Pour Joss Whedon, les films de super-héros Marvel sont "fascistes"

Jacques-Henry Poucave | 8 novembre 2016
Jacques-Henry Poucave | 8 novembre 2016

S’il y a bien quelqu’un qu’on ne s’attendait pas à voir critiquer les super-héros, c’est bien Joss Whedon, tant il a contribué à leur gloire actuelle.

Et pourtant, le réalisateur d’Avengers et de L’Ere d’Ultron, au cours d’une interview menée sur la plateforme Tumblr a carrément qualifié le genre de potentiellement « fasciste ». L’artiste a expliqué son point de vue lorsqu’un de ses interlocuteurs lui a demandé si la popularité des films de super-héros et la montée de régimes autoritaires un peu partout dans le monde avaient un lien.

 

Photo Robert Downey Jr., Iron Man

 

« Je crois que vous venez de soulever un problème qui me turlupine depuis des années – c’était la principale question au sein d’Ultron. Les histoires de super-héros sont, à un certain niveau, fascistes. Je les aime toujours, mais vous remarquerez que malgré mon goût pour les histoires de dépassement de soi, je déteste l’idée d’un groupe ou d’élus désignés comme supérieur ou contrôlant la multitude. C’est pourquoi  Buffy partage son pouvoir à la fin de la série, afin d’en finir avec le mythe du héros de l’Ouest et commencer à célébrer le bien commun. »

Pour information, la définition que donne le Larousse du fascisme est la suivante : Attitude autoritaire, arbitraire, violente et dictatoriale imposée par quelqu’un à un groupe quelconque, à son entourage. Le terme désignait initialement le régime du fascisme italien, et trouve son origine dans les Faisceaux italiens de combat, créés par Mussolini (qui existèrent brièvement dans d’autres pays européens, dont la France).

 

Photo Chris Evans

 

En l’occurrence, difficile de ne pas penser à Captain America : Civil War, où s’opposent les super-héros acceptant d’être encadrés par les gouvernements du monde, et ceux désirant imposer leur loi au monde, au nom de leur supériorité morale. Menés par Captain America, c’est ce deuxième camp qui triomphe à l’issue du blockbuster.

Ce qui est sûr, c'est qu'on ne s'attendait pas à voir le héros des phase 1 et 2 du Marvel Cinematic Universe parler avec autant de franchise de l'idéologie qu peut ponctuellement transpirer des récits super-héroïques. Mais comme il l'a montré lors de la promotion de L'Ere d'Ultron, Joss Whedon n'a pas toujours la langue dans sa poche.

 

Photo Robert Downey Jr., Chris Evans

Tout savoir sur Captain America : Civil War

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Vous aimerez aussi

commentaires

Moyocoyani
23/12/2016 à 15:17

On comprend que Whedon ait interrompu la discussion après cet échange : la pente devenait dangereuse, et la brièveté de sa réponse pouvait appeler les pires déluges de commentaires. La définition citée est cependant tout à fait insuffisante, et pas seulement réductrice, sans parler du "à son entourage" qui encourage les plus hasardeuses applications du terme, réduisant sa clarté théorique. Un aperçu plus complet du fascisme et de l'application de ce terme avait été donné dans cet article : http://vonguru.fr/2016/12/18/les-super-heros-sont-ils-fascistes/, Je regrette que tant de sites aient relayé la citation de Whedon sans chercher à développer, cherchant à faire du clic en extrayant la phrase de son contexte (dans le titre des articles), et n'osant pas tenter d'expliciter aussi bien les termes employés que la pensée de Whedon...

EagleWolf
11/11/2016 à 18:26

"... et ceux désirant imposer leur loi au monde, au nom de leur supériorité morale. Menés par Captain America, c’est ce deuxième camp qui triomphe à l’issue du blockbuster."

