Ghost in the Shell vous dit tout sur ses poupées Geishas dans une incroyable vidéo

Christophe Foltzer | 28 février 2017
Christophe Foltzer | 28 février 2017

Il ne nous reste plus qu'un mois avant de savoir si Ghost in the Shell sera à la hauteur du matériau dont il s'inspire ou s'il va l'enterrer sous des tonnes de honte. Alors qu'on n'arrive toujours pas à savoir ce que l'on en pense, il nous invite de l'autre côté du rideau.

Ghost in the Shell, au-delà d'être un manga d'exception de Masamune Shirow un peu complexe et indigeste par moments, pour le public, c'est avant tout les deux films animés de Mamoru Oshii. Si le premier, sorti dans les années 90 a traumatisé une génération entière de spectateurs au point de se faire repomper un peu partout dans les années qui ont suivies (n'est-ce pas Matrix ?), le second n'en était pas moins excellent. Philosophique, contemplatif, mélancolique, Ghost in the Shell : Innocence est un sacré film qui mériterait d'être davantage connu. Et on vous conseille d'ailleurs de vous jeter sur lui à la première occasion si vous ne l'avez pas encore vu.

 

Photo

 

Dès qu'on nous a présenté les premières images du film live Ghost in the Shell réalisé par Rupert Sanders, le constat était évident : le long-métrage piochait copieusement dans les deux animés pour créer son propre univers. Une tendance confirmée par les multiples bandes-annonces qui reprennent au plan près les scènes cultes du premier film, tout en y ajoutant l'ambiance si particulière du second, notamment grâce à l'apparition d ces mystérieuses Geishas qui semblent avoir une grande importance dans l'histoire et qui sont évidemment inspirées des poupées au centre de l'intrigue d'Innocence. Inquiétantes et fascinantes, elles bénéficient en outre d'un design on ne peut plus classe et on voulait en savoir plus.

 

Photo

 

Et ça tombe bien, puisque Adam Savage, l'un des créateurs du célèbre Mythbusters, a eu la chance d'être invité au studio WETA, en Nouvelle-Zélande, pour découvrir comment la compagnie d'effets spéciaux avait créé les fameuses poupées. Et comme il est sympa, il avait embarqué une caméra avec lui et nous propose de l'accompagner dans son voyage. Richard Taylor nous montre donc que les Geishas ne seront pas uniquement des images de synthèse mais bel et bien des maquillages en dur, des animatroniques tout autant que des costumes et nous permet de regarder de près l'incroyable travail de précision dont elles ont bénéficié. Et on peut dire que c'est magnifique.

Alors certes, ce n'est pas cela qui va évacuer nos quelques doutes quant au film, mais cela nous permet néanmoins de constater qu'effectivement nous avons affaire à une équipe de vrais passionnés de Ghost in the Shell qui ont apparemment tout donné pour lui rendre hommage. Et c'est très beau.

 

Tout savoir sur Ghost in the Shell

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Vous aimerez aussi

commentaires

berserk
28/02/2017 à 09:59

Cette merde sera jamais au niveau des chef -d'œuvres de Mamoru Oshii et du manga de Masamune Shirow .

votre commentaire