The Flash Saison 2 Episode 2 : Entre deux mondes

Florian Descamps | 15 octobre 2015
6
default_large

Après un premier épisode en demie-teinte, The Flash passe déjà à la vitesse supérieure. Dimensions parallèles, combats d'égos et vieilles connaissances sont au programme de l'épisode.

Jay Garrick, le nouvel Harrison Wells ?

Sans surprise, la série reprend donc là où elle s’était arrêtée. On retrouve Jay Garrick au milieu de STAR Labs, expliquant à nos héros ses origines et la menace qui se dessine avec toutefois un petit bémol. Oui, Garrick vient d’une dimension parallèle (que l’on appellera à l'avenir Terre 2), oui, il est là-bas Le Flash et oui, le super-vilain Zoom évoqué dans le précédent épisode y tient la place de Reverse Flash. Mais fragilisé par les multiples trahisons d’Harrison Wells la saison dernière, Barry va remettre en doute ces affirmations et décider de faire cavalier seul.

 
Et si l'on pourra reprocher aux scénaristes d'user une fois de plus de grosses ficelles (il ne fait dès le début aucun doute quant à la finalité de l'épisode), voilà une posture qui va servir à cette nouvelle relation. D'abord impuissant face à la menace du jour, Barry va en effet apprendre à réaccorder sa confiance durant l'épisode et trouver en Garrick un nouveau mentor. C'est que privé de ses pouvoirs dans cette dimension, Garrick reste plus âgé que Barry, et surtout plus expérimenté sous le casque de Flash. Grâce à un échange de précieux conseils et des rôles de coéquipiers tout-terrain, la relation entre nos deux amis va ainsi se solidifier et prendre vie au grand jour : serait-on là face à un Harrison Wells d'un nouveau genre ?

 

Méta-humain d'un jour, méta-humain toujours.

Si l'on ne connait pas encore l’identité du super-vilain Zoom, ses motivations ne font plus aucun doute : à la manière d’Harrison Wells, il se veut l’unique possesseur de la Force Véloce et ne reculera devant rien pour y parvenir. Après Atom Smasher dans le précédent épisode, c’est donc au tour de Sand Demon d’être envoyé à la poursuite de Barry. L’occasion de soulever l'habitude que les scénaristes ont pris à emprunter à leurs autres super-héros (Sand Demon étant avant tout un ennemi de Firestorm), mais surtout l'application avec laquelle se construit l'univers élargi de DC Comics sur le network. 


Car au-delà des libertés prises vis à vis du personnage, ici simple « antagoniste du jour » plutôt que faux jumeau de Martin Stein, la série pose en effet les premiers jalons de son multivers : soucieux d’en finir au plus vite avec le méta-humain, Joe va mettre la main sur la version « Terre 1 » du personnage et par contre-coup échouer face au « vrai » Sand Demon. Si tout finira comme toujours pas rentrer dans l'ordre, l'idée d'un monde où super-héros et méta-humains pourraient être leurs exacts contraires ne risquent pas de rassurer nos protagonistes...

 

Patty Spivot, Cisco et... Harrison Wells !

Symbole d’une série en quête de renouvellement, The Flash accueille cette semaine une nouvelle tête : Patty Spivot. Jeune femme espiègle et décidée, cette néo-policière compte bien convaincre Joe West de l’intégrer à sa « Task Force » (unité nouvellement créée pour combattre les méta-humains) et va pour cela mettre toutes les chances de son côté. 

En sympathisant avec Barry d’une part, plus proche collègue de Joe, en se rappelant à lui sur le terrain ensuite, au cours d’une course poursuite avec Sand Demon, puis en se confiant à lui enfin, étant engagée dans la police suite à l’assassinat de son père par Mark Mardon (Weather Wizard dans la saison 1). Le personnage semble bien écrit, son interprete douée, et lorsque l'on sait qu'elle et Barry partagent une belle histoire d'amour dans le comics, voilà un personnage qui risque de connaître une évolution intéréssante.


Et il ne s’agira certainement pas du seul, puisqu’alors que les scénaristes semblent enclin à débuter la mutation de Cisco en « Vibe » (méta-humain capable de capter les vibrations de dimensions parallèles dans le comics et membre de la Justice League), ainsi, une vieille connaissance se rappelle à nos souvenirs : Harrison Wells !

Si on se refuse de vous en dévoiler les tenants, quelques questions nous viennent à l'esprit : son apparition avait-elle lieu sur Terre 2 ? S’agit-il du même Harrison Wells ou de son alter-ego ? Et pourrait-il être l'homme derrière le masque de Zoom ? Autant de questions auxquelles on s'impatiente d'avoir des réponses.

Il s’agit donc d’un second et déjà solide épisode pour The Flash. Alors que l'on se demandait encore si la série réussirait à se renouveler, le doute n’est plus permis : la révolution est en marche !

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
commentaires lecteurs votre commentaire !
flash
27/10/2016 à 10:47

jador tro flash mes zoome c 'ets jey garice mes en plus il et super rapide pour FLASH MES comeme dans le dernier épisode de flash il y a réusi donce il et more flash je taime flash siller ton plus grans fane noé

Bolderiz
15/10/2015 à 15:34

C'est effectivement plus clair! Pareil, je ne supporte pas la "vénération" et les "intégristes" gardiens du Temple que ce soit des comics ou autres oeuvres iconiques (Tolkien et son Hobbit par exemple) qui doivent restés poussiéreux et immaculés sous peine de déferlements de haine assez prodigieux... La trahison, tu as raison est parfois nécessaire. Quand à The Flash, je persiste et t'invite a laisser une chance à cette petite série qui est vraiment attachante par plein de cotés (on est d'accord ce n'est pas non plus THE série hein) ... Au plaisir.

thierry
15/10/2015 à 15:13

Bolderiz, en voulant faire une phrase la plus concise possible, je me suis mal expliqué:
Il y a très longtemps que je suis déconnecté des comics, et je déteste justement leur vénération, et ne suis un puriste de rien.
Ce que je veux dire dire c'est qu'il ne faut jamais hésiter à trahir les comics pour faire du vrai cinéma ou de la tv, et éviter le ridicule.
Exemple: heureusement que Singer a laissé tombé les costumes des Xmen pour les rendre crédible au ciné.
Donc voila, une soupière avec des ailes c'est ridicule en live, c'est tout :)
J’espère être plus clair.

Bolderiz
15/10/2015 à 13:53

Tu as raison Thierry: il ne faut plus que tu lises cette rubrique. Quand à la réflexion sur le casque désolé mais c'est totalement naze car ce n'est juste pas possible de comparer les deux médias. Reste donc un puriste éclairé, relis les saints comics et laisse le pauvre peuple regarder cette petite série impie. Amen.

thierry
15/10/2015 à 13:11

si se renouveler consiste à ne plus savoir qui fait quoi, sur quel plan, pourquoi et avec qui... alors oui, c'est réussi en effet.
(merci pour les spoils liés aux comics... mais c'est ma faute, faut plus que je lise cette rubrique a l'avenir.)
Enfin, si a l'occasion de cet épisode les fans du comics ont enfin compris qu'une soupière en guise de casque rend mieux en dessin qu'en vrai, ce sera déjà ça.

Bolderiz
15/10/2015 à 13:10

Enorme. Je me languis de voir cet épisode!!!!!

votre commentaire