Jamais leur intention n'a été de vouloir imposer leur loi.. ! Seulement ne pas accepter d'être contrôlés/surveillés/dirigés par les gouvernements.. ce qui les empêcheraient d'agir rapidement, pour le mieux.et le bien de tous.
Et d'où l'équipe Cap a-t-elle triomphé ??

corleone
08/11/2016 à 21:14

Arnaud marque un point à propos de la fin de Civil War. Pareil pour moi, j'étais pour Tony... et je sais que je vais encore blesser les âmes sensibles, mais le vrai méchant du film c'est CAPTAIN AMERICA et sa clique de tordus. Ross pose d'ailleurs une excellente question aux vengeurs: Pouvez vous me dire où se trouvent Bruce Banner et Thor en ce moment ? Non mais laisser des gars pareils sans surveillance se balader comme bon les semblent, avec des pouvoirs démesurés, et l'autre zinzin qui défends son ami bipolaire assassin. Nan nan! Depuis le comics, j'ai toujours été pour la team Stark. D'aucuns mentionneront les "manipulations gouvernementales, mais ça peut pas être pire qu'un mec qui peut raser tout un pays avec son marteau, non.

MystereK
08/11/2016 à 20:32

J'adore les super-héros, je suis nourris aux comics depuis plus de 30 ans, et je me le dis depuis tout ce temps, évidement, qu'avec leur côté vigilante et justice unilatérale, sans droits de l'homme... ou à peine, les supers-hérons sont de facto plutôt fasciste. Heuresment, ce n'est que de la fiction.

Baneath88
08/11/2016 à 19:17

Whedon se montre tel qu'il est: sûrement plus malin qu'on ne le pense. D'une manière ou d'une autre, ce genre se retrouve fréquemment scruté d'un point de vue politique. Et c'est plus que logique. Comment peut-on considérer des êtres (dont les capacités dépassent l'entendement) qui prennent des décisions personnelles pour tous, engendrant parfois un nombre faramineux de morts? Et quand on voit l'orientation que certains films prennent, avec des super-héros qui créé leurs propres bases militaires et scientifiques (Avengers 2, réalisé par...Joss Whedon tiens), difficile d'y voir autre chose qu'une vision très réactionnaire.

Frank Poole
08/11/2016 à 16:56

@mikegyver

Tu devrais peut-être respirer un bon coup, et relire : Whedon fait bien référence aux héros. Il fait même référence à Buffy, une super-héroïne chargée de protéger le monde, seule, et qui échappe à cette idée qu'il n'apprécie pas trop en partageant son pouvoir à la fin.
Après, avant de craquer et prendre ça super au sérieux, faut peut-être accepter que ça vient d'une réflexion globale, intellectuelle à propos du genre, à ne pas prendre au pied de la lettre sur le titre, sans chercher à comprendre le raisonnement de Whedon.

mikegyver
08/11/2016 à 16:45

vous avez carrement fumé la moquette !!!!!!

aucun rapport avec un quelconque fascisme, en plus l'article donne la definition exacte !!

y'a du fascisme dans hulk ? iron man ? strange ? les gardiens de la galaxie ?

Whedon parle du coté des super-heros hein, parce que du coté des mechants, forcement c'est des mechants, donc dictature,etc...

mais du coté des heros, y'a aucun fascisme.......la vache ca devient delirant les conneries qu'on peut lire sur internet.....

Delicatesstef
08/11/2016 à 14:48

Ce parallèle aurait pu être fait (et a déjà été abordé) dans les comics il y a des dizaines d'années. Mais comme le cinéma les rend "réels", cette idée commence à germer. Sauf que...

Les super-héros n'existent pas.

Les super-héros, c'est d'abord un truc cool, fait pour s'amuser, s'évader. Quand un auteur intègre des éléments politiques, c'est visible et on ne tourne pas autour du pot, comme V pour Vendetta, Watchmen ou Batman Dark Knight par exemple. Après, on interprète ce qu'on veut.

Si on suit la logique, Harry Potter c'est des fascistes aussi? Non parce que bon, ils règlent des problèmes qui mettent en danger des populations sans l'accord des nations!

J'exagère un peu, mais d'abord, ça me gonfle qu'on donne toutes les intentions du monde aux comics et à leurs adaptations ciné, de façon systématique, alors que c'est juste du pop-corn movie concon, et qu'ensuite Joss Whedon, il crache (un peu) dans la soupe!

Maided
08/11/2016 à 14:02

Un peu ce qui est abordé de très belle manière dans Injustice avec un Superman fasciste pensant œuvrer pour l'humanité sous la contrainte et un Batman qui veut laisser le libre arbitre à cette même humanité.

pogo
08/11/2016 à 13:54

Les fasciste dans l'histoire c'est Disney qui impose son cinéma a coup de franchise polluante a la moral douteuse

Plus

votre commentaire