The Great Wall : Le réalisateur Zhang Yi-Mou répond aux accusations de "whitewashing"

Christophe Foltzer | 8 août 2016
Christophe Foltzer | 8 août 2016

Si l'on a tous été impressionnés par la première bande-annonce de The Great Wall, on ne s'attendait pas forcément à une telle polémique. Et il est plus que nécessaire de mettre les choses au clair.

A peine rendu public, le trailer de The Great Wall, le nouveau film de Zhang Yi-Mou avec Matt Damon, s'est retrouvé au centre d'une grosse polémique, initiée entre autres par la comédienne taïwanaise Constance Wu qui accusait purement et simplement le film de racisme anti-asiatique dans la mesure où ce dernier montrait le peuple de Chine soumis aux actions héroïques de l'homme blanc au sein-même de sa propre histoire.

Un scandale comme on en voit émerger beaucoup en ce moment et qui en dit long sur la sensibilité de la question de l'identité et de sa représentation actuellement. De telles déclarations incendiaires appelaient évidemment une réponse de la part des principaux concernés et, histoire de limiter les dégâts, le réalisateur du film, chinois rappelons-le, s'est exprimé dans les colonnes d'Entertainment Weekly :

 

Photo Great Wall

 

"De bien des façons, The Great Wall est à l'opposé de ce qui a été dit. Pour la première fois, un film profondément ancré dans les racines historiques de la Chine, avec le plus grand casting chinois jamais réuni, devient un blockbuster qui sera distribué dans le monde entier. Je pense que c'est un événement qui devrait être reconnu par notre industrie.

Notre film ne parle pas de la construction de la Grande Muraille, Matt Damon n'interprète pas un personnage prévu à l'origine pour un acteur chinois. Son arrivée dans l'histoire est l'un des points importants du scénario. Il y a cinq grands héros dans le film  et il est l'un d'entre eux. Le combat et le sacrifice de ces héros sont le noeud dramatique du film.

 

 

Photo Great Wall

 

En tant que réalisateur de 20 films en langue chinoise, et des Jeux Olympiques de Pékin, je ne constituerai jamais un casting qui irait à l'encontre de ma vision artistique. J'espère que quand les gens auront vu le film, ils seront du même avis."

Voilà de quoi calmer la polémique pour un temps. Et le réalisateur a raison, construire un avis aussi important et sensible sur une simple bande-annonce destinée à vendre le film dans le monde entier est bien hasardeux. A moins qu'il ne s'agisse que d'une tactique pour se mettre personnellement en valeur. Sortie prévue le 17 février prochain.

 

commentaires

Dirty Harry
08/08/2016 à 13:29

les hypersensibles vont devoir attendre pour vérifier s'ils ont eu raison de chouiner...vont ils y arriver ? Suspense...

Ded
06/08/2016 à 09:50

"Je ne suis plus un gamin, faites moi confiance". Message reçu ! Personnellement, j'accorde plus de crédit à ses choix artistiques qu'aux allégations fallacieuses de cette Constance "who" qui n'était encore qu'un bébé quand le réalisateur nous irradiait déjà de sa sensibilité avec "Le sorgho rouge"...

Ded
06/08/2016 à 09:49

"Je ne suis plus un gamin, faites moi confiance". Message reçu ! Personnellement, j'accorde plus de crédit ses choix artistiques qu'aux allégations fallacieuses de cette Constance "who" qui n'était encore qu'un bébé quand le réalisateur nous irradiait déjà de sa sensibilité avec "Le sorgho rouge"...

MystereK
05/08/2016 à 13:22

Zhang Yi-Mou a parfaitemetn raison, il faut porter un avis sur le film en voyant le film et pas sa bande annoce. Ses oeuvres précédentes parlent pour lui, c'est un réalisateur génial.

Zapan
05/08/2016 à 12:51

Moi je m'en fous, je veux plus voir ce film que gods of egypte.

Visiteur
05/08/2016 à 10:47

Amen Monsieur Yi-Mou !
Quand on est le réalisateur officiel du Parti Communiste, ce serait un comble que de faire un film où le plus beau rôle ne serait pas tenu par un chinois.

votre commentaire