La Casa de papel : que valent les deux premiers épisodes de la partie 3 sur Netflix ?

Alexandre Janowiak | 19 juillet 2019 - MAJ : 22/07/2019 10:06
Alexandre Janowiak | 19 juillet 2019 - MAJ : 22/07/2019 10:06

L'été est riche sur Netflix, entre la saison 2 de Dark, la troisième saison de Stranger Things puis bientôt la saison finale de Orange is the New Black, la saison 2 de Mindhunter et l'arrivée de Dark Crystal : Le Temps de la Résistance.

Au milieu de tout ça, s'est casé un autre très gros poids lourd de la plateforme : La Casa de papel. La troisième partie arrive sur Netflix ce 19 juillet, on vous dit ce qu'on a pensé des deux premiers épisodes avant un bilan complet.

ATTENTION MINI-SPOILERS SUR LES DEUX PREMIERS !

 

 

LE CASSE DU SIÈCLE 2

La Casa de papel a réussi son coup fin 2017 en débarquant sur Netflix et en créant une ferveur d'une ampleur inattendue chez les spectateurs. Et si la série était pensée comme un one-shot, avec une seule saison coupée en deux parties, son succès en a décidé autrement. Voilà donc les membres du groupe de braqueurs de nouveau sur le devant de la scène avec une troisième partie particulièrement attendue par les fans du show.

Il faut dire que le créateur de la série Álex Pina a, a priori, de jolies possibilités devant lui. La Partie 2 se terminant sur l'évasion des membres du groupe de la Fabrique de Monnaie et leur départ pour des jours heureux en dehors d'Espagne, on pouvait espérer que La Casa de papel explore de nouveaux horizons.

À la découverte de la bande-annonce ci-dessus, on supposait finalement très vite que cette Partie 3 n'en ferait rien. Après visionnages des deux premiers épisodes de cette troisième partie, la crainte est confirmée et l'espoir de sortir des gons totalement annihilé.

 

Photo Miguel Herrán, Úrsula CorberóEt c'est ainsi que le paradis se termina

 

RETOUR À LA CASE DÉPART

Ainsi, alors que Rio est capturé par Interpol, Tokyo (Úrsula Corberó) retrouve le Profesor (Álvaro Morte) pour lui demander de l'aider à le sauver en reformant le groupe. Après un premier épisode de réflexion, le groupe est de retour avec quelques éléments en plus : Raquel, l'ancienne inspectrice désormais du côté des braqueurs, devenue Lisbonne ; Marseille (Luka Peroš) et Monica Gastambide, désormais maman et surnommée Stockholm. Le Profesor a un plan pour libérer Rio : organiser un braquage encore plus énorme que le précédent en volant la Banque d'Espagne.

Difficile après deux épisodes de comprendre quel est le lien entre le braquage de la Banque d'Espagne et le fait de sauver Rio mais, peu importe, nul doute que la série trouvera le moyen de retomber sur ses pieds quitte à nous refourguer une sacrée supercherie et d'innombrables twists. On espère juste que la série n'ira pas nous sortir que la cellule de Rio (Miguel Herrán) est sous la banque parce que ça serait clairement un point de non-retour.

Tout ça pour dire que les deux premiers épisodes qui nous ont été présentés ne proposent aucune véritable originalité et resservent la même soupe que les deux premières parties.

 

Photo Álvaro MorteDe retour en cours de braquage

 

D'un côté, évidemment, cela a du bon. Même s'il ne se passe pas grand-chose durant ces 90 premières minutes, la série avance rapidement (77 jours passent au total) et offre un rythme très appréciable puisqu'il y a peu de fioritures et que l'intrigue va droit au but. La mise en scène est d'ailleurs plus affirmée, à l'image de ce plan-séquence d'ouverture qui n'est pas sans rappeler celui du Boogie Nights de Paul Thomas Anderson ou celui du restaurant des Affranchis de Martin Scorsese. Au-delà de ça, la narration est toujours aussi efficace, jonglant entre flashbacks et mise en situation.

Malheureusement, la série ne semble pas prête à prendre de risque encore une fois. Au contraire, elle semble prête à tout pour combler le public en lui offrant sur un plateau tous les éléments qu'il avait adorés. Du retour d'un personnage raillé comme Arturo (Enrique Arce) ou d'un personnage adulé comme Berlin (Pedro Alonso) à l'aide de flashbacks, au fait que l'équipe se veut le symbole de la Résistance face à un système dit corrompu et harangue le peuple de les soutenir (à la manière des Anonymous en leur temps), tout est fait pour brosser dans le sens du poil le spectateur.

