marqué ou encore des dialogues « d’jeunz », ils ne pourront, en revanche et en toute honnêteté, nier le prodigieux bond en avant que constitue la série, à cent lieux des fictions bien proprettes, politiquement correctes et finalement en déphasage total avec la société contemporaine et les attentes des téléspectateurs.

 

Non contente d’opérer tel un véritable électrochoc sur un patient en mort clinique, Les Bleus, premiers pas dans la police fait (enfin) entrer les séries télés françaises grand public de plein pied dans le 21ème siècle. Vivement la deuxième saison !

 

 

Retrouvez le test DVD de la saison 1 en cliquant sur la jaquette ci-dessous.

 


 

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Aucun commentaire.
votre commentaire