Après Mister Babadook, Jennifer Kent revient avec Nightingale, un film sauvage et violent

Christophe Foltzer | 15 mars 2017
Christophe Foltzer | 15 mars 2017

Mister Babadook s'est taillé une belle réputation à sa sortie en 2014, de par son concept ravageur, sa mise en scène au diapason et l'extraordinaire performance de sa comédienne principale Essie Davis. De quoi donner envie de voir la suite.

Après, il ne faut pas se mentir non plus, le film était loin d'être parfait. Son scénario était quand même pas mal en carton, il ressemblait à un exposé d'étudiant en première année de psychologie mais l'enrobage était tellement bien fait qu'on lui pardonnait sans problème. Seul souci, une fois révélé, son Babadook faisait plus pitié que peur. Mais là encore, voyons plutôt un manque de moyens évidents plutôt qu'un déficit de talent.

 

 

Il n'empêche que le film s'est taillé une bonne réputation et que, malgré ses petites scories, on avait plutôt hâte de savoir ce que Jennifer Kent nous réservait pour la suite de sa carrière. Nous sommes donc plus que contents lorsque nous apprenons via le site Heat Vision que le réalisatrice est actuellement en train de mettre en chantier son prochain long-métrage, Nightingale et que ça risque de sacrément dépoter.

Cette fois, nous serons plongés dans l'Australie de 1825 et nous suivrons la quête de vengeance d'une détenue irlandaise de 21 ans qui a vu son mari et son bébé mourir sous ses yeux des mains de son maitre. Ivre de vengeance, elle rencontre un pisteur aborigène qui va la guider dans sa quête pour retrouver le coupable et lui faire payer son crime.

 

 

Jennifer Kent choisit donc l'alternative inverse à Babadook, puisque cette fois il ne s'agira plus d'un film en intérieur mais en extérieur, en plein bush australien. Forcément on pense à George Miller, Peter Weir et autres réalisateurs du genre et, si le film n'a pas encore de date de sortie, il vient quand même de s'adjoindre les services du comédien Sam Claflin, Finnick dans la saga Hunger Games et ce sera de toute façon une excellente occasion de voir ce que Jennifer Kent a vraiment dans le ventre au-delà de Babadook.

Et oui, on a hâte.

 

Photo Finnick Hunger Games

 

Tout savoir sur Mister Babadook

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Vous aimerez aussi

commentaires

cinéman
28/07/2018 à 23:02

quel plaisir de revoir cet excellent film d'angoisse..
un pari réussi de la créativité un must du genre ...a voir sans hésitation

Goaz
18/03/2018 à 23:35

Mister Babadook est au contraire un véritavle chef d'oeuvre artistique, les effets sont réussis,pas se 3d jumpscare classique et gore, mais une vrai engoisse et une hitoire dramatique et crédible trés touchante.

west666
15/03/2017 à 16:30

Mister Babadook une pure deception pour ma part

votre commentaire