The Flash Saison 1 Épisodes 22-23 : Tout sur le double final !

Florian Descamps | 22 mai 2015
1
default_large

Plusieurs mois de diffusion, 23 épisodes et de multiples retournement de situations, mais nous y sommes : The Flash dévoile son Season Finale ! Travail d'équipe, remise en question et sacrifice sont au programme de ces deux derniers épisodes.

 

Un choix à faire

L'épisode de la semaine dernière marquait le passage à l'acte d'Harrison Wells. Avec toujours un temps d'avance sur ses adversaires, l'antagoniste favori des fans tendait un piège hors norme à Barry et ses équipes, leur laissant entrevoir une possible victoire. Une machination en deux étapes que Barry réussit tout de même à contrarier en faisant appel à Arrow et Firestorm. Aujourd'hui capturé et prisonnier des geôles de S.T.A.R Labs, Harrison Wells propose un marché à Barry : en échange d'une libération qui lui permettrait de retourner dans « son » futur, il lui expliquera comment réussir à voyager dans le temps et sauver sa mère.

Bémol de taille : en agissant ainsi, Barry pourrait bien réécrire son actuelle ligne temporelle, et ne jamais avoir fait la connaissance de Joe, Iris, Eddie, Cisco, Caitlin, ou encore Ronnie.

Fil rouge de ce Season Finale, le déchirement draconien de Barry va permettre aux scénaristes de passer en revue l'intégralité de leurs personnages, et explorer un peu plus les complexités de leurs relations. On assiste ainsi avec beaucoup d'émotions aux retrouvailles de Caitlin et Ronnie, qui semblent enfin réunis pour le long terme, tout comme Eddie Thawne prenant conscience de sa propre destinée et se rapprochant à nouveau d'Iris. Mais l'intensité émotionelle de l'épisode est très certainement ce lien entre Barry et Joe, aussi profond que flou, que Barry va littéraliser comme celui d'une relation de père à fils. Des sentiments enfin assumés qui le pousseront d'ailleurs à renoncer à sauver sa mère, et qui, comme on le verra plus tard, pourraient être synonyme d'ambitions démesurées pour le futur de la série.

 

Clap de fin pour Harrison Wells

Harrison Wells, Eobard Thawne, Reverse Flash… Difficile de s’arrêter sur le patronyme à utiliser pour la némésis de l’homme le plus rapide du monde. Aussi complexe qu’intelligent, aussi touchant que machiavélique. Démasqué il y a quelques semaines, pourchassé puis capturé la semaine dernière, il est naturellement mis hors d’état de nuire aujourd'hui. Mais plus que sa seule disparition, il est une chose qui semble plus intéressante à aborder : l’influence de l’homme sur l’ensemble des protagonistes de la série.

On le sait : dans un souci de tout mettre en oeuvre pour réussir à regagner sa ligne temporelle, Wells avait provoqué l'explosion de l'accélarateur de particule de Central City, provoquant ainsi la « naissance » de Flash et Firestorm, autant que celle de nombre d'autres méta-humains moins philanthropes. Ce que l'on ignorait en revanche, c'est que l'explosion avait touché un autre personnage, sur lequel personne n'aurait émis le moindre soupçon : Cisco. Tué par Harrison Wells il y a quelques semaines avant que Barry ne réécrive les événements, le jeune scientifique continuait d'assister à son propre meurtre lors de quelques songes nocturnes. Il apprend aujourd'hui de la bouche d'Harrison Wells qu'il ne s'agissait pas de rêves : non loin de S.T.A.R Labs la nuit de l'explosion, il a été touché par l'onde de choc, et peut désormais... capter les échos provenant de dimensions parallèles.

Une révélation de taille, qui risque de considérablement transformer le personnage. Si on supputait il y a quelques épisodes que l'intelligence artificielle créee par le « Barry du futur » et nommée Gideon avait un rapport avec les New Gods chers à Jack Kirby, tout semble aujourd'hui aller en ce sens.

Entre le trou de vers établi au dessus de Central City, le nouveau pouvoir de Cisco et l'annonce de la présence des univers Earth 1 et Earth 2 dans la saison 2 il y a quelques heures par Grant Gustin, la série risque de délaisser son quotidien Terre à Terre pour acceuillir des enjeux que n'auraient pas reniés les Avengers de Marvel. On vous donne d'ailleurs très prochainement rendez-vous pour revenir plus en profondeur sur ces possibles futures intrigues.

 

Eddie Thawne salvateur 

Critiqué pour son physique de gendre idéal, haït pour la place qu’il aurait volé à Barry dans le coeur d’Iris, soupçonné pour son lien de sang avec Reverse Flash, Eddie Thawne n’a eu, tout long de la saison, pas grand chose à mettre à son crédit. C’était sans compter sur la joie continuelle que les scénaristes de la série ont eu à faire, défaire, ou transformer leurs acquis. Passant ainsi d’homme en retrait à coéquipier modèle, de connaissance à ami fidèle, l’inspecteur est de ces personnages à l’évolution fulgurante, transfiguré aux yeux de ses proches comme à ceux des spectateurs. Pour autant, rien ne laissait présager ce final.

En pleine révolution existentielle depuis sa libération des griffes d'Harrison Wells, Eddie n'a en effet cessé de remettre en cause ses relations, s'éloignant d'Iris pour mieux s'en rapprocher lorsqu'il ne mettait pas sa vie entre parenthèse pour se consacrer à son travail. Face à un ultime combat entre Barry et Harrison Wells, il prend aujourd'hui une décision pour le moins inattendue : renonçant à une déstinée qu'il semblait vouloir reprendre en main, à son amour de toujours qu'il semblait avoir reconquit, il défait Reverse Flash et se fait héros des enjeux de la saison en se... suicidant.

Et pour nous de conclure béatement sur ces quelques mots : en ces temps où le mur entre série TV et univers ciné n’a jamais été aussi fin, où certains studios construisent leurs univers à coup d’oeuvres feuilletonantes et intimement liées, voilà un exemple éminemment saluable d’écriture réfléchie et de qualité. Et si les héros, c’était avant tout les scénaristes ?

C'est donc avec un final de grande qualité que se conclue cette saison de The Flash. En dépit de son cahier des charges de divertissement adolescent, la série a su mainte fois se transcender, délaissant ses intrigues amoureuses pour mieux jouer avec ses spectateurs et l'univers étendue qu'elle tentait de mettre en place. Difficile de nier qu'on attend fébrilement Septembre prochain.

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
commentaires lecteurs votre commentaire !
Bolderiz
23/05/2015 à 08:53

Mon fils (9 ans) voulait voir cette série, nous l'avons donc regardé avec lui et c'est un pur bonheur! C'est bien foutu, bien joué, très, très bien écrit, c'est orienté junior, bien entendu, mais pas tant que ça. Les personnages sont bien définis, presque crédibles, avec assez de background pour y croire, les intrigues bien ficelées et les multiples liens bien exploités (Arrow mais bien d'autres). Chouette série, cohérente, attachante. Une bonne surprise!

votre commentaire