Game of thrones Saison 5 Épisode 7 : pas de scénar, mais des boobs !

Jean-Luc Hassaique | 25 mai 2015
4
default_large

Game of Thrones est depuis au moins deux saisons, adepte d’un rythme extrêmement lent, qui préserve les seuls éléments marquants de chaque saison pour les tous derniers épisodes. En voici une nouvelle preuve avec l’épisode 7, intitulé The Gift.

Difficile de revenir en détail sur tous les éléments de cet épisode, tant chacun semble agencer pour nous distraire des principaux enjeux de l’intrigue et nous offrir un à côté parfois plaisant, mais presque toujours dispensable.

 

Winter is cruel

Pas facile d’être une femme dans le monde de Game of Thrones. C’est ce que se dira bientôt la fille de Stannis. En effet, le guerrier fait face à une tempête de neige qui diminue grandement ses chances de remporter la bataille de Winterfell. Mais Melissandre a une solution toute trouvée : sacrifier sa fille unique afin de conjurer le sort et de lui offrir la victoire sur un plateau.

Si Stannis hésite encore, il ne fait pas grand doute qu’il finira par craquer et accorder quelques litrons de sang à sa sorcière préférée.

 

Gilly pour sa part, va finir par en vouloir vraiment à la Garde de Nuit. Deux compagnons d’armes de Sam entreprennent ainsi de la violer (on en viendrait presque à croire qu’il s’agit d’une marque d’affection dans Game of Thrones), avant que son compagnon ne la sauve de justesse, avec l’aide du loup Ghost.

Soit le prétexte à la scène de sexe la plus sobre et brève de toute la série. Mais bon, ce n’est pas Sam qui va s’en plaindre.

De son côté, Sansa nous rappelle que la poisse et les abus sexuels font désormais partie de son réjouissant quotidien. Espérant que Theon est encore capable de trahir l’abominable Ramsay, elle lui confie ses secrets et un message.

Grave erreur, comme il le lui dévoile entre deux rictus sardoniques, l’âme damnée de Ramsay n’a pas tardé à dénoncer la pauvre Stark. Résultat, sa seule alliée dans le château est pelée vivante avant d’être exposée dans la cour du château.

Sur le papier, l’union entre Sansa et l’ignoble bâtard ne devrait pas trop durer. Stannis est aux portes de Winterfell et Baelish a encore les Chevaliers du Val dans sa manche, soit des forces tout à fait capable de pulvériser la famille Bolton.

Reste à savoir quand ces batailles auront lieu, et ce qu’il restera de Sansa lors de sa libération. À moins bien sûr que la jeune femme prenne enfin son destin en main, comme le sous-entendait la saison précédente, et ne massacre les Bolton.

 

Un peu de fesse, quand même

Parce qu’il faut bien nous éviter de nous assoupir, la production a eu la bonne idée d’insérer une scène totalement gratuite mais gentiment excitante. Enfermé dans les geôles de Dorne, le plaisant Bronn conte fleurette à coups de chansons aux Sand Snakes.

L’une d’entre elles joue manifestement avec lui, se déshabillant en lui demandant quelle peut bien être la plus belle femme qu’il a rencontré.

Alors que l’effet d’un poison dont était enduit sa lame le Long Farewell se fait ressentir, elle lui indique qu’elle seule en détient l’antidote, qu’elle ne lui offrira qu’à la condition qu’il admette que son empoisonneuse est la plus belle femme qu’il ait vue.

Bronn ne se fait pas prier et offre ainsi au spectateur l’occasion de se rincer l’œil de longues secondes, alors que la caméra s’attarde pesamment sur la poitrine de l’intéressée.

Une séquence totalement inutile, mais qui fait circuler le sang.

Du côté de Jaime, c’est un peu la débandade, le père incestueux de Myrcella découvre avec effroi que sa fille cachée est heureuse à Dorne, méprise totalement sa lignée et n’a aucune intention de se conformer aux désirs de sa mère.

 

Tiens voilà du scénario !

