Le projet de censure des films de Sony remis en question ?

Christophe Foltzer | 16 juin 2017
Christophe Foltzer | 16 juin 2017

Il y a 10 jours, nous vous parlions de la dernière connerie en date fomentée par Sony, et cela nous avait beaucoup énervé. Heureusement, il y a du nouveau.

Petit rappel des faits : le studio Sony vient de lancer un programme de VOD baptisé "Clean Version" qui propose 24 films de son catalogue dans des versions expurgées de tout ce qui pourrait choquer une partie du public. Evidemment, le service propose aussi ces films en version d'origine, mais le fait d'avoir la possibilité de choisir une version censurée apparaissait pour nous comme un réel danger pour la liberté d'expression, puisqu'en faisant cela, Sony brisait un tabou qui revenait sur le tapis depuis des années et cédait ainsi face aux demandes répétées des propriétaires de plateformes comme iTunes de proposer du contenu tronqué de tout ce qui pourrait être considéré comme un peu trop hardcore et, par extension, subversif.

 

White House Down

 

Nous nous étonnions que l'affaire ne fasse pas plus de bruit, face à l'importance de la chose, et surtout que les réalisateurs des films concernés conservent le silence. Ce n'est évidemment pas le cas puisque depuis l'annonce, plusieurs metteurs en scène, dont Judd Apatow et Adam McKay, ont fait savoir qu'ils n'étaient pas du tout d'accord avec cette décision parce qu'ils n'avaient rien signé qui autorisait le studio à toucher à leurs films. Et cela va même encore plus loin puisque le syndicat des réalisateurs américains, le Directors Guild of America, considère que le projet "Clean Version" constitue une violation pure et simple du droit de chaque réalisateur de toucher lui-même au montage de son oeuvre pour une utilisation domestique. Ce qui la fout quand même un peu mal puisque Sony précisait qu'il s'était entretenu avec les différents metteurs en scène concernés.

 

Amazing Spider-Man

 

C'est donc avec un certain bonheur que nous apprenons via Entertainment Weekly que le studio fait quelque peu marche arrière, comme l'a précisé Man Jit Singh, le président de Sony Pictures Home Entertainment, dans un communiqué :

"Les réalisateurs sont les personnes les plus importantes pour nous et nous voulons à tout prix respecter la relation que nous entretenons avec eux. Nous pensions que nous avions obtenu leur accord pour utiliser les versions modifiées de leurs films comme  une plus-value des ventes des versions d'origine de leurs films. Si l'un d'eux n'est pas d'accord avec cela, ou est revenu sur sa décision, nous retirerons son film du catalogue."

 

Pac-manPixels

 

Si on lit entre les lignes, on comprend surtout que Sony ne s'est pas gêné de proposer les versions tronquées sans forcément en faire part aux réalisateurs concernés puisqu'il précise qu'à partir de maintenant il demandera l'autorisation au metteur en scène avant de mettre son oeuvre censurée en ligne. L'histoire pourrait s'arrêter là mais la Directors Guild of America est particulièrement énervée par cet abus de pouvoir et vient de ce fait de demander à Sony de retirer tous les films de la plateforme jusqu'à ce qu'il ait eu l'autorisation de chaque réalisateur impliqué., tout en exigeant que ce soit l'artiste qui modifie son métrage plutôt que le studio.

Voilà en tout cas qui est rassurant. Si le programme "Clean Version" existe toujours, au moins les gens concernés y sont attentifs et sont prêts à se battre pour que l'on respecte leur travail. Pour un peu, cela redonnerait foi en l'humanité.

 

Zuul dinosaureS.O.S. Fantômes

Tout savoir sur Spider-Man

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Vous aimerez aussi

commentaires

nimbari
19/06/2017 à 13:49

Il y a suffisamment de films destinés aux enfants, les autres films, il les verront plus tard dans des versions non massacrées.

Pepito
17/06/2017 à 10:28

Je trouve pas que ce soit une mauvaise idée de proposer le choix entre une version dites normal et une version censuré ça permettrai aux enfants de découvrir des films aimé de leurs parents.

C. Ingalls
16/06/2017 à 16:33

@Y Boy
La censure vient de la religion.
Voir "Cinema Paradiso (1988)", qui aborde très bien le sujet.

Y Boy
16/06/2017 à 15:31

En france on a TF1 et la TNT : pas de choix VO/VF, formats modifiés, scènes tronquées, épisodes de séries diffusés le désordre, pub à foison... qui aime le cinéma a déjà déserté ces chaînes depuis longtemps.
Quant à M. Ingalls, je ne vois pas vraiment le rapport avec le hallal et le casher...

C. Ingalls
16/06/2017 à 11:16

Au temps jadis des Vidéo Clubs, aux USA,Blockbuster video, la plus grande chaîne proposait déjà des versions remontées et recadrées des films, sans même avoir le choix...
Donc à notre époque où le hallal, le casher ou toute sorte de bénédictions prennent de plus en plus de place dans nos sociétés, il n'y a rien d'étonnant, et si cela peut permettre aux ayants droits d'ammacer plus de fric... ça se fera.

votre commentaire