Walking Dead - saison 7 épisode 15 : Rick passe en mode yolo total

Jacques-Henry Poucave | 27 mars 2017 - MAJ : 09/03/2021 15:58
2
épisode 7

Plus que deux petites heures avant la conclusion de cette saison 7 négale. Walking Dead va-t-elle redresser la barre et nous offrir le duel tant attendu entre Rick et Negan ?

ATTENTION SPOILERS ! 

 

épisode 7

 

HASTA SIEMPRE LA REVOLUCION !

Signe que le show veut nous sortir de notre topreur, nous ouvrons les hostilités avec un plan intrigant de zombie tout mouillé, manifestement fraîchement sorti de l’eau. C’est cracra, voire franchement dégueu et ça fait bien plaisir.

Pendant ce temps, Tara apprend ENFIN à Rick qu’elle connaît une communauté surarmée dont l’existence est demeurée secrète. Du coup, ses alliés se mettent en marche pour aller contacter la dite communauté, et tenter d’obtenir ce qui leur fait cruellement défaut pour attaquer Negan, à savoir des armes. De son côté Maggie continue de donner des instructions aux gens de la Colline, où elle s’impose comme un leader naturel, malgré l’autorité de Gregory.

 

épisode 7

 

De son côté Sasha a été faite prisonnière par Negan. Nous la retrouvons donc dans la cellule où nous avons déjà passé énormément de temps depuis le début de la saison. Elle y fait la connaissance de son geôlier, David. David n’est manifestement pas un type super sympathique puisqu’après de brèves présentations, il commence déjà à menacer sa prisonnière d’un petit viol des familles. Comme quoi, le terme « Sauveur » est un chouia usurpé.

 

CASE PRISON

Sasha n’étant pas franchement d’humeur à ajouter un herpès purulent à la longue liste de ce qui cloche dans son existence, elle lui met un gros coup de boule. Alors que David est sur le point d’abuser d’elle, ce bon Negan intervient. Etonnamment le dictateur n’est pas du tout favorable aux sévices sexuels et le montre à son sous-fifre en l’égorgeant. Ce qu’il y a de bien, c’est qu’à ce rythme, Rick n’aura bientôt plus besoin d’intervenir, étant donné le rythme auquel son adversaire dézingue ses propres hommes.

 

épisode 7

 

Après avoir détaché Sasha, l’homme à la batte reconnaît celle qui était venue le tuer. Toujours prompt à réviser ses alliances stratégiques, Negan fait don à la jeune femme de son couteau et lui indique que si elle le souhaite, elle ne sera pas sa victime. Libre à elle de rester seule avec le cadavre de David, sur le point de se transformer en zombie, ou de découper le malheureux avant de faire allégeance à Negan.

Quelques temps plus tard, c’est ce gros pleutre d’Eugene qui vient lui apporter un peu d’eau et des couvertures. L’ingénieur fait ce qu’il peut pour conseiller à Sasha de collaborer, comme il l’a fait avant elle, mais la rebelle ne veut pas en entendre parler. À la fin de leur conversation, David, le zombie violeur, se réveille.

 

épisode 7

 

ROBIN DES BOIS POUR LES NULS

Maggie fait des boutures, et c’est justement le moment que choisit Gregory pour faire causette. C’est qu’en bon lâche tendance alcoolique, il essaie de prendre la température au sujet des projets révolutionnaires de veuve de Glenn. Elle aimerait le convaincre de ne pas les dénoncer et de rejoindre leur mouvement. Considérant l’écriture du personnage jusqu’à présent, il ne fait pas grand doute qu’il a l’intention de la trahir, pour éviter un conflit avec les Sauveurs et consolider sa place.

La caméra le prouve en nous dévoilant le coutelas qu’il a dans la main, mais n’ose pas utiliser. L’arrivée d’un zombie lui donne l’opportunité d’en faire usage, mais sa couardise le paralyse. Alors que Maggie se charge du cadavre ambulant, Greg se retrouve coincé par un second mort-vivant et ne doit sa survie qu’à Maggie.

Pendant ce temps-là, Tara a retrouvé le chemin de la colonie de femmes qui l’a jadis accueillie. Ces dernières sont pas super contentes qu’on vienne les chercher pour piquer leur matos et les précipiter dans une guerre sanglante avec une armada de psychopathes.

 

épisode 7

 

Mais elle n’a pas le temps de négocier, Rick et ses copains attaquent le campement féminin avec leurs guns comme des gros sauvages, histoire de prouver qu’ils sont cohérents, sympas, et bien attentionnés. S’il fallait une preuve que Walking Dead est complètement parti en couilles, la voilà.

En une scène, la série vient de détruire ce qui lui restait de cohérence scénaristique, faisant de ses héros, les soit-disant victimes tentant de se rebeller contre Negan, de gros voleurs malhonnêtes. Et le fait qu’ils essaient de ne pas tuer leurs victimes n’y change rien. On se souvient que la saison 6 souffrait de la même énorme bourde d’écriture, et faisait de ses héros des salopards bien plus meurtriers que les Sauveurs.

 

épisode 7

 

Alors que nous sommes partagés entre hilarité et consternation, les scénaristes font leur possible pour sauver moralement leurs personnages, en faisant intervenir une horde de zombies qui ont manifestement passé beaucoup trop longtemps sous l’eau. Si la scène est bien trop brève, elle a le mérite d’être la plus fun vue depuis un moment, et surtout de nous offrir les zombies les plus crados vue depuis un paquet de saisons. Et pour le coup c’est toujours un bonheur de voir le talent des équipes de Greg Nicotero.