 

Photo Darko Peric, Itziar Ituño, Luka PerošHelsinki, Marseille et Lisbonne

 

Pire, le braquage en lui-même est une vaste redite (en tout cas dans ces premiers épisodes), la méthode mise en place étant plus ou moins similaire : le Profesor qui confectionne un plan, le dirige de l'extérieur et laisse son équipe faire le travail sur place. Les faux suspenses sont légion et évidemment tout marche sur des roulettes jusqu'ici puisque, souvenons-nous, le Profesor prévoit toujours tout.

Évidemment, La Casa de papel Partie 3 essaye tant bien que mal d'offrir un peu de nouveau à ses spectateurs. En s'intéressant au passé du Profesor avec Berlin (qui souhaitait en son temps voler cette même Banque d'Espagne), on suppose que la série veut développer un minimum son passé psychologique et les vraies raisons qui le poussent finalement à faire ce deuxième braquage (bien plus que celle de sauver Rio). Sur ce point, la série pourra peut-être nous surprendre d'ici la fin de cette Partie 3, mais ça fait bien peu.

À côté de cela, elle fait mine de s'intéresser à des sujets très actuels comme la place des femmes dans la société à travers une dispute de cinq minutes entre Denver (Jaime Lorente Lopez) et Monica (Esther Acebo). Autant dire qu'avec une discussion aussi profonde, le patriarcat risque réellement d'en prendre un coup.

 

Photo Pedro Alonso, Rodrigo De la Serna, Álvaro MorteHahahah qu'est-ce qu'on rigole (non)

 

Avec ces deux premiers épisodes, le retour en trombe de la série d'Álex Pina devrait satisfaire les fans du show tant il reprend tous les éléments qui ont fait le succès de la série jusqu'ici. En revanche, à ce rythme-là, aucune chance que la série s'élève un minimum puisqu'elle semble décidée à ne jamais changer d'horizon.

La Casa de papel Partie 3 est disponible sur Netflix dès ce 19 juillet 2019.

 

Affiche française

commentaires

tom's
02/08/2019 à 14:56

Nooooooooooooooooon je lis votre article pour voir ce que vous en pensiez. Depuis 2ans on me tanne de la regarder en argumentant ect On vis une époque formidable niveau série un nouvel âge d'or je dirais avec des trucs super bien écrits,originaux ect et faudrait je descende d'un cran pour suivre cette pseudo serie de braquage remonté pour étiiiiiré la chose,les gens qui aiment ca vont au ciné voir Annabelle 3 et Sans nvelles du bon ... : /

Marco
22/07/2019 à 10:12

Je viens de terminer la s3. Vivement la s4.

Benvoyons
21/07/2019 à 17:21

Série sympathique et très bon pour un.ete a la plage.
On Ne peut pas trop comparer cela a des séries hyper documentées et trop sérieuses comme Mindhunter
C est plus une comédie soap Opéra chez les braqueurs. Un peu comme Ocean eleven qui.au fil des épisodes devenait de plus en.plus foutraque et moins rigoureux.

Jojo
20/07/2019 à 12:08

Dès la 1er saison j ai vu que cetait de la soupe...
Je viens meme de me vomir dans la bouche rien qu'en y repensant...
Vivement Mindhunter...

Thierry
20/07/2019 à 07:59

Comme vraiment souvent, il faut voir la série en mode espagnol avec sous-titres français. Autre exemple tout récent : j'ai testé Alita en français, et c'est horrible et vulgaire. L'anglais est ici obligatoire, d'autant que ce film Alita est vraiment décevant.

jorgio69
19/07/2019 à 22:56

Il s'agit surtout d'Ursula Corbero qui joue la Sharon Stone avec 20 ans de retard.
La miss "J'ai un boule à faire péter comme une tirelire" est absolument insupportable dès les 1e minutes de cette saison 3. Au bout d'1/4 d'heure à la voir se dandiner en "Barbie à la plage", "Barbie dans la jungle", "Barbie en larme"... j'ai failli abandonner le visionnage.
Je persiste, elle donne une image absolument dégradante de l'image de la femme...

Le seul prétexte pour relancer l'intrigue devait être elle et son guignol de copain qui avait planqué une roquette à côté de sa table de nuit...
Dieu merci cela s'arrange un peu après mais que c'est laborieux, plutôt mal joué et grave débile...

Mushy
19/07/2019 à 15:45

@pepe
Oui , je pense aussi qu'en VOSTFR ,ce serait différent.
Mais le mal est fait et la série ne m'attire plus.

pepe
19/07/2019 à 13:34

@mushy
À voir en vostfr :)

Mushy
19/07/2019 à 12:11

J'ai un problème avec cette série.
Je trouve qu'ils jouent tous mal... peut être à cause de la VF....

Cette fois-ci , je vais faire confiance à la critique et ne pas essayer de comprendre le succès de cette série.

votre commentaire