Cersei de son côté, fait enfin face aux conséquences de ses actes. Elle qui a donné les pleins pouvoirs à des fanatiques religieux découvre qu’il ne s’agissait peut-être pas de l’idée de l’année quand ces derniers décident de la jeter au fond d’un cachot.

La Reine a semble-t-il été dénoncée par son malheureux cousin, visiblement torturé par les actes de la Reine Mère et sa propension à coucher avec tous les membres de sa famille.

Cersei menace de mort ses geôliers mais rien n’y fait. Sa situation est terriblement grave. En effet, ce n’est pas son jeune fils qui risque de puiser en lui l’habileté nécessaire pour faire plier les Moineaux. Lady Olenna ne la laissera jamais remonter sur le trône sans que ses petits-enfants soient libérés. De même, elle n’acceptera sûrement pas que la Reine retrouve ses prérogatives.

Quant à Jaime, retenu à Dorne, on ne voit pas comment il pourrait secourir sa sœur et amante, sans compter qu’il doit se lasser un peu de toujours agir selon son bon vouloir.

Bref, Cersei ne pourra probablement pas échapper à son destin, à savoir un procès dont l’issue pourrait être fatale.

 

Mais elle n’est pas la seule à voir son intrigue progresser. Jorah et Tyrion rencontrent enfin Daenerys. Achetés comme esclaves, ils rejoignent les jeux du cirque que la Khaleesi a enfin accepté de rétablir.

Sans surprise et sans se forcer, Ser Jorah parvient à mettre une grosse claque à tous les autres combattants au cours d’une très brève scène d’action. Daenerys le reconnaît finalement et fait mine de ne pas vouloir l’écouter.

Son attitude change quand Tyrion intervient et révèle son identité. Peut-être Ser Jorah tient-il enfin l’occasion de revenir dans les bonnes grâces de la femme qu’il aime ? Cela est fort possible, surtout depuis que Ser Barristan a eu la mauvaise idée de se faire découper en morceaux.

 

Verdict

On patiente, et on trépigne. Le temps paraît de plus en plus long alors que de toute évidence, les scénaristes veulent organiser un feu d’artifice, de chair et de sang sur les tous derniers épisodes.

Le grand final a intérêt à être à la hauteur, sans quoi nous aurons vraiment le sentiment que Game of Thrones s’est moqué de nous, simplement pour gagner du temps et ne pas avoir à faire progresser son récit trop vite. À trop gagner du temps, le show de HBO risque paradoxalement d’en perdre.

commentaires lecteurs votre commentaire !

TropdeBAtuelefilm
26/05/2015 à 22:56

On s'emmerde de plus en plus, ça progresse pas, ils vont nous faire le coup d’accélérer dans les deux derniers épisodes? Et montrer des femmes à poil, c'est la solution pour pas lâcher?! N'importe quoi!!!!

Louig
25/05/2015 à 22:52

Je me doutais que la Najat Vallaud Belkcaem de Dorne était bonasse mais là RRRrrrRRRRRRRrrrr ^^
Et l'épisode ? Ben on a surement dit la même chose la semaine dernière ....

M
25/05/2015 à 18:55

A noter que l'actrice qui joue Tyrene Sand, Rosabell Laurenti Sellers n'a que 19 ans depuis Mars dernier.
Voir ses seins m'a assez étonné vu son jeune âge. Mais... Vais-je m'en plaindre?

REA
25/05/2015 à 16:06

Episode globalement pourri. Comme le précédent. Ca stagne, ça n'avance pas, un peu de boobs, un petit combat, un peu d'humour distillés pour faire passer le truc.

On a quand même droit a une scène effroyable, le dépucelage de Sam. Berk !

Les 1ers épisodes étaient bons. Là, ça fait 2 sur, voir 3 que c'est d'un ennui... Les derniers ont intérêt à envoyer du lourd.

2 étoiles, vous êtes généreux. On ne va pas en parler des jours à la machine à café :)

votre commentaire