Beaune 2017 : un palmarès patient, mais en colère quand même

Simon Riaux | 3 avril 2017
Simon Riaux | 3 avril 2017

Beaune 2017 a tranché dans le vif du sujet en rendant son verdict. Une sélection éclectique, qui met très clairement en avant un polar ibérique, qui après la Isla Minima confirme que l’Espagne est en odeur de sainteté en Bourgogne.

Le grand gagnant de cette édition est incontestablement La Colère d’un Homme Patient, qui récolte le Prix du Jury (ex aequo avec Cold Hell), ainsi que le Prix de la Critique. Deux notables récompenses pour un film modeste, qui n’aura pas déclenché notre enthousiasme, mais témoigne de la vivacité de la production espagnole.

 

Beaune 2017

 

C’est Le Caire Confidentiel de Tarik Saleh qui repart avec le Grand Prix. Un honneur attendu, le film ayant remporté à peu près tous les suffrages dès sa présentation le deuxième jour de la compétition. Il faut dire que porté par l’exceptionnel Fares Fares et doté d’un sujet aussi fort qu’actuel (une enquête entre affaire de mœurs, politique et corruption durant le Printemps Arabe), le métrage nous aguichait. Dopé par une mise en scène à la puissance sourde, le film a séduit aussi bien le public que la critique.

 

Beaune 2017

 

Le Jury composait de fonctionnaires de la maréchaussée a donné au Limehouse Golem son prix Special Police. Une récompense qui attire l’œil, puisqu’elle vient mettre en lumière les travaux de Juan Carlos Media, metteur en scène remarqué avec Fragiles, drame historico-fantastique dont la force nous avait tapé dans l’œil il y a quelques années.

C’est enfin Que Dios nos Perdone qui repart avec le Prix Sang Neuf, confirmant une nouvelle fois que le buveur de Grands Crus est compatible avec le cinéma espagnol.

 

Beaune 2017

Tout savoir sur Max Pécas

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Vous aimerez aussi

commentaires

Aucun commentaire.

votre commentaire