Ragnarök saison 2 : critique qui a Thor sur Netflix

Déborah Lechner | 31 mai 2021
Déborah Lechner | 31 mai 2021

Après une première saison décevante, Netflix a renouvelé la série norvégienne Ragnarök qui revisite la mythologie nordique et ses figures emblématiques en les transposant dans un cadre moderne. Créée par le Danois Adam Price (Borgen, Une Femme Au Pouvoir), la série n'a cependant pas de quoi se racheter une réputation auprès de la rédaction.

mythoLOGIE

Même si Ragnarök est loin d'être la première production, ni même le premier médium, à se réapproprier la mythologie nordique, la première saison avait fait le choix d'utiliser ce thème à contre-emploi, le vidant de sa dimension fantastique et évinçant au maximum les démonstrations de force qu'on s'attendait logiquement à retrouver. Pour cette deuxième fournée, la série a finalement décidé de dérouler et d'assumer sa toile de fond, abordant plus frontalement l'affrontement promis entre les Géants et les Dieux (ou du moins leur réincarnation). 

 

photoC'est sûr que ça change de Tom Hiddleston

 

Après toute une partie d'exposition, la mythologie nordique retrouve donc une place de premier plan dans l'intrigue. Elle se montre ainsi plus généreuse en action et références, malgré le budget toujours fauché qui fait dans l'économie de moyens. Malheureusement, la narration a aussi été obligée d'accélérer le rythme, mettant sous les projecteurs des personnages à peine introduits et multipliant les retournements de situation sans trop d'intérêt pour l'histoire (le héros qui perd ses pouvoirs, c'est difficilement surprenant en 2021). 

On a beau retrouver davantage de figures mythologiques (Freyja, Odin, Tyr), la série s'est tout de même éloignée de ses enjeux de départ, à savoir la prophétie de fin du monde sur fond d'urgences climatiques, à peine abordée dans cette nouvelle fournée. Seul l'empoisonnement de l'eau potable d'Edda causé par la famille Jutul reste au coeur du combat, qui se déroule donc à une échelle plus réduite et beaucoup moins intéressante et fataliste que la proposition initiale.

 

photo, David Stakston, Danu SunthAh oui, très important aussi : Magne a une nouvelle coupe

 

L'ÂGE DE GLACE

Avec ses personnages adolescents, Ragnarök se décrivait avant tout comme un teen-drama empilant les clichés et figures imposées du genre. Dans cette deuxième saison, les personnages principaux sont toujours lycéens, mais l'action s'est détournée de l'établissement scolaire pour se concentrer sur des problématiques plus matures et déconnectées du quotidien d'adolescents lambdas. Certains personnages qui servaient uniquement cet aspect teen comme Gry (Emma Bones) ont donc été dégagés de l'intrigue, faute d'y trouver une vraie place. Même Lauritz (Jonas Strand Gravli), dont la recherche d'identité est un thème plutôt bien amené, perd finalement en substance quand la série décide de s'en servir comme simple outil scénaristique. 

Les amourettes et sous-intrigues mélo-dramatiques ponctuent toujours l'histoire, mais cette dernière a pris une tournure un peu plus politique dans les derniers épisodes, avec un jeu de pouvoir de la puissante entreprise des Jutul ainsi que l'instrumentalisation des médias. Tout ça apporte un peu plus de profondeur à l'ensemble même si les ressorts restent usés jusqu'à la moelle. Mais bon, il faut se contenter du peu qu'on a.

 

photo, Herman TømmeraasAmour, gloire et beauté 

 

La série a également fait marche-arrière sur les personnages qu'elle tentait enfin de caractériser au-delà de leur filiation divine. Mais qu'il s'agisse des ambitions de Saxa, de l'émancipation de Fjor ou des sentiments a priori humains de Ran, le scénario replonge fatalement dans la facilité en les réduisant à nouveau au rôle des méchants obligatoires. Et ce ne sont pas les dilemmes moraux à trois francs six sous de Magne (David Stakston) qui vont véritablement relever l'ensemble.

On retrouve globalement les mêmes défauts que dans la première saison avec un rythme lancinant, des caricatures maladroites et une mise en scène générique en dépit de la photographie désaturée qui jette un froid à la narration et l'utilisation de décors naturels à couper le souffle (mais pour ça, il faut d'abord remercier Mère nature).

