Box Office : Disney réalise un nouveau record et confirme sa meilleure année cinématographique

Grégoriane Benoit | 18 octobre 2016
Grégoriane Benoit | 18 octobre 2016

Alors que Le Monde de Dory vient de dépasser le seuil du milliard, Disney bat un de ses propres records pour l'année 2016. Et ce n'est certainement pas fini !

Nous nous en doutions déjà un peu mais voilà, c'est officiel, 2016 est internationalement la meilleure année des studios Walt Disney de tous les temps. Avec 3,566 milliards de dollars engrangés, il a dépassé ce dimanche 16 octobre l'année 2015 qui cumulait 3,565 milliards au Box-Office. Cela ne prend pas en compte les recettes domestiques américaines qui avaient également réalisé un record en juillet dernier en atteignant les 2 milliards de recettes (suivi de très loin par Warner Bros) et la recette globale de 5 milliards. 

 

Photo Benedict Cumberbatch

 

Et ce record n'est pas prêt de s'arrêter car rappelons-le, trois grosses sorties sont encore attendues pour les trois mois restant : d'abord Doctor Strange, qui n'est pas aussi connu que les personnages de Civil War mais s'assure un score plutôt convenable : le site Deadline parle pour l'instant d'un démarrage domestique allant de 55 à 75 millions de dollars pour son premier week-end. 

Ensuite nous avons pour les fêtes de fin d'année le très attendu et déjà polémique (pour pas grand chose d'ailleurs), Vaiana, nouveau film des studios d'animation Disney qui risque fortement de réunir, en cette période, les familles dans les salles, d'autant que les premières images donnent franchement l'envie d'en voir plus. Résultat le 30 novembre prochain. 

 

trailer final

 

Et enfin, le Spin-Off Star Wars : Rogue One, certainement l'un des films les plus attendus de cette année (comme l'était Le Réveil de la force) puisqu'il sera là pour nous prouver si oui ou non, Star Wars a un avenir économique jouable dans ses univers étendus. Il y a fort à parier que le film réalisera l'un des plus gros démarrages de cette année 2016 et la qualité du bouche à oreille jugera de son maintien sur le long terme. Résultat le 14 décembre prochain. 

Pour rappel, les gros succès de Walt Disney au Box-Office cette année sont au nombre de 4 films : Captain America : Civil War avec 1,15 milliards, Zootopie, magnifique découverte des studios d'animation Disney qui a reçu la plus grande partie de ses recettes à l'international et a cumulé au total 1,023 milliards. Le Livre de la jungle, quelque peu à la traîne avec ses 966 millions et qui a également bénéficié d'un fort succès à l'international, et enfin Le Monde de Dory qui a atteint son milliard il y a seulement quelques jours pour s'assumer en tant que franchise Disney/Pixar qui fonctionne !

 

Lapin

 

Alors évidemment, les studios Disney ont aussi essuyé quelques gros échecs économiques, le plus significatif étant la suite live d'Alice aux pays des Merveilles, ou encore la faible notoriété de l'incroyable Peter et Elliott le dragon qui n'a pas bénéficié d'une promotion suffisante et surtout ne fait pas partie de ces classiques Disney connus de tous. 

Mais cela n'a que peu d'importance pour la machine à méga-blockbuster qui peut largement se permettre de perdre quelques soldats en route quand il réalise des scores que ses concurrents ont bien du mal à rattrapper. Difficile de savoir si 2017 sera aussi productif que 2016 et si la recette Disney ne lassera pas à force, mais force est de constater que les studios ont largement la main mise sur l'industrie hollywoodienne d'aujourd'hui.

 

Photo Logo

Tout savoir sur Captain America : Civil War

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Vous aimerez aussi

commentaires

Gaidon
18/10/2016 à 21:08

https://www.youtube.com/watch?v=5sZnphH7L80

Dirty Harry
18/10/2016 à 16:48

@ Stivostine : l'art de raconter une histoire existe d'avant l'invention du cinéma (depuis les grottes de Lascaux où après la chasse il était de bon ton de raconter un récit captivant autour du feu jusqu'aux mythes, récits religieux et littérature) et succèdera au cinéma c'est certain mais le cinéma peut être un outil toujours utile et créatif concernant l'art du storytelling : essayer de raconter Pulp Fiction ou Memento en réalité virtuelle : où est la distance, l'ironie et la mise en perspective avec un outil aussi subjectiviste ? Et il n'y a pas que les héros, mais aussi les anti-héros, les satires où l'on se moque de personnages grotesques...

LaTeub
18/10/2016 à 13:51

Tout ça ne vaut pas un bon bouquin!

Stivostine
18/10/2016 à 13:39

le cinéma est mort, la télé la enterré et la réalité virtuelle va le remplacer, ils peuvent faire les beaux avec leur chiffre, dans 20 ou 30 ans ça sera fini, chacun sera le héros de son propre film, bye bye

Atréides
18/10/2016 à 13:21

On a compris que Disney est devenu pour beaucoup l'antéchrist qui achèvera le cinéma et détruira les neurones.

Peut-être pas totalement faux, mais on oublie que DIsney n'est pas un cas unique, et qu'ils ont fait Tomorrowland, Tron Legacy, Le BGG ces dernières années. Ils ont leurs détracteurs, certes, et certains diront que ce sont des films de seconde zone, mais ils ont des ambitions (visuelles, thématiques, ou dans le registre de l'expérience-immersion) assez remarquables. Même Pirates des Caraïbes, à l'époque du premier, était un pari un peu bizarre, avec une volonté de partir dans du spectacle populaire un peu old school.
Le système a certainement dérivé, en grande partie parce que le public le permet en allant voir presque automatiquement les franchises.

Starfox
18/10/2016 à 12:56

Une entreprise industrielle dans sa forme la plus pure. Ils ont réussi à réaliser le produit parfait. Des acteurs qui sont en fait des mannequins, des réalisateurs interchangeables, des artistes réduits à de vulgaires yes-men (ou yes-women), tout est filmé devant des écrans verts ou bleus et le tout est paufiné en post-prod par des armées d'informaticiens.

C'est le cinéma de demain, mais aujourd'hui.

Merci Dy$ney.

Le prochain film de James Gray qui pouvait être une norme à un moment donné est désormais une aberration dans la production US actuelle.

Si George Miller a mis 20 ans pour boucler son dernier mad max, ce n'est pas un hasard non plus.

LaTeub
18/10/2016 à 12:27

Et bien je ne considère pas cela comme une bonne nouvelle. C'est juste l'avènement du cinéma popcorn tiré vers bas, un cinéma qui flatte son spectateur dans le sens du poil, lui cligne de l'oeil mais pas grand chose d'autre. Mention tout de même à Zootopia, pas vu venir, qui est une agréable surprise...

votre commentaire