EL fait du sport vidéo : état des lieux des meilleurs jeux vidéo sportifs

Simon Riaux | 28 décembre 2011
Simon Riaux | 28 décembre 2011

Faire du sport, il paraît que c'est bon pour la santé. Malheureusement, plus on vieillit et plus la répétition des efforts physiques devient difficile. Heureusement, il y a les jeux vidéo pour continuer à s'adonner à ses sports préférés. Et de ce côté-ci, on ne peut pas dire que les éditeurs ne font pas tout pour que les sensations éprouvées sur un terrain sportif se retrouvent transposées une fois qu'on est bien installés dans le canapé de son salon. Plus les années passent et plus les jeux se perfectionnent et atteignent un niveau de réalisme totalement bluffant. Et on ne parle pas ici que du graphisme que les consoles Next-gen ont poussé dans leurs derniers retranchements (faites un essai avec votre jeune fils et montrez lui à quoi vous jouiez à son âge, au mieux, il aura alors un regard compatissant sur votre pauvre sort de l'époque). Non, désormais, le maître mot de tous les éditeurs consciencieux, est vraiment : réalisme. Il faut pouvoir reproduire presque à l'identique ce que les champions ou vous-même arrivent à faire sur un terrain. Et à ce petit jeu, c'est un peu la guerre des boutons entre les diverses franchises pour accaparer le cœur vidéoludiques de ces sportifs d'un autre genre.

 

 

 

 

Une guerre-bataille que la rivalité FIFA- PES stigmatise parfaitement depuis quelques années. Alors que PES a régné en maître pendant de nombreuses années, c'est FIFA qui a conquis depuis 4-5 ans le cœur des footeux de console en parvenant à un niveau de réalisme que son concurrent peine à atteindre. La fournée 2012 le prouve encore avec le titre d'Electronic Arts qui ne cesse de progresser dans son domaine de prédilection avec toutefois le bémol de ne pas plaire aux néophytes qui devront passer assidument à la case entraînement pour maîtriser toutes les techniques de jeu proposées. A la question, est-ce que la nouvelle version apporte un vrai plus par rapport à sa devancière, la réponse est oui et elle aurait même tendance à rendre la prise en mains immédiate plus intuitive.

 

Du côté de PES, c'est plus compliqué puisque Konami s'est décidé à laisser plus de côté l'aspect acarde qui avait fait le succès phénoménal de la série pour tenter d'aller enfin concurrencer FIFA sur son terrain de jeu privilégié. Seul souci, on est loin du compte et le jeu se retrouve au carrefour des sensations, déboussolant le fan de la première heure et ne pouvant pas séduire le gamer plus enclin à tâter du ballon chez FIFA. On espère vraiment que pour la fournée 2013, l'éditeur saura vraiment choisir son camp et aller au bout de ses idées. Car, graphiquement, notre cœur est toujours du côté de PES.

 

C'est un peu le même son de cloche chez un autre affrontement sportif d'envergure : celui qui implique le tennis. Là, deux choix occupent le gamer : Top Spin ou Virtua Tennis. Ce dernier, roi de l'arcade, référence absolue du genre lorsqu'il s'agissait de s'éclater pour une partie super fun entre potes, n'est plus que l'ombre de lui-même à avoir voulu jouer la carte du réalisme à outrance que Top Spin est parvenu à réaliser parfaitement. Si en foot, il peut y avoir débat sur le jeu de référence, en tennis, Top Spin a désormais plusieurs longueurs d'avance sur son principal concurrent.

 

 


 

 

S'il y a un domaine où la concurrence n'existe presque pas, c'est bien du côté du golf qu'il faut se tourner où Tiger Woods, à défaut de le faire en vrai depuis ses frasques sexuelles, domine de la tête et des épaules. Jouer à Tiger Woods PGA Tour 12 sur Wii avec la Wiimote est un vrai régal pour tous les golfeurs tant le réalisme s'avère parfois bien bluffant. Durant la période hivernale où aller sur les terrains de golf peut en freiner quelques uns, le jeu offre un palliatif des plus amusants. D'autant que pour les plus jeunes ou ceux moins accrocs au golf pur, la présence de nombreux mini-jeux rend l'utilisation du titre nettement plus abordable et ludique.

 

Encore peut être plus élitiste, NHL 2012 s'adresse aux fans de hockey sur glace et avant tout à eux. Car, si les jeux de foot font dans la simulation, NHL 2012 comme son compère Madden NFL 2012, élèvent le niveau de plusieurs crans. Il faut vraiment bien connaître ses deux sports et savoir comment y jouer pour prendre un vrai plaisir de jeu. Mais si vous êtes un aficionado de la rondelle ou du ballon ovale à couture, les deux nouvelles moutures, références absolues du genre dans leur domaine, n'ont cessé de progresser pour atteindre une exigence de réalisme qu'on se demande bien comment ils pourront dépasser pour l'opus 2013.

 

 

 

 

Enfin, on finit par notre chouchou absolu. Le Nirvana de la simulation sportive qui réussit le pari d'être accessible au néophyte (avec un minimum de quelques heures d'entrainement) tout en passionnant le fan hardcore : NBA 2K12. Pour l'avoir testé durant des centaines d'heures en attendant la reprise de la saison NBA, on peut vous l'écrire noir sur blanc : ce jeu est une tuerie absolue. Continuant à améliorer sans cesse la jouabilité de ce qui est depuis des années la référence en matière de basket sur console, NBA 2K12 atteint ici un niveau de réalisme absolument hors du commun. On a l'impression de reproduire à l'identique les matchs vus à la télé. L'art des créateurs du jeu est d'être parvenu à rendre les parties aussi endiablées et addictives que vous choisissez de jouer « simplement » ou en utilisant les multiples réglages, tactiques...mis à disposition. Mais le nec plus ultra de cette édition 2012, c'est le fait de pouvoir réaliser un vieux fantasme : celui de voir s'affronter les plus mythiques équipes de tous les temps. Vous allez effectivement savoir qui des Lakers de Magic et Abdul-Jabbar, des Celtics de Bird ou les Bulls de Jordan sont les plus forts. Cerise sur le gâteau, le graphisme du jeu s'offre un look vintage (allant même à la diffusion du match en noir & blanc avec une image bruitée) pour coller aux époques respectives. Inutile de dire que la durée de vie du jeu est quasi infinie. Le danger pour les créateurs du jeu : il va falloir faire un miracle pour nous donner envie d'acheter NBA2K13 et laisser de côté son prédécesseur.

 

 


 

 

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Aucun commentaire.
votre commentaire