Alan Wake : Impressions après plus d'une heure de jeu

Raphaël Carlier | 1 mars 2010
Raphaël Carlier | 1 mars 2010

Il est enfin là. Le dernier né de Remedy (Max Payne et sa suite) se dévoile à la presse près de 5 ans après son annonce à l'E3 2005... Autant dire qu'il se sera fait attendre. Prévu initialement sur PC, Alan Wake sortira finalement le 21 Mai uniquement sur Xbox 360. Et à 2 mois de sortie, le jeu s'annonce sous les meilleurs jours !

 

Après une introduction et une présentation commentée par deux membres importants de l'équipe de développement du jeu (avec qui nous avons pu nous entretenir), le bébé du studio finlandais est enfin disponible entre les mains avides des journalistes présents dans les locaux de Microsoft. L'occasion de découvrir les principales mécaniques du jeu avec une démo longue et passionnante.

 

Après un cauchemar à l'ambiance saisissante (où le héros est poursuivi par l'ombre d'un homme renversé en voiture) Alan Wake, un auteur à succès,, se réveil dans sa voiture au côté de sa douce moitié Alice, qui l'emmène dans la petite bourgade américaine de Bright Falls. Assailli d'étranges cauchemars, Wake espère trouver un peu de tranquillité dans cette petite ville paisible.

Au passage l'ambiance est particulièrement envoûtante avec ses teintes automnales et un décor pour une fois inédit dans un jeu.

Dans un café/restaurant (les "Dinners" typiques d'Amérique) vous faites la rencontre d'une serveuse, fan inconditionnelle de vos ouvrages. Après un bref échange Wake, et par extension le joueur, peut se promener librement et interagir avec des objets ou d'autres personnages. Par exemple un vieil homme est en train de siroter quelques bières avec un ami et vous demande de sélectionner une musique dans le jukebox. Si cet action n'a aucune incidence dramatique, elle renforce l'immersion et l'implication du joueur dans l'aventure. Le jeu fourmille d'interactions puisque les séquences de jour seront orientés vers l'exploration (mais gare aux zones de pénombres...).

Ce passage se conclu après la rencontre d'une étrange femme et l'arrivée d'Alice venue vous ramener dans votre charmant chalet au bord du lac Couldron.

 

La séquence suivante marque LE tournant de l'intrigue. Sans rentrer dans les détails, votre femme va disparaître après un crescendo maîtrisé et Wake partira à sa recherche, ses cauchemars prenant vie et bouleversant le quotidien de Bright Falls.

 

Maintenant le cœur du jeu: les séquences nocturnes.

Après une bref exposition des évènements façon séries TV («Précédemment dans Alan Wake») On retrouve notre héros quelques chapitres plus loin. Armé d'une lampe-torche et d'un révolver vous allez rejoindre deux personnes aux prises avec des ennemis particulièrement retords. Ce passage de nuit est aussi l'occasion d'apprécier véritablement les graphismes somptueux. Voir en temps réel la brume envahir une forêt immense et la lumière de votre torche passer à travers la végétation foisonnante... C'est aussi impressionnant qu'angoissant. L'ambiance, qui change radicalement, atteint ici son paroxysme. Mais ne vous attendez pas non plus à un survival/horror pour autant ! Car Alan Wake c'est aussi pas mal d'adrénaline. Les scènes de combats sont prenantes et parfaitement jouables*. Et heureusement au vu de la horde d'ennemis à affronter à grand renfort de lumière et de chevrotine, les fusées de détresses faisant office de grenades.

 

Il y a encore tout un tas de choses à dire mais il faut bien garder des éléments pour plus tard. En revanche il est important de s'arrêter sur un point. Si à la base le jeu était conçu pour se dérouler dans un monde ouvert, les choses ont énormément changées. L'histoire et son déroulement sont très linéaires, afin de mieux maîtriser la narration qui est véritablement importante ici, collant au système d'écriture des séries TV (à savoir des retournements en pagailles). Selon l'aveu même des développeurs, Alan Wake est conçu comme la première saison d'une série type Prison Break. L'histoire est complète, mais laisse quelques portes ouverte pour une éventuelle séquelle...

 

Vous l'aurez compris, le jeu promet énormément. Avec une mise en scène maîtrisée et une ambiance qui l'est encore plus, jonglant entre le thriller, l'horreur et l'action, Microsoft tient là une grosse exclusivité. Nul doute qu'à la sortie du jeu nos impressions très positives seront confirmées. Vivement !

 

*A noter qu'apparemment la difficulté s'adapte au joueur en temps réel. Plus la personne joue bien, plus les ennemis seront nombreux et coriace, et vis versa.

 

commentaires

Aucun commentaire.

votre commentaire