 

photo, David StakstonQuand le scénario se Magne

 

Avec de nouveau six épisodes au compteur, Ragnarök est bien obligée de faire des concessions, mais le scénario fait quand même du surplace, les enjeux n'ayant pas énormément progressé étant donné que Magne a seulement forgé Mjöllnir et rassemblé quelques réincarnations autour de lui. Le grand combat teasé dans la bande-annonce va donc encore se faire attendre, mais pas sûr qu'on soit toujours au rendez-vous.

Les saisons 1 et 2 de Ragnarök sont disponibles sur Netflix.

 

affiche

Résumé

La deuxième saison de Ragnarök se veut plus spectaculaire avec un affrontement entre les dieux nordiques et la famille de Géants, encore une fois sans dénouement. Le côté teen-drama a été laissé de côté pour faire avancer l'intrigue à toute vitesse, ce qui n'empêche pas le scénario de tourner en rond en attendant de savoir quoi faire de ses trop nombreux personnages.

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Lecteurs

(3.8)

Votre note ?

commentaires
Marie94
03/06/2021 à 11:14

J’ai kiffé la saison 1, hâte de voir la saison 2. Je trouve cette critique très sévère.

Line
02/06/2021 à 22:47

Je regarde cette série depuis la saison 1, le seul point négatif est qu'il n'y a que 6 épisodes par saison.
Si c'est pour voir des critiques aussi pourri sur cette séries, autant s'abstenir.
Moi j'adore, et j'aimerais voir une saison 3...

dav
02/06/2021 à 22:38

j adore cette serie,j espere une saison 3

Anasthasia 12
02/06/2021 à 21:44

Très bonne saison 1
Saison 2 trop lente , les personnages intéressants meurent
On a l impression de tourner en rond sans arrêt.
Très beaux paysages naturels, cette série a du potentiel mais a un budget limité.

Giro
02/06/2021 à 02:00

Les gars je vous adore mais pourquoi vous perdez votre temps à parler de ce show quand il y a tellement de magnifiques séries passées sous silence ?!

Jkdl
01/06/2021 à 14:45

Autant j'ai adoré la saison 1 et j'avais une grande impatience pour la suite de cette aventure changeant de ce que l'on trouve habituellement.
Très déçu par la saison 2. Beaucoup d'incohérences, je n'ai pas du tout accroché. J'ai eu l'impression que l'on était revenu aux débuts de la SF.

Judith green
01/06/2021 à 11:20

Je ne suis pas d'accord avec cet article (je respecte votre avis malgré tout ) mais je trouve la série originale tout en respectant l'histoire de la mythologie Scandinave,je ne m'attend pas à voir une série américaine avec des effets spéciaux de malade et de la baston à tout va. Le scénario est bien construit pour si peu d'épisodes,je suis d'accord sur le fait que du coup certaines choses sont précipitées (encore une fois il faut tout boucler en 6 épisodes, c'est chaud) la série reste sombre et ça me plaît,les personnages sont tous intéressants et bien interprétés. J'attend cependant un peu plus de combats pour la saison 3. Ce sera 8/10 pour moi pour cette saison 2

ADRIAN
01/06/2021 à 08:12

Perso, j'aime cette série, la saison 2 permet d'introduire le personnage de Loki et de continuer de dessiner l'univers, il y a pleins de petits détails et clin d'œil. Après faut quand même se référer à la culture cinématographique du pays pour pouvoir se faire un avis. Si vous voulez du cinéma américain, regardez du cinéma américain.

elpimpe
01/06/2021 à 08:06

Perso, je ne suis pas tellement d'accord avec vous. La première saison était très bien, c'était frais et loin des stereotypes marvel.
J'attendais beaucoup de cette nouvelle saison et c'est retombée comme un soufflé. Cette deuxième saison est longue et molle. Elle n'apporte pas grand chose. A part peut être ce dont on se doutait tous avec loki.
Par contre Ragnarok, fait la part belle àux légendes. L'auteur tout en modernisant les légendes les respectent bien.

Andarioch1
01/06/2021 à 07:58

Pas encore vu mais la première saison était loin de m'avoir déçu.
Si on ne s'accroche pas au schéma "dieux nordique/grand coup de hache/ giclées de sang" on peux apprécier l'approche plus sobre, plus modeste, et se laisser prendre par les acteurs (mention spéciale aux "méchants", Loki et les Jotul, bien pervers).
Bref rien de révolutionnaire mais une série plaisante et suffisamment originale finalement, quand on la compare au tout venant

Plus
votre commentaire