 

BAD SUICIDE

De son côté, Sasha s’est fait une raison et a mis fin aux souffrances de son compagnon de cellule cadavérique. Negan accueille la nouvelle avec un grand sourire, reprend son couteau et annonce à Sasha qu’elle a encore du chemin à faire pour prouver sa loyauté. C’est que notre grand méchant paraît déjà au courant des plans de Rick et compte bien sur sa prisonnière pour le contrer.

Pour se remettre de ses émotions, Gregory boit de la tequila, avant de demander à son homme de main de sortir la voiture. Sasha supplie Eugene de lui fournir une arme blanche, non pas pour Negan, elle a bien compris qu’elle ne pourrait plus rien contre lui, mais afin de se suicider. En effet, la malheureuse est convaincue que son ennemi usera d’elle pour atteindre ses alliés.

 

épisode 7

 

Eugene est sensible à son argument et comprend bien ce que redoute son amie. Ce qu’il ne peut voir c’est le sourire sur ses lèvres qui semble indiquer qu’elle le manipule.

Parallèlement, Eugene apporte à Sasha un poison qu’il a confectionné. Elle se désole, consciente que cela n’a rien à voir avec l’arme qu’elle espérait que son ancien compagnon lui procurerait.

De son côté, Dwight attend de pied ferme le retour de Rick et de ses copains, puisque si la série s’apprête à suivre le chemin des comics, il s’apprête à trahir les Sauveurs. En guise de dernier plan de l’épisode, le leader des gentils lui demande de se mettre à genoux, même si on se doute bien qu’il ne pas le tuer.

 

épisode 14

 

Au final, on a beaucoup de mal à savoir à quoi a servi cet épisode. Surtout que le cœur de son récit, à savoir la récupération de l’arsenal indispensable à la rébellion, repose sur un élément fondamental que la série a incompréhensiblement abandonné dans sa narration.

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
commentaires lecteurs votre commentaire !
ArtKny
02/12/2017 à 12:27

Je pense qu'il faut lire entre les lignes et chercher plus profondément le sens de la démarche de Rick qui veut récupérer les armes. Comprenez bien que dans une série ou un film personnage principal ne veut pas forcément dire gentil de l'histoire (Regardez simplement Breaking Bad, ou House of Cards). Depuis très longtemps dans la série, au moins la saison 4, j'ai compris que le sens final de la série était que même si on est le type le plus honnête du monde (Rick dans les 2 premières saisons), on finit par devenir un tueur survivaliste et égoïste qui ne vaut pas mieux que ses ennemis à un moment ou a un autre. TWD joue constamment avec cette ambiguité, qui consiste à se servir de la subjectivité du spectateur pour essayer de le convaincre que Rick est forcément le gentil de l'histoire, tout en le laissant suffisamment de doutes pour qu'il se dise que non. C'est visible comme le nez au milieu de la figure: TWD montre que l'homme fort honnête et juste ne peut le rester si il évolue dans un milieu qui exige de lui qu'il change. Encore plus clair: depuis 1 ou 2 saisons, TWD nous rappelle insidieusement mais constamment que Rick est devenu exactement ce que Shane était déjà au début de la série, alors même qu'il était parfaitement clair pour nous que c'était lui le grand méchant de la série pendant ces deux saisons. On le voit parfois avec des répliques identiques pratiquement au mot près: "prendre la bonne décision", "la sécurité du groupe avant tout", etc. L'histoire avec les femme d'Oceanside rappelle juste que au final si Rick pense faire le bien, du point de vue des femmes il ne vaut pas mieux que Negan. C'est ce que vous nous dites dans l'article, simplement moi j'ajouterai que 1) c'est parfaitement voulu par les scénaristes et que 2) Il n'y a pas vraiment de méchant ni de gentil dans l'histoire, juste des groupes qui se bastonnent. Tout est voulu par le scénariste, si vous vous dites à un moment "Putain quel enculé ce Rick" ou "Putain Negan il est pas si méchant que ça", c'est pas les scénaristes qui ont merdé, c'est précisément qu'il veulent que l'on se dise ça. Que chaque personnage n'est ni blanc ni noir, et que toute cette complexité est exacerbée dans un monde post-apocalyptique ou il n'existe plus de règles, de police, de structures pour canaliser cette violence. Finalement, les zombies ils sont là que pour le décor, TWD traitant surtout à mes yeux de ce qu'est la nature humaine lorsque personne n'est la pour la canaliser. On aurai pu faire la même série avec un apocalypse du style volcan qui a tout détruit, guerre nucléaire, ou n'importe. Si vous regardez TWD en voulant du zombie, de l'apocalyptique ou une série d'horreur, c'est très vite chiant et inintéressant. Si vous regardez TWD comme une série traitant de la véritable nature humaine, exacerbée dans un monde ou règne la loi du Talion et du plus fort, c'est une excellente série. Si les scénaristes ont fait une erreur, c'est uniquement d'avoir fait passer la série pour une série d'horreur et de zombie au départ.

raff8
29/03/2017 à 11:19

après on va dire que je suis toujours d'accord avec la rédaction mais la vache, qu'est ce qui leur prends à Rick et à sa bande? il se comportent comme des vieilles racailles à racketter des femmes, ils leurs laissent rien pour se défendre et en plus ils sont contents, genre on est les gentils
y a des scénaristes qui devraient se relire la...
et puis ça laisse l'impression que la saison aurait pu tenir sur 10 épisodes grand max

votre commentaire