Ivre, Charlie Cox dit tout le bien qu'il pense du Daredevil de Ben Affleck

Jacques-Henry Poucave | 8 novembre 2016
Jacques-Henry Poucave | 8 novembre 2016

Si tout le monde ne partage pas le même avis sur la série de Netflix consacrée à Daredevil, la majorité des spectateurs se sont mis d’accord pour jeter le film avec Ben Affleck aux poubelles de la cinéphilie. Mais pas l’acteur Charlie Cox.

Il n’est pas pour rien dans le renouveau du héros orchestré par Netflix. Charlie Cox a su redonner vie à un héros mal-aimé sur grand écran, lui conférant la finesse et les dilemmes qui lui firent défaut dans une première adaptation qui fit énormément de mal aux carrières de Ben Affleck, Jennifer Garner et Colin Farrell.

Et comme il l’a prouvé dans un entretien accordé à Screen Geek, le comédien est également beau joueur, puisqu’il a poussé le corporatisme jusqu’à louer le Daredevil réalisé par Mark Steven Johnson, film bien connu pour avoir rendu aveugle des milliers d’enfants.

 

Photo Affiche Daredevil

 

« En fait, j’aime vraiment, vraiment beaucoup le film et j’ai pensé que Ben Affleck avait fait un très bon boulot. Je crois que la tonalité du film est un peu confuse mais j’y ai vraiment pris du plaisir. Je pense que si vous faites Spider-Man et je ne connais pas bien les autres personnages pour être honnête, mais ça vous permet de faire un film pour les enfants et les adultes et vous pouvez y mettre ce type d’humour parce que c’est fidèle aux personnages pour l’essentiel.

Daredevil a besoin d’être sur une plateforme comme Netflix parce que le matériau de base est tellement noir, complexe et sinistre par endroits. Je pense que nous avons bénéficiée du fait que Netflix souhaite produire une série de super-héros avec Marvel, ce qui nous a donné l’opportunité d’embrasser ce ton plus noir. »

Trois hypothèses peuvent expliquer cette déclaration : soit Charlie Cox a très mauvais goût et considère sincèrement que le film est agréable à regarder. À moins qu’il se contente d’une déclaration diplomate, pour la paix des familles, préférant ne pas se faire d’ennemis. Ou (et c’est la plus probable), on comprendra en lisant la deuxième partie de son intervention, qu’il utilise une apparente révérence en direction de Ben Affleck, pour tresser les louanges de Netflix, et donc de l’actuelle version.

 

Affiche

Tout savoir sur Daredevil

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Vous aimerez aussi

commentaires

Boddicker
09/11/2016 à 11:20

Et si on se contentait d'apprécier les films ou pas, assumer qu'on les aime ou pas sans critiquer les uns les autres parce qu'on considère que le film est mauvais?

Geoffrey Crété - Rédaction
08/11/2016 à 17:28

Et on est plutôt d'accord pour dire que la director's cut sauve en partie le film

http://www.ecranlarge.com/films/838686-daredevil/critiques

dark locutus
08/11/2016 à 16:55

je rejoint les précédents commentaires qui parlent de la version longue ( 30 mn ) qui réausse vraiment le film.
Certes le métrage a des défauts, mais au moins, lui ne trahi jamais le comic d'origine, et rien que pour cette unique raison, il sera toujours supérieur aux trois " 4 fantastiques ", et à toute la série des x-men. Que Synger en prenne de la graine !

jvp2211
08/11/2016 à 16:40

La version longue n'est pas si mauvaise.

Baneath88
08/11/2016 à 16:11

Je trouve que les critiques ont été particulièrement rude avec ce film, qui avait finalement meilleur fond que les 4 Fantastiques, Green Lantern et les égarements de Marvel Studios (Avengers 2, par exemple). Ben Affleck a été vilipendé injustement selon moi. Malgré un costume ridicule, il s'en sortait tout de même très bien dans le trois-pièces de Matt Murdock et se révélait crédible dans les scènes d'action. Le film en director's cut mérite le détour, car même si elle ne peut rien arranger pour les méchants (bien nazes), elle permet au film d'affirmer sa différence. On est à des kilomètres des catastrophes industrielles que le genre à pu connaitre. Il reste perfectible, mais plus intéressant que ce qu'on a bien voulu en dire.
Le film en version director's cut mériterait bien une chronique.

NICK
08/11/2016 à 15:28

Je préfére largement DAREDEVIL (version Affleck) que AVENGERS : ERE DE L'ETRON, perso.

Gégéleroutier
08/11/2016 à 15:18

J'ai pas compris pourquoi il est indiqué dans le titre que Charlie Cox était ivre.

Champy
08/11/2016 à 14:22

Bon faut bien avouer que le costume d'Affleck, au moins, ne manquait pas de classe.

votre